back

Bataclan : pères d'un terroriste et d'une victime

Azdyne est le père de Samy, l'un des trois terroristes du Bataclan. Georges est le père de Lola, tuée lors de l'attentat. Ensemble, ils ont choisi d'écrire un livre.

Azdyne et Georges, pères d’un terroriste et d’une victime du Bataclan

Ils ont décidé d’écrire un livre ensemble, Il nous reste les mots. Tous deux ont perdu un enfant lors de l'attentat du Bataclan. Lola assistait au concert, Samy Amimour portait une kalachnikov.

« Je suis Azdyne Amimour, je suis le père de Samy Amimour, l’un des trois assaillants du Bataclan. » « Georges Salines, je suis le père de Lola qui est morte assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015. »

Ces deux hommes ont perdu un enfant lors de l'attentat au Bataclan. Lola Salines assistait au concert. Samy Amimour portait une kalachnikov. Avec le chercheur Sébastien Boussois, ils publient le livre Il nous reste les mots aux éditions Robert Laffont.

« Ce jour-là, c’était le chaos »

Georges : « Le 13 novembre, pour moi, ça a été un jour très ordinaire. Je suis allé me coucher le soir sans allumer la télé, donc sans savoir ce qui se passait à Paris. Vers 00h30 le 14 novembre, mon épouse et moi-même avons été réveillés par un coup de téléphone. C’était notre fils aîné qui nous appelait. Il nous a appris ce qu’il se passait à Paris. Il nous a dit que sa sœur était au Bataclan et que, malheureusement, il n’arrivait pas à la joindre sur son portable. En fin d’après-midi, des messages de condoléances ont commencé à apparaître sur les réseaux sociaux, mais avec des démentis, donc on ne savait pas trop. J’ai finalement réussi à joindre la cellule de crise du Quay d’Orsay, qui m’a confirmé le décès de Lola. Et puis la police nous a téléphoné quelques minutes après pour nous informer du décès de Lola. Puis la morgue nous a téléphoné quelques minutes après pour nous informer du décès de Lola. On peut dire que ce jour-là, c’était le chaos. »

Azdyne : « Ce jour-là, je m’étais bien préparé, parce qu’il y avait un match de foot entre la France et l’Allemagne. J’ai préparé mon casse-croûte, je me suis allongé avec ma tablette et j’ai commencé à regarder le match. C’est à la fin du match que j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui clochait. Le lundi matin, à 7 heures, il y a eu la perquisition. J’ai été emmené en garde à vue au niveau de la DGSI. »

«  Je me considère comme une victime »

***Brut : Vous ne le saviez pas, à ce moment-là ?

Azdyne : « Non, pas du tout. Le premier jour, c’était des interrogatoires. Donc je ne l’ai appris que le deuxième jour, quand j’étais en garde à vue. C’est le procureur qui m’a informé, d’une façon un peu brutale. J’étais partagé entre la colère et la tristesse. J’étais effondré, je ne savais pas vraiment sur quel pied danser. Je n’arrivais pas à réaliser du tout. Je me considère comme une victime… et même, je considère que mon fils est une victime aussi, parce que j’ai tout fait pour le sortir de cette voie-là. Mais je n’ai pas réussi. Je ne sais pas où j’ai failli. Je continue à culpabiliser, je ne comprends pas. »

Georges : « Les parents de djihadistes ont perdu un enfant. Pour les familles, il y a la culpabilité et des interrogations sur ce qu’elles ont fait ou ce qu’elles n’ont pas fait, sur ce qui aurait pu éviter d’en arriver là. »

Azdyne : « C’est vraiment une chance d’avoir rencontré Georges. C’était un peu comme une thérapie de discuter avec lui, de travailler sur ce projet de livre. Ça m’a apporté beaucoup. »

« Ai-je failli à mon rôle de père ? »

Georges : « Le livre se termine sur deux lettres. Une qu’Azdyne adresse à Lola, et une que j’adresse à Samy Amimour. Samy, Pourquoi ? Pourquoi toi et tes complices avez commis ces crimes atroces ? Vous avez volé leur vie à des jeunes de votre âge, que vous ne connaissiez pas, vous avez perdu la vôtre dans l’affaire, vous avez plongé dans un cauchemar les parents, les amis de ceux que vous avez tués, et les vôtres également. Vous avez laissé des blessures indélébiles à ceux qui ont survécu à vos tirs, vous avez sali votre religion aux yeux du monde, vous avez mis en danger tous les musulmans, dont certains l’ont payé de leur vie dans des épisodes abominables de vengeance aveugle. Et tout cela pourquoi ? »

Azdyne : « Lola, chère Lola, très chère Lola. J’aurais aimé ne pas avoir à t’écrire cette lettre. Après cette longue conversation avec ton père, je découvre que nous avions bien des choses en commun : la musique, le sport, les voyages, l’Égypte… Je sais le vide que tu laisses autour de toi, pour tes amis, et surtout pour tes parents. Mon cœur de père le sait. Tu es partie trop tôt, ta vie t’a été arrachée par une idéologie meurtrière. Ceux qui ont commis ces horreurs n’ont pas servi l’islam ; bien au contraire, ils l’ont souillé. Je me demande pourquoi, sans arriver à trouver de réponses. Ai-je failli à mon rôle de père ? Moi qui croyais donner une bonne éducation à mon fils… Pardon mille fois, Lola. »

01/15/2020 3:29 PMupdated: 01/16/2020 8:39 AM
  • 1.3m
  • 1.7k

1081 comments

  • Oceane K.
    4 hours

    Bravo pour votre courage...

  • Isabel d.
    5 hours

    Deux hommes en souffrance, mais deux être très humains et intelligents, 👍 bravo

  • Marie-Rose W.
    14 hours

    Très bel exemple d empathie et de pardon !! Je suis admirative !! Ils ont réussi à surmonter la haine, l intolérance, la xénophobie. C est un bel exemple pour nos jeunes . Ne pas tomber dans la vengeance car c était cela le plus dur , faire fi de tout cela mes respects à ces deux papas !

  • Nawal B.
    15 hours

    J en ai pleuré . Le courageux père de Lola est pour moi un sage car malgré l’innocence du père de Azzedine la douleur du père de la victime pourrait ne pas pardonner . Le pardon est pour moi la meilleure leçon de ce livre

  • Guy H.
    17 hours

    Respect. En ce qui me concerne, je ne sais pas si j'y arriverais.

  • Muriel C.
    17 hours

    Magnifique, donne beaucoup d'espoir à l'humanité

  • Helene Z.
    18 hours

    Tout mon respect pour votre courage. Si les nations pouvaient en faire autant...

  • Céline M.
    19 hours

    c’était ça dont je vous parlais la dernière fois 😉

  • Francoise D.
    19 hours

    Si seulement cela pouvait calmer les commentaires haineux actuels

  • Pascale S.
    20 hours

    Quand l'humanité reprend la parole. Un bel exemple pour nous tous.

  • Branchu M.
    20 hours

    Quel beau geste de ces 2 pères !!

  • Torina U.
    20 hours

    Je ne sais pas si j'aurais pu faire ma même chose On voit des papas mais les mamans où sont-elles ? Leur douleur est tout autre dans leur tripes dans leurs entrailles...... Paix à ces parents.....🙏🙏🙏🙏

  • Modeline L.
    a day

    Il fallait évangélisé à église que à la mosquée qui incite les gens à Tué

  • Ruthy A.
    a day

    Pardon de ne pas m’attendrir, d’autant que le père du terroriste dit que son fils aussi était une victime. D’après son raisonnement les coupables n’existent pas, car il y a toujours une raison pour tuer, violer, et autres abominations. Un monde de victimes sans 1 seul coupable! Arrêtons de jouer aux psy, bientôt faudra pleurer aussi la morts des assassins? Bein non, moi je laisse ça à leurs parents.

  • Nicole N.
    a day

    C'est magnifique ! Je suis en larme.. qyel beau geste de reconciliation ! Bravo à toys les deux... quel coyrage qu'elle grandeur d'âme ! Qyel bel exemple pour tous

  • Sabine D.
    a day

    je pense que quand il dit que so. Fils est victime, je pense que oui dans le sens où il a été influencé par des gens mal intentionnés qui lui ont fait miroiter des choses impossibles, comme ils le disent combien de gens d'autant plus lorsqu'ils sont déprimés sont des proies faciles pour des gens dont les idéologies religieuses ne sont au final qu'une recherche du pouvoir influencent aisément les plus faibles, le djihad, les scintomogustes, les témoins de hehiva, les catho, etc tant que les gens croiront que leur religion est la seule à laquelle il faut croire il y aura des guerres, alors qu'elles ont au fond toutes le même message la paix et l'amour...

  • Audrey M.
    a day

    ❤ super intelligent les 2 papas !

  • Gisèle B.
    a day

    Bravo à ses deux pères qui ont perdus un enfant en cherchant chaqu'un à comprendre comment l'un à dériver et à tuer peut-être la fille de l'autre, leurs souffrances relatées dans un livre sans aucune haine à l'égard l'un de l'autre, respect messieurs, l'écoute et la parole sont les meilleurs façons d'avancer après un acte aussi tragique, douloureux. Nous tous nous n'avons pas le droit de juger le père d'Adzime qui a tout fait pour le faire changer son choix, il est sincère en disant qu'il ne comprends pourquoi il n'a pas réussi à le faire changer d'avis, il cupabalise mais ce n'est pas de sa faute, chaque personne fait des choix de leur vie, cesser de cupaliser monsieur, nous parents nous ne sommes pas coupables des mauvaises actions faites par nos enfants. Bon courage à tous ces parents et les gens pour continuer leur vie après avoir subi un acte aussi tragique... Personne ne peut savoir ce qui se passe dans la tête des personnes qui dérivent vers de telles extrémités, alors que faire ????

  • Jerome T.
    a day

    Quand on éduque mal son enfant et qu'on le laisse faire ce qu'il veut (samy) cet ou ces enfants de la CAF ne sont plus gérable.......il y en a des milliers dans le cas de SAMY .......

  • Lina D.
    a day

    Improbable mais au delà de tous tellement beau deux cœurs , de papa qui saignent 🙏 , beau geste .