back

Pourquoi est-on si énervé contre les autres sur la route ?

À vélo, on déteste les voitures, et en voiture, on déteste les vélos. Mais pourquoi est-on si énervé contre les autres sur la route ?

Pourquoi est-on si énervé contre les autres sur la route ?

En voiture, à vélo ou à pied, nous avons une fâcheuse tendance à pester contre les autres. Des chercheurs nous expliquent pourquoi.

1 – Chaque usager défend son propre mode de transport

« Ce qu’il faut savoir, c’est que le réseau a tendance à fonctionner en termes de groupes. On ne s’en rend pas forcément compte. Moi par exemple, je suis au volant de ma voiture, et, sans forcément en avoir conscience, je vais me sentir un peu plus proche des automobilistes que si j’étais en trottinette, à pied ou à vélo », analyse Florent Varet, chercheur en psychologie sociale.

Selon lui, c’est ce mécanisme que qui entraîne les usagers de la route, même de manière temporaire, à être un peu plus tolérant envers les personnes ayant le mode de déplacement, et plus hostiles envers les autres. « Ça peut également expliquer des comportements d'agressivité. On va par exemple retrouver chez les automobilistes le stéréotype des cyclistes des bobos de gauche… »

Mais ces groupes ne sont pas figés, tempère le chercheur en psychologie sociale. « On peut avoir des communautés très fortes, des gens qui vont se définir comme motards, des gens très pro-voitures, qui se créent un univers. Mais on peut très bien être automobiliste le soir, à vélo l’après-midi et piéton en fin de journée. On endosse différents rôles sociaux, voire différentes identités, qui peuvent apparaître opposées ou en tension. »

D’où, parfois, une déshumanisation des usagers qui privilégient un autre moyen de transport. « En termes psychologiques, ça peut aussi se concrétiser par le fait de retirer le caractère humain des personnes qu’il y a sur la route. Si la personne devant nous nous agace et si elle est perçue comme n’étant pas un être humain, on va plus facilement exprimer cette colère envers elle, on aura moins de culpabilité à le faire », constate Florent Varet.

74 % des automobilistes reconnaissent se mettre en colère au volant une fois par mois, selon un sondage Atomik Research pour Autoescape. « On ne pourra jamais avoir un monde parfait où tout le monde s’entende parfaitement. Mais on peut tenter de réfléchir à des perspectives. Une première piste intéressante, ce serait de casser ce phénomène qui amène les gens à défendre le groupe auquel ils vont s’identifier en promouvant le fait qu’on partage sur la route une activité commune, une identité commune », espère le chercheur.

2 – Les aménagements ne favorisent pas toujours la paix

Longtemps dominée par la voiture, la chaussée n’est pas adaptée à la circulation simultanée. « Même si la voiture est en train de devenir de moins en moins importante dans les déplacements des grandes villes, elle occupe encore une large partie de l’espace. 50 % de l’espace public à Paris est occupé par la circulation et le stationnement automobile, alors qu’elle représente moins de 10 % des déplacements », indique Sébastien Marrec, chercheur en aménagement et urbanisme. À cause de ce déséquilibre, les conditions de sécurité d’une cohabitation sereine ne sont pas forcément réunies, d’après lui.

Par ailleurs, l’arrivée d’un nouveau mode de transport ou sa généralisation concurrencent les autres. « Des chaussées ou des trottoirs sont transformés pour établir des pistes cyclables. Ça peut être perçu comme un territoire retiré aux piétons et aux automobilistes et nourrir les tensions. Dans certains cas, on peut aussi avoir le sentiment, à tort ou à raison, que certains droits vont être octroyés à certains usagers au détriment d’autres », note Florent Varret. Pourtant, ces nouveaux aménagements sont nécessaires pour la sécurité de tous. En 2016, 95 % des cyclistes tués l’ont été sur la route, contre 2 % sur les pistes cyclables, d’après l’Onisr.

3 – Le véhicule change notre comportement

Aux États-Unis, on utilise l’expression « road rage », « rage au volant » en français. À l’abri dans son véhicule, un automobiliste s’énerve plus facilement. « Pour la grande majorité des 40 millions de conducteurs français, la voiture génère des attitudes qu’ils n’auraient pas dans d’autres domaines de leur vie. Ils peuvent être très prudents et au volant, se mettre à faire n’importe quoi. La voiture les change », assure Jean-Pascal Assailly, psychologue et expert au conseil national de la sécurité routière.

Pour un automobiliste, le véhicule est ainsi le prolongement de la sphère privée. « Avec la voiture de nos grands-parents, vous communiquiez avec le monde extérieur. Vous entendiez tous les bruits, toutes les sensations de vitesse. La façon dont sont faites les voitures aujourd’hui coupent toutes ces sensations du monde extérieur. C’est une seconde maison. On a de la musique, des écrans. Le problème, c’est que l’autre n’existe plus. Parfois, le conducteur va se permettre un degré d’incivilité ou de violence qu’il ne se permettrait jamais sur le trottoir », déplore le psychologue.

Sexisme, mépris social… la conduite exacerbe aussi les rapports de domination. Les conducteurs ayant des véhicules chers ont tendance à être plus désagréables, selon Atomik Research.

06/18/2020 6:31 AMupdated: 06/18/2020 7:07 PM
  • 2.4M
  • 1.8K

637 comments

  • Frederic C.
    4 days

    Rien de plus exacerbant qu'un conducteur qui s'énerve en permanence contre les autres, la route se partage, donc soyons courtois et osez dire que vous n'avez jamais fait une bêtise au volant.

  • Yvon V.
    07/02/2021 14:15

    Il est vrai qu entre les vélos qui roulent sur les trottoirs dans certaines villes , les trottinettes voire les skates la circulation devient de plus en plus compliquée voire dangereuse y compris pour les piétons

  • Sarah M.
    07/01/2021 07:05

    😂❤️

  • Océane T.
    06/29/2021 22:34

    euh moi je connais une espèce très rare, la Florine automobiliste est une espèce solitaire, qui ne se sent pas appartenir au groupe des automobilistes. Elle montre plutôt une aversion pour ses semblables Florine, tu as 4h pour répondre à la question Bon courage

  • Damien R.
    06/28/2021 22:30

    En voiture, je déteste les voitures... Pourquoi on s'énerve facilement ? PARCE QUE IL Y A TROP DE PERMIS KINDER SURPRISE !!!

  • Olivia S.
    06/28/2021 18:52

    La peur dans un sens comme dans l’autre je pense … Ou la connerie pour certain peut être aussi

  • Loki B.
    06/28/2021 16:39

    Les vélos savent pas utilisé leur frein se croit tout permis .

  • Manon V.
    06/28/2021 15:58

    moi …

  • Safwaane
    06/28/2021 14:24

    Shana très intéressant :)

  • Stéph S.
    06/28/2021 11:05

    Bien expliqué… maintenant projetez vous à chaque instant comme si vous étiez pas en voiture mais en vélo, moto, etc et ça permettra plus de compassion, compréhension et surtout TOLÉRANCE !!

  • Laurent C.
    06/28/2021 10:44

    Une réflexion de bobos parisien le problème est uniquement le vivre ensemble et le respect de l'autre basta. Après les infrastructures ont été rendues impraticables volontairement parigots vous allez payer pour vos travaux ... surfacturation, et pour les secours englués dans ce bourbier de circulation un Mr Hoffman avait restructure les grand axes Parisiens une écolo à deux balles va nous replonger au moyen âge . Une réflexion écologiste doit être concertée a l'échelon de l'île de France sinon on ne viendra à Paris uniquement pour vous jeter des cacahuètes.

  • Dounya R.
    06/28/2021 10:04

    Vous savez pas conduire les vélo vous faite des zigzag j'ai failli perdre mon permis à cause de vous les vélo ou trottinette rouler droit ou passer le permis vélo

  • David P.
    06/28/2021 09:59

    un monde pressé....

  • Tarawele P.
    06/28/2021 09:33

    La seul différence il vont plus vite

  • Tarawele P.
    06/28/2021 09:33

    Les cycliste font ninporte quoi aussi autent que les véhicules.

  • Alexis W.
    06/27/2021 18:46

    OUI ME LES CICLISS

  • A-Sophie K.
    06/27/2021 15:57

    😂

  • Fallone R.
    06/27/2021 15:48

    PORCO DIO

  • Gil H.
    06/27/2021 09:54

    Retenir tous et chacun Tot ou tard dans le passé et dans l’avenir nous sommes tous des piétons en devenir que ce soit à un moment ou un autre . Dites bien que vous savez pas qui je suis et si ma voiture n’est pas un véritable porte-avions enfourailler jusqu’aux yeux .Ah bon entendeur salut

  • Florian B.
    06/27/2021 09:50

    c est sa d avoir démocratisé plein de véhicule léger qui nécessite pas le code de la route !!! y a plein de conducteur qui ne le connaissent et donc le respect pas .... et après sa s'étonne ....

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.