C'est quoi la taxe carbone aux frontières de l'Europe ?

Voici ce qu’est la taxe carbone, qui vise à réduire les émissions de CO2 et dont le Parlement européen vient encore de repousser l’adoption.

nature L'Europe devra envisager l'introduction d'une taxe carbone. Je demanderai à l'Europe de se doter d'une taxe carbone aux frontières. Une taxe carbone D'avoir véritablement une taxe carbone européenne. Ça fait 20 ans qu'on en parle, Pascal Canfin Député européen français, groupe Renew on va enfin le faire. Et finalement, non. C'est rejeté! C'est quoi carbone" aux frontières de l'Europe ? 255 C'était l'une des mesures phares du "paquet climat" qui vient d'être bloqué au parlement européen. Elle a fait l'objet de vifs débats. Qui aujourd'hui est responsable du reniement Manon Aubry Députée européenne française, groupe de la Gauche en matière climatique ? en matière climatique? C'est bien vous! Sur le papier, le concept est plutôt simple: est plutôt simple : il s'agit d'imposer un surcoût à des produits importés dans l'Union européenne et qui ont dégagé beaucoup d'émissions de gaz à effet de serre lors de leur production. Autrement dit, ça vise à élargir le principe de pollueur-payeur aux importations. C'est une question de justice, c'est une question de compétitivité, et évidemment une question d'efficacité climatique. Pour ses défenseurs, cette "taxe carbone" aurait au moins trois avantages: d'abord, elle encouragerait les entreprises à réduire - les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent le climat, ensuite, elle favoriserait la compétitivité des entreprises européennes et découragerait les délocalisations, et enfin, elle apporterait de nouveaux revenus au budget de l'Union européenne, ce qui permettrait de financer de nouveaux projets. Dans un premier temps, elle concernerait les importations de 5 secteurs particulièrement émetteurs : particulièrement émetteurs: les engrais, l'aluminium et l'acier, le ciment et la production d'électricité. Mais concrètement, comment l'appliquer ? C'est là qu'il y a eu pas mal de désaccords. Si on la surnomme historiquement "taxe carbone", en réalité, ce n'est pas une taxe, mais un "mécanisme d'ajustement carbone aux frontières". EU Nous avons une opportunité extraordinaire Yannick Jadot groupe des Verts/ALE avec l'ajustement carbone Eines für alle, alle für eines! Concrètement, ça veut dire que contrairement à la TVA sur l'alcool ou le tabac, par exemple, où la taxe est un pourcentage du prix de vente, ici, c'est un autre mécanisme qui s'appuie sur ce qu'on appelle des "quotas carbone". Prenons une entreprise qui achète de l'acier à un autre pays, elle devra acheter suffisamment de quotas d'émissions carbone en fonction du poids Ça veut dire que plus elle importera d'acier, donc plus cet acier aura émis du gaz à effet de serre, plus elle devra payer. Et si jamais elle a acheté trop de quotas, alors elle pourra les revendre sur des marchés spécialisés qu'on appelle les "marchés carbone". Premièrement, cela incite nos partenaires commerciaux Mohammed Chahim Rapporteur du texte, groupe des Socialistes et Démocrates à prendre l'action climatique au sérieux et deuxièmement, nous élargissons le champ d'application, en appliquant le même prix du carbone pour les produits importés que pour les producteurs européens. Ces quotas carbone et ce marché carbone, ça existait déjà, mais ça s'appliquait uniquement pour les entreprises à l'intérieur Et jusqu'ici, comme les importations n'étaient pas concernées, certains industriels européens avaient ce qu'on appelle des quotas gratuits d'émissions une concurrence déloyale. Ça, c'est un enjeu fort pour la nouvelle taxe carbone. Pour certains de ses défenseurs, elle n'a aucun sens si on ne supprime pas rapidement ces quotas gratuits aux entreprises européennes. 25 milliards d'euros, ce sont les profits réalisés Damien Carême par les industries polluantes en Europe grâce à la revente des quotas carbone gratuits détriment du climat et de notre santé. Aujourd'hui, on nous propose la fin des quotas gratuits pour 2032, 2034, 2036 même. Comme si l'urgence climatique pouvait attendre 14 ans, 55 30 56 c'est délirant. Il ne faudrait pas supprimer les octrois de quotas Esther de Lange Députée européenne néerlandaise, groupe Parti populaire européen d'émissions gratuits alors que c'est le seul instrument contre les fuites de carbone tant qu'on n'aura pas la preuve du bon fonctionnement de la taxe carbone dans la pratique. Ces quotas d'émissions sont rendus plus chers, Roman Haider Député européen autrichien, groupe Identité et démocratie donc la concurrence sur le marché intérieur, la préservation des emplois, la création de valeur dans les différents pays… Bruxelles s'en fiche. natu C'est l'allongement de ce délai pour la fin des "quotas gratuits" qui a poussé finalement la Gauche, 326 les Verts et les Socialistes à voter contre ce texte. Selon eux, cela nuirait à l'efficacité de la taxe carbone. Les Socialistes, les Verts, la Gauche Manfred Weber Président du groupe du Parti populaire européen ont voté ensemble avec l'extrême droite pour contrer la proposition de la majorité de ce parlement. C'est ça, la réalité. Philippe Lamberts Coprésident du groupe des Verts Si vous voulez des majorités pro-européennes solides, pro-climat solides, ça se construit et ça ne s'improvise pas. Autre question importante, c'est : que faire de l'argent que va générer cette nouvelle taxe carbone aux frontières ? Selon un rapport de 2021, elle devrait générer entre 5 et 14 milliards d'euros Pour l'instant, ces revenus doivent servir à financer une partie de la dette du plan de relance européen et à développer des technologies bas-carbone dans l'Union européenne. L'utilisation des recettes de la taxe carbone est essentielle Wallace Mick Député européen irlandais, pour permettre aux pays les moins avancés de décarboner leurs économies. ature La proposition de la commission suggère que l'idée d'une juste transition s'arrête ce qui est triste. - Selon les calculs du Centre d'études prospectives Selon les calculs du Centre et d'informations internationales, si cette "taxe carbone" était mise en place dès 2026 et qu'en parallèle, on supprime les quotas gratuits pour les industriels européens, alors on devrait diviser par deux les délocalisations d'activités d'ici 2040 et on devrait entraîner une baisse de près de 1% des émissions mondiales. .nature Lucas Wicky Documentalistes Journaliste Flora Picard Arthur Escaffre-Fauré Simon Laigle Montage Pierre Orange

avatar
Brut.