Grand jour : le premier défilé de Lucenda, jeune styliste

Étudiante à l’IFM, Institut Français de la Mode, cette jeune styliste combine pour son tout premier défilé tenues originales et coiffures identitaires. Brut l’a suivie.

“Les cheveux, ça a une très forte importance culturelle et sociale”

Après trois années à l’IFM, Institut Français de la Mode, c’est le grand jour pour la jeune styliste. Aujourd'hui, elle participe à son show de graduation. "C’est la consécration des trois ans de travail, c’est vraiment le point final, donc trop hâte que ce soit fait”, confie la jeune femme. Cet évènement, il lui permet d’obtenir de la visibilité dans le domaine de la mode. “Il y a des professionnels qui vont assister à ce show-là. Peut-être que je vais avoir des opportunités, du coup, qui vont en découler, peut-être que des gens vont me voir, ils vont se dire : 'Ah ! Tiens, faut sponsoriser.’” Le Vogue Challenge interpelle sur le manque de diversité dans la mode

En plus de réaliser des tenues originales, la jeune femme essaye également de réaliser des coupes de cheveux un peu décalées. “J’ai beaucoup, beaucoup de cheveux et d’inspirations de coiffure dans ma collection. Je voulais m’inspirer un moment de ces fameuses coiffures, les flattop haircuts qui sont carrément iconiques de l’époque 1980 et 1990”. Pour elle, les cheveux, c’est un réelle “obsession”. “J’aime mettre ça à l’honneur. J’aime que ce soit le plus, on va dire, global et que ça parle aux communautés noires autour du monde. S’il y a quelque chose qui vraiment rassemble toutes les communautés noires, peu importe où on est, c’est le cheveu et le rapport qu’on a au cheveu.” Mark Bryan remet en question les stéréotypes de genre dans la mode

avatar
Brut.