Ils restaurent l'un des derniers forts en mer de la Méditerranée

"Nous avons postulé mais en pensant qu'on ne serait jamais acceptés." Pourtant, c'est bien Edith et Marc qui ont été choisis pour restaurer l'un des derniers forts en mer de la Méditerranée : le fort du Petit Langoustier au large de l'île de Porquerolles. Visite.

Un couple restaure un vieux fort méditerranéen

Le fort du Petit Langoustier est l’un des derniers forts en mer de la Méditerranée. Un couple a décidé de se lancer dans la restauration de cette ancienne bâtisse.

Edith et Marc Frilet restaurent l’un des derniers forts en mer de la Méditerranée. Il s’agit du fort du Petit Langoustier, situé au large de l’Île de Porquerolles. Le couple est originaire de l’île, il s’y est même marié 48 ans auparavant. « Ce fort, on le connaissait depuis toujours. Mais il était complètement à l’abandon. On venait, voilà, on faisait des petites fêtes, on racontait des histoires et tout. Jusqu’au jour où le Parc a lancé un appel d’offres officiel pour la restauration de ce fort auquel nous avons postulé mais en pensant qu’on ne serait jamais acceptés. Il y avait des gens beaucoup plus connus que nous et beaucoup plus riches que nous. Et finalement, nous avons été acceptés à l’unanimité », confie Edith. Le couple a pris cette décision par peur que le fort devienne un simple lieu de résidence.

Un lieu qui sert à quelque chose

Marc et Edith souhaitent réaliser une restauration sans déchet, dans laquelle tous les matériaux sont réutilisés. L’objectif est de laisser une empreinte carbone très proche de zéro. Les principaux éléments utilisés sont de la chaux, des bouts de bois et des pierres de différentes tailles. Le duo récupère aussi ce qui a été détruit du fort pour le réutiliser d’une manière différente. Pour l’eau, Marc et Edith comptent sur la pluie. Ils disposent des citernes et y récupèrent l’eau.   « Quand on était jeunes, on était très critiqués, on nous traitait de saltimbanques, on a toujours été très, très roots. On a toujours beaucoup voyagé, on a eu un combi Volkswagen, voilà, on a toujours aimé ça. Et ce fort correspond tout à fait à ce qu’on a fait pendant des années. », raconte Edith.

Le couple a créé une association avec plusieurs personnalités. Il est aussi en train de créer un conseil scientifique avec d’autres personnalités « pour essayer d’agréger tout ça ensemble et que ce lieu ne soit pas simplement un lieu où personne ne va et on attend 30 ans pour le restaurer à nouveau, mais un lieu qui serve à quelque chose. » En effet, ils ont trouvé un concept pour ce lieu, ce sera un « sustainable island laboratory », un laboratoire.

avatar
Brut.