USA : elle dénonce les violences sexuelles chez Boy Scouts

82 000 Américains disent avoir été victimes de violences sexuelles quand ils étaient chez les Boy Scouts. Retour sur ce qu’il s’est passé.

Une série d’agressions sexuelles pendant 30 ans dans 20 États

“En moyenne, un homme qui a été agressé dans son enfance en parle à l’âge de 52 ans”. Dans son documentaire Leave No Trace, la réalisatrice américaine Irene Taylor revient sur les violences sexuelles au sein des Boy Scouts qui ont duré plus d’un siècle. L’organisation a été fondée en 1910, se donnant pour mission de “préparer les jeunes gens à faire des choix moraux et éthiques au cours de leur vie”. “Très tôt, les Boys Scouts of America se sont débarrassés de la compétition en signant une charte avec le gouvernement” explique la réalisatrice. En 1922, ils commencent à consigner des faits d’agressions sexuelles dans ses “dossiers de la perversion. Les agresseurs sont placés sur une liste rouge mais un programme de probation leur donne une seconde chance. Ils gardent ces dossiers secrets et ne les partageront jamais avec la police. Anissa se bat contre les viols en colonies de vacances

“Dans les années 1960, cette image idéale de la jeunesse culmine. Tout le monde voulait être boy-scout” précise Irene Taylor. Dix ans plus tard, de plus en plus de responsables d’encadrement sont accusés d’agression sur les jeunes garçons. Dans les années 1980, l’organisation est attaquée en justice pour pédocriminalité mais obtient toujours des règlements à l’amiable. En 1991, une enquête du Washington Times révèle que des agressions ont eu lieu pendant 30 ans dans 20 États et publie une liste de 416 affaires. En 2010, l’ancien boy-scout Kerry Lewis porte plainte contre les Boy Scouts of America. L’affaire est portée devant la justice. Les archives secrètes de l’organisation sont révélées. Le plaignant remporte son procès et obtient 18,5 millions de dollars de compensation, la somme la plus élevée jamais accordée dans une affaire de pédocriminalité aux États-Unis. Des milliers d’autres survivants s’expriment, obligeant l’organisation à leur verser 2,7 milliards de dollars en dommages et intérêts et à se déclarer en faillite en 2020. États-Unis : suppression du principal mouvement scout après des scandales de pédocriminalité

avatar
Brut.