back

Audrey Diwan raconte l'histoire d'un avortement clandestin

Dans son film "L'Événement" au cinéma le 24 novembre, elle raconte le combat d'une jeune femme qui décide d'avorter clandestinement dans la France des années 1960. Brut a rencontré la réalisatrice Audrey Diwan.

11/23/2021 10:42 AM
  • 74.9K
  • 15

12 comments

  • Bertrand Stefanink
    a day

    Vive le MLF

  • Bertrand Stefanink
    a day

    je l ai vu le film. il est pas facile à voir. la fille qui va au toilettes avec bcp de sang. elle qui planque son ventre. une copine qui veut aider et pas l autre. film intéressant.

  • Sharon P.
    a day

    Je vais clairement voir se film

  • Valérie B.
    2 days

    Incroyable film (vu hier soir) bravo Madame pour nous rappeler que le combat est encore d'actualité 😔 et qu'il ne faut rien lâcher.. Le thème du film est terrible mais abordé avec un grand respect...pudeur..et très bien interprèté 🤩🤩

  • Gilles L.
    2 days

    A lire pour tous ceux que ça intéresse les livres de Gilbert Schlogel, Victoire, ou la douleur des femmes, Dr Helen, etc, superbes, environ 7 euros à la fnac, ou sur Amazon, mais je préfère le français.

  • So S.
    3 days

    Ca aurait été encore plus fort de montrer qu'à cette même époque une clinique pratiquait des avortements forcés sur les réunionnaises !

  • Daniel R.
    4 days

    Ce film est vraiment d'actualité puisque nous assistons aux Etats-Unis et dans d'autres pays comme la Pologne à un retour à la criminalisation de l'avortement. Toutes ces luttes pour faire reconnaître le droit des femmes à décider de ce qu'elles font avec leur corps et on revient au départ. De toute façon, même légaliser, un avortement est souvent un traumatisme. Une de mes filles qui s'est fait avorter à 14 ans pense encore à cet enfant qui n'a pu naître à cause de sa décision, et cela presque 20 ans après. Je pense qu'il faudrait enseigner aux jeunes à l'école les dangers des relations sexuelles et les moyens de contraception et cela dès la fin du primaire ou au début du secondaire. Prévenir sera toujours une meilleure option.

  • Lise D.
    4 days

    Penser à ce fameux « c’était mieux avant » de nos très chers conservateurs…

  • Paule B.
    4 days

    Évoluer !!!! Je n’y crois pas En 1987, mon mari décède, j’avais 38 ans J’ai demandé à mon gynécologue la ligature des trompes, mère de 2 enfants adolescents, je ne voulais plus en avoir Il a refusé sous prétexte que je n’avais pas 40 ans et que je pourrai refaire ma vie avec un homme qui voudrait un enfant mais nom d’une pipe, pourquoi ce sont toujours eux qui décident Soyez prudentes, ne tombez pas dans le piège. Il existe des préservatifs surtout pour éviter un virus transmissible par votre partenaire, la pilule PROTEGEZ-VOUS

  • Perrine S.
    4 days

    On dirait Zazie

  • Cé L.
    4 days

    Heureusement que le temps a évolué sur ce sujet !

  • Alice I.
    4 days

    💞

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.