back

À l'école, Tania de Montaigne sensibilise les jeunes au racisme

"Je demande toujours : 'Excusez-moi, qui est raciste dans la salle ?' Évidemment, personne ne lève la main. Sauf moi." En échangeant avec les jeunes, Tania de Montaigne démonte les clichés racistes. À sa façon. Elle raconte.

À l’école, Tania de Montaigne démonte les clichés racistes

La journaliste, autrice et comédienne se rend régulièrement dans les écoles, collèges et lycées pour discuter avec les élèves des racines du racisme.

Repérer les racistes, ça ne se fait pas en un coup d’œil rapide. Pour cela, entamer le dialogue est indispensable. C’est la mission que s’est fixée l’autrice et comédienne Tania de Montaigne, qui va à la rencontre des tout-petits, comme des lycéens, pour sensibiliser aux stéréotypes racistes.

« Il n’y a des gens qu’on pourrait repérer comme ça, qui seraient racistes. Ce serait facile ! On les prendrait tous et on les mettrait sur une île qui s’appellerait “Racistia“. Comme ça nous, on serait super tranquilles entre gens pas du tout racistes et ce serait fabuleux », s’amuse-t-elle.

« Ça ne vous viendrait à l’esprit de me dire que vous aimez la musique blanche »

Pour ce faire, la journaliste-autrice a une technique un peu particulière… « Je demande toujours : “Excusez-moi, qui est raciste dans la salle ? C’est juste pour savoir.“ Évidemment, personne ne lève la main. Sauf moi. Et j’essaie de faire en sorte que la question du jugement sorte de l’intervention. » Le but : montrer que personne n’est parfait. À partir de là, la comédienne note toutes les remarques qu’elle entend.

Les clés pour un dialogue constructif selon Tania de Montaigne : décortiquer des remarques du quotidien. Comme des préjugés culturels. « Si je demande ce que c’est la musique noire, si vous réfléchissez très peu, vous allez me dire : “Moi j’adore, et le reggae, je trouve ça génial, le jazz c’est vachement bien.’’ Et puis vous allez me sortir tout un tas de musiques. Mais ce qu’elles ont en commun, c’est un Noir. Donc en fait, qu’est-ce qu’il faut pour faire de la musique noire ? Il faut un Noir. Sauf que ça ne vous viendrait à l’esprit de me dire que vous aimez la musique blanche. »

« Notre quotidien est parsemé de racisme dans l’idée d’une spécialisation par couleur »

La question de la « musique noire » est très intéressante pour l’autrice. En effet, elle permet de faire comprendre, même aux plus jeunes, que certaines notions sont entièrement forgées par le racisme. « Notre quotidien est parsemé de racisme intégré, de racisme dans l’idée d’une spécialisation par couleur. Chaque chose qu’on peut prendre, on la décortique ensemble. La grande richesse, c’est d’admettre tout ce qu’on ne sait pas et savoir qu’on peut s’adosser à d’autres gens. Mon intelligence est dans les autres. »

Tania de Montaigne a particulièrement retenu plusieurs remarques lors d’échanges avec des jeunes, certaines très naïves. « Un lycéen, noir, m’a dit : “Je trouve que vous ne parlez pas trop comme une Noire.’’ Avant ça, avant qu’on démarre vraiment, une personne trop sympa est venue me voir en me disant qu’elle adorait les Noirs parce qu’ils ont des origines et que c’est vraiment super d’avoir des origines. Je lui ai demandé : “Parce que vous, vous n’en avez pas des origines ?“ Et elle m’a dit, en me montrant sa peau : “Bah non.“ »

Un effort à faire sur les programmes d’histoire et l’enseignement du droit

Au fil de ses interventions, l’autrice a réalisé que l’école pouvait en faire davantage pour sensibiliser les élèves au racisme. « Le travail sur les programmes d’histoire est fondamental. Chaque pays a son histoire. Il faut qu’elle soit dite, enseignée, il faut qu’elle soit recousue, parce qu’il y a des trous. Une autre chose qui me paraît importante, c’est le droit. Il arrive assez tard dans notre cursus. Or, sur la question du racisme, sur la question du harcèlement, il y a plein de choses qui existent dans l’appareil légal que nous ne connaissons pas. »

Le principal restant le dialogue. Car seule une conversation constante sur les questions de discrimination raciale peut changer les mentalités durablement, pour Tania de Montaigne. « On est dans le fantasme de l’autre, ce qui est le principe du racisme : on ne sait pas, alors on imagine. Tout est hiérarchisé dans notre pensée. Donc c’est ça, le travail : la déconstruction du racisme ou du sexisme passe par l’idée de retirer cette hiérarchie. C’est un travail de tous les jours, parce qu’il est humain. »

19/06/2020 06:30
  • 1.4m
  • 1.5k

844 comments

  • Khadime N.
    a day

    Génial

  • Romelus R.
    3 days

    Bravo et félicitations!!!!!

  • Arol S.
    3 days

    Toujours à vous plaindre du racisme. Rentrer en afrique . Mrd

  • Jean P.
    5 days

    Même dans un pays les gens si tu n'es pas de leurs régions ils te répondent avec mépris les parigots avec les marseillais les continentaux avec les corses les Antilles avec la métropole ect '' 'connerie humaine point!!!

  • Myron H.
    5 days

    Pas encore si fûtée que ça parce que ses exemples ne devraient pas être définis comme racisme qui est un mot qui bloque les possibilités de compréhension. Ne pas confondre avec préjugés, décalalage culturel, méconnaissance, stéréotypes, etc. Elle a le mérite d'être souriante, mais bcp sont aigris et violents à csuse de leurs biais. Ça devient du nombrilisme, la tête à l'envers, regardez plutôt vers l'avant. Même attitude que les néoféministes, la déconstruction et la transectionnalité, escroquerie intellectuelle. Bon courage pour la suite c'est mal parti.

  • Tony P.
    01/08/2020 01:07

    C’est plus Facebook c’est radio noir victimisations mdr

  • Marie L.
    30/07/2020 13:14

    Désolé mais c est quand ils sont entrainés au collège à la Réunion je me souviens que les filles ou garçons de la classe des noirs elles ou ils étaient toujours derrière.

  • David E.
    28/07/2020 16:00

    Mardi 28 juillet 2020, 17h59. Intéressant...musique blanche...

  • Dufrenois M.
    27/07/2020 12:51

    Bonjour Tania, j'ai 72 ans et une certaine expérience du racisme, j'ai eu le temps d'y réfléchir, je suis blanche et j'adore ta façon de penser. Je pense qu'il y a un énorme malentendu concernant le racisme, l'Afrique et les Africains ont toujours fasciné le monde blanc et j'ajouterais même qu'il y a une certaine jalousie de la part des blancs, il serait temps qu'on en parle. Lorsqu'on dénigre les noirs on accuse le manque d'éducation ou de civilité de certains comme on le fait pour n'importe quel blanc, ce n'est plus un problème de race mais c'est plutôt un problème social. Donc il ne faut pas tout mélanger comme on a coutume de le faire en France. L'esprit français est particulièrement rigide....... Maintenant au lieu de perdre du temps à vous justifier et à vous défendre, pourquoi ne pas expliquer à la face du monde ce qui font les valeurs et les forces de la race noire et il y en a tant qu'on pourrait écrire un livre passionnant sur la question. Moi personnellement je suis impressionnée et j'en apprends tous les jours. Les Noirs ont su conserver à travers les siècles et les déportations ou migrations des qualités humaines fondamentales qu'une grande partie de l'humanité a perdu, esprit de famille, solidarité, empathie, générosité, force et courage, enfin la liste est longue, je pourrais témoigner d'anecdotes de la vie quotidienne sur des pages et des pages rien que sur la Martinique où je vis. Vous devriez être fiers de ce que vous êtes.

  • Ariane R.
    25/07/2020 20:47

    Ils courent vite...pour échapper aux flics 🙂

  • Migdalia L.
    25/07/2020 09:52

    Excellent 👌

  • Flory R.
    24/07/2020 11:13

    , ,

  • Baba M.
    24/07/2020 08:45

    Un cliché n'est pas forcément négatif...et oui les noirs courent plus vite que les autres.un seul blanc,Christophe Lemaitre, est descendu sous les 10 sec sur 100m....tous les autres,pas loin d'une centaine,sont NOIRS.CQFD. Pas obligé d'être noir pour faire de la musique noire!!🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️...bcp de connerie dans ce monologue !!

  • Marie L.
    19/07/2020 14:13

    Non ça j ai jamais entendue mais pour nager oui ils savent pas je suis de la Réunion et combien de fois j ai sauvé des noirs de la noyade.

  • Nicolas G.
    19/07/2020 12:54

    Qui a part cette débile dit que les noirs ne courent pas vite, tout le monde sais que c'est eux qui remporte les 3/4 des marathon et même en athlétisme

  • Brigitte A.
    18/07/2020 15:39

    Tout le monde est raciste ou antisémite. Qui n'est pas noire est anti noire. C'est la vie, malheureusement. L'homme n'aime pas celui qui est différent. Mais, on n'a pas le droit de leur faire du mal. Nous sommes tous différents, il faut l'accepter.

  • Muriel B.
    18/07/2020 13:54

    C’est marrant « musique noire » n’évoque rien pour moi ... mais de la même manière la couleur de peau ne suscite aucun comportement particulier chez moi : ni « j’adore « ou j’aime pas « ... c’est vraiment pas un sujet . Heureusement d’ailleurs , j’accompagne les gens sur leurs projets pros ... ça ne m’aiderait pas

  • Veronique H.
    15/07/2020 22:52

    Le problème pressant c est pas le racisme/ diversion, c est le vaccin genocidaire des globalistes qui veulent tuer des milliards d entre nous, alors réveillez vous!

  • Brasko N.
    15/07/2020 14:49

    Nul n est censé ignorer la loi .

  • Brasko N.
    15/07/2020 14:45

    Le béret parisienavec la baguette et litron de rouge c est un cliché raciste

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.