C'est qui Philippe Poutou ?

Programme, parti, idées, retour sur le parcours de Philippe Poutou, candidat à l’élection présidentielle 2022.

Candidat à la présidentielle 2022

“On a vraiment envie de dire des tas de choses et on pense que si on n'est pas là, ce n'est pas tout à fait pareil”, c’est ce qu’a exprimé en 2021 Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle pour la troisième fois.

Face à lui, dans cette élection, sont notamment candidats Emmanuel Macron, l’actuel président, Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, la candidate d’extrême-droite Marine Le Pen ou encore l’écologiste Yannick Jadot.

“Avant, c'était Olivier Besancenot, le facteur candidat du NPA, aujourd'hui c'est un ouvrier de l'automobile, c'est moi” déclarait Philippe Poutou en 2012, lors de sa première participation à la présidentielle.

Défense des ouvriers et soutien aux gilets jaunes

Depuis 1996, Philippe Poutou travaille comme ouvrier chez Ford. Il y représente les salariés sous l’étiquette CGT. Il occupera ce travail jusqu’à la fermeture de l’usine Ford de Blanquefort en 2019, contre laquelle il s’est battu durant deux ans.

“On ne reconnaît pas le droit à Ford de nous avoir licencié, d'avoir fermé l'usine, donc il y a une bataille qui s'appuie sur du droit, évidemment, mais c'est une bataille politique, ça pose cette question d'un rapport de force entre les salariés d'un côté et puis les patrons de l'autre”, voilà ce qu’avait exprimé le candidat en 2020.

Philippe Poutou soutient le mouvement des Gilets jaunes. Pour lui, ce mouvement, c’est “l’expression d’un ras-le-bol contre une société qui est profondément injuste”.

Programme 2022 de Philippe Poutou

Quelles sont les grandes idées à retenir de son programme ? L’élu de Bordeaux veut augmenter le SMIC à 1700€ net par mois. Il propose aussi la semaine de 32 heures sans perte de salaire et des transports publics gratuits pour tous.

Le candidat anti-système, qui estime que “la richesse, c’est le vol”, souhaite nationaliser des pans de l’économie, comme l’énergie et la santé.

“On veut nous faire croire que les riches sont riches parce qu’ils sont malins, c’est de la foutaise. Les riches sont riches parce qu’ils volent”, avait déclaré Philippe Poutou en direct de BFMTV avec Bourdin en 2021.

“On est sur ce combat, contre les possédants, contre les dominants, contre le gouvernement actuel, contre la police, contre l'extrême-droite, contre les idées réactionnaires, contre l'ordre moral, parce que tout ça se tient et on a besoin d'air, et cet air-là, bah c'est la contestation.”

Retrouvez les portraits des autres candidats de la présidentielle et parmi eux, Christiane Taubira, Valérie Pécresse ou encore Eric Zemmour.

Une volonté de désarmer la police

En termes de sécurité, le candidat veut dissoudre les brigades anticriminalité (BAC) et désarmer la police. “Il faut que la police soit désarmée, il faut même dissoudre des services policiers qui font les cow-boys aujourd'hui”, voici ce qu’exprimait déjà le candidat en 2017.

Pour lui, ce changement est essentiel : “la police tue. Évidemment, la police tue” déclarait Philippe Poutou en 2021.

Candidat à la présidentielle de 2012

C’est la troisième fois que Philippe Poutou présente sa candidature à la présidentielle, toujours pour le même parti, le NPA. En 2012, durant la campagne qu’il mène, il est toujours à temps partiel ouvrier dans l’usine de Ford, près de Bordeaux.

“Là, je me lève, ce soir, j'ai un meeting à Pau, donc c'est pour vous dire l'amplitude de la journée, on ne peut pas dire pareil des politiciens qui paradent en permanence, puis qui ont un niveau de vie qui n'a rien à voir avec le nôtre.”

“Pourquoi il faudrait forcément aussi avoir un costard-cravate, un mandat de député ou de sénateur derrière soi ou avoir été un ancien ministre, il faudrait forcément ça pour pouvoir être candidat ou pour pouvoir représenter d'autres gens.

“Bah non, nous justement on est à contre-courant de tout ça, on pense que le monde des opprimés doit se faire représenter par lui-même.” (…) Et “je le revendique, oui, je suis un peu allergique à l'UMP et au FN.”

Son slogan de campagne est alors : “Aux capitalistes de payer leurs crises”. Le candidat se fait remarquer pour son franc parler. Il recueille 1,15% des voix au premier tour. Il finit huitième, sur dix candidats.

De nouveau en campagne en 2017

Cinq ans plus tard, Philippe Poutou représente de nouveau le NPA à la présidentielle de 2017. Sa détermination est intacte, malgré son statut de “petit candidat” : “Nous, on dit que le vote utile, ben c'est le vote anticapitaliste, c'est le vote contestataire”.

Son slogan de campagne est : “Nos vies, pas leurs profits”. Philippe Poutou fait une apparition remarquée durant le débat télévisé du 4 avril 2017, qui réunit les onze candidats à la présidentielle. Il pointe du doigt les “politiciens corrompus, déconnectés de la réalité”.

Il obtient une score de 1,09% des voix au premier tour.

Un combat qui remonte au lycée

Né en 1967 à Villemomble, en Seine-Saint-Denis, Philippe Poutou défend les ouvriers depuis sa première carte à Lutte ouvrière quand il était lycéen. Il rejoint ensuite la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) avant d’adhérer au Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) en 2009.

avatar
Brut.
January 25, 2022 7:22 AM