Les violences faites aux Ouïghours en 5 points

Camps, stérilisation, viols, surveillance de masse, Raphaël Glucksmann revient sur la violence faite aux Ouïghours en 5 points.

”Tous les matins, les déportés doivent prêter fidélité au Parti communiste”

Raphaël Glucksmann, député européen, dénonce le génocide des Ouïghours par la Chine. Il évoque la stérilisation forcée et réalisée de façon systématique chez les femmes ouïghoures. Depuis 2016, plus de trois millions de Ouïghours ont été déportés et internés dans des camps de concentration. “Tous les matins, dans les camps, les déportés doivent affirmer qu’ils sont fidèles au Parti communiste chinois. Toute personne récalcitrante sera tuée” précise le député européen. Gulbahar est une femme ouïghoure rescapée des camps qui témoigne.

“Les ‘cousins’, ce sont des émissaires du Parti envoyés chez les familles ouïghoures. Quand l’homme est absent, parce qu’il est en camp de travail ou dans une unité de production loin, l’émissaire peut aller jusqu’à s’imposer dans le lit même de la femme” ajoute Raphaël Glucksmann. ”Ce sont des centaines de milliers de Ouïghours qui sont réduits en esclavage. On les retrouve sur les chaînes de production des plus grandes marques qui structurent notre quotidien”. Découvrez comment le travail forcé ouïghour alimente le commerce mondial du textile. QR codes, systèmes de reconnaissance faciale… Les hommes et les femmes font également l’objet d’une surveillance de masse : ”Le Xinjiang est une sorte de laboratoire dystopique de ce que pourrait être le monde de demain”. Retrouvez le discours “J’accuse” de Raphaël Glucksmann devant le Parlement européen pour sonner l’alarme sur la situation dramatique de la communauté ouïghoure et appeler la communauté internationale à réagir.

Le Xinjiang est une région autonome de la République populaire de Chine qui est peuplée à 45% par les Ouïghours, minorité turcophone et musulmane, taxée de terroriste par la Chine. Depuis 2013, la Chine a lancé une répression sanglante envers la communauté. Située sur la “Route de la soie” prévue par la Chine, la province du Xinjiang est une zone militarisée, à laquelle il est difficile d’accéder.

avatar
Brut.
January 22, 2022 10:24 AM