Sri Lanka : affrontements entre pro et anti-gouvernement

Au Sri Lanka, de sanglants affrontements ont lieu entre pro et anti-gouvernement. Le pays vit depuis plusieurs mois une crise économique sans précédent.

“L’inflation est grandissante, plus de 30% le mois dernier”

“Les gens protestent déjà depuis pas mal de mois parce que l’inflation est grandissante, plus de 30 % au mois d’avril dernier”, explique Olivier, un Français vivant au Sri Lanka depuis six ans.

Depuis l’indépendance du Sri Lanka en 1948, c’est la première fois que le pays vit une telle crise économique.

“Des militants pro-gouvernement se sont rendus à Colombo et sont venus saccager un site de protestation pacifique, où les gens se rassemblent pour notamment demander le départ du président”, témoigne Olivier.

Les militants pro-gouvernementaux ont ensuite été “attaqués par les habitants de Colombo, qui se sont vengés sur les bus qui les avaient acheminés”, poursuit le jeune homme.

Le Sri-Lanka est aussi marqué par les catastrophes environnementales. Récemment, le pays a vécu l’une des plus grosses crises écologiques de son histoire.

“La vie est très compliquée pour une partie de la population”

“Je n’ai pas de travail, je ne peux pas me nourrir et nourrir mes proches. Nous sommes dans une situation compliquée et il n’y a rien à faire pour la jeune génération du pays”, confie un jeune Sri-Lankais.

“La famille qui dirige ce pays est responsable de sa grande pauvreté et de tout le reste. Il n'y a pas d'essence, pas d'électricité, pas d'importation de carburants…”, raconte un autre habitant du pays.

“L’économie va très mal actuellement parce que ces gens ne savent pas la gérer. On est mal gouvernés par le président et le premier ministre. Il nous faut des personnes compétentes”, ajoute un autre local.

Depuis plusieurs semaines, des centaines de jeunes opposants campent devant le palais du président pour demander sa démission. Ce sont eux qui ont été visés par les militants pro-gouvernement venus de tout le pays pour les déloger.

Le Sri Lanka est dirigé depuis 2019 par Gotabaya Rajapaksa, qui a nommé son frère Mahinda comme premier ministre et installé plusieurs membres de sa famille au gouvernement. Un couvre-feu a depuis été mis en place dans tout le pays. Les forces de police ont reçu l’ordre de tirer à balles réelles sur les manifestants.

avatar
Brut.
May 11, 2022 6:31 PM