retour

Ces milliardaires philanthropes

Ils sont très riches et ils donnent beaucoup. Mais pour eux, ce n’est pas assez.

Ils sont riches, très riches mais voudraient donner plus.

Alexandre Mars, Entrepreneur philanthrope : "Ce n'est pas binaire. D'un côté, il n'y a pas à créer de la richesse et de l'autre, à travailler pour le social. De plus en plus de personnes se rendent compte que l'un peut parfaitement se marier avec l'autre."

Lundi 3 décembre 2018, 2 grands patrons français, suivis d'une quarantaine de signataires, ont lancé aux "Français aisés" un appel au don. Ils proposent de donner "au moins 10% de leurs revenus ou de leur patrimoine à des fins philanthropiques". Gagner plus pour donner plus, un concept bien implanté aux États-Unis où la culture du don et les droits de succession diffèrent de la France. Bill Gates, Warren Buffett disent : "Je donne une petite partie de ma fortune à mes enfants et le reste, le plus gros, va aux fondations et aux associations." Lancée en 2010 par Bill Gates et Warren Buffett, l'initiative "Giving Pledge" "Faire un don" a connu un grand succès auprès des plus fortunés. 170 milliardaires ont accepté de donner 50% de leur fortune. On voulait que les gens, Warren Buffett Milliardaire américain les gens riches, revoient leur manière de penser. Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a lui décidé de céder progressivement 99 % de ses actions à sa fondation. Aux États-Unis, la philanthropie courante chez les est aussi monnaie grandes entreprises. Notamment chez les géants de la tech comme Google. Le but de Google.org, Jacquelline Fuller Presidente de Google.org c'est de réfléchir à comment Google peut avoir "Jacquelline Fuller le plus grand impact dans le monde en pensant aux plus vulnérables. Google croit que nous devons rendre à chaque pays où nous sommes et travaillons. Cela fait partie de notre ADN. donc préférer le don à l'impôt. L'entreprise américaine est en conflit avec le fisc français Google pour ses pratiques d'optimisation fiscale. Je ne vois pas pourquoi une PME paierait ses impôts Bruno Le Maire Ministre de l'Économie et pas Google ou Amazon. En France, depuis une vingtaine d'années, voient leur niveau de vie augmenter. de milionnaires devrait même être dépassé en 2023. Certains entrepreneurs, comme Alexandre Mars, en appellent à leur responsabilité sociale GLOBAL P SITIVE FORUM et militent pour que la pratique du don se répande en France. "Quel est votre seuil de douleur par rapport au don?" Chacun d'entre nous a un seuil différent. On ne doit jamais juger ça. Notre objectif unique et final, c'est que le don devienne la norme.

03/01/2019 11:55
  • 809.1k
  • 1.1k

675 commentaires

  • Olivier D.
    11/02/2019 10:00

    Bin oui, bonne idée. Ils pourraient par exemple payer les impôts qu'ils doivent pour contribuer à leur juste part à au financement des dépenses publiques.

  • Benjamin F.
    28/01/2019 12:16

    Pourquoi faire un don quand on peut très simplement payer ses impôts? Cette philanthropie improvisé ne serait-il pas une façon de payer moins de taxes tout en améliorant son image publique?

  • Chaguy C.
    09/01/2019 22:18

    Le problème avec le don c'est qu'il peut s'arrêter du jour au lendemain, l'impôt est une valeur. En plus sure.

  • Manoël L.
    09/01/2019 17:41

    Ils gagnent des sommes indécentes et veulent donner des leçons d’humanisme 🤢🤮

  • Rit C.
    09/01/2019 15:56

    Brut défenseur de riches mal compris et opprimés...

  • Nel E.
    09/01/2019 15:34

    M.Zuckerberg s'il pouvait payer ses impôts sur les bénéfices qu'il réalise en France déjà

  • Yann S.
    09/01/2019 15:07

    A l'origine il y a un don beaucoup moins narcissique et plus enclin à servir l'intérêt général : l impôt. Le don s'inscrit dans une logique hédoniste (je choisis du haut de ma splendeur ce que j'estime être bien pour les autres et/ou prioritaire) que les impôts n'ont pas (je redonne une partie de ce que je gagné pour que la collectivité puisse fonctionner suivant le mode démocratique que l'on connait). Ces 2 visions parallèles du monde sont difficiles à faire coexister d'après moi... Sauf à révolutionner la culture française de l'impôt, malgré ses nombreuses réussites, enviées dans le monde entier jusqu'au virage libéral des années 80.

  • Maryse M.
    09/01/2019 14:51

    Non, la charité ne peut pas revenir prendre la place de la justice sociale

  • Jorge M.
    09/01/2019 14:31

    Énorme hypocrisie.

  • Claire R.
    09/01/2019 13:57

    Vive la France ! !!Nous comment ! !!! Tout pour les uns ,rien pour les autres.

  • Adoula J.
    09/01/2019 13:38

    Balivernes et mensonge . Vous croyez qu'ils vont donner 10% ou plus vous rêvé . L'argent rend cupide .

  • Jo S.
    09/01/2019 13:25

    But it SHOULD be the norm! C’est la loi française qui empêche les gens d’être généreuse!

  • Alex G.
    09/01/2019 12:42

    Donc les patrons des entreprises qui payent le moins d'impôts possible, symbolisent l'évasion fiscale et qui ont accumulés des milliards d'euros offshore grâce à cela, disent qu'ils aimeraient payer plus d'impôts.... D'autant plus que les "fondations" sont un des principaux moteurs de cette évasion fiscale. Donc par un tour de passe passe et tout en se donnant bonne image ils mettent leurs argent à l'abri et se permettent de venir prêcher la bonne parole pour se donner bonne conscience ... Indécent

  • Eloïse M.
    09/01/2019 12:32

    Et sinon payer ses impôts ça marche aussi ...

  • Valentin R.
    09/01/2019 12:31

    PAYEZ.VOS.IMPÔTS ! Vous voulez remplacer la solidarité nationale par la charité privée, c.a.d "oui on donne mais à nos conditions : à hauteur de ce que nous estimons juste, et à qui nous le voulons", et il faudrait applaudir !?

  • Rominou T.
    09/01/2019 11:57

    Ils sentent bien que le vent commence a tourner.... alors ils lachent un peu plus

  • Gilles R.
    09/01/2019 11:41

    Ce n'est pas l'aumone qu'on leur demande, seulement de mieux partager les richesses produites. Ça fait toute la différence, la rémunération est un du contre un service rendu et une participation active au développement de la société. Ce qu'ils nous proposent est un geste pour des gens nécessiteux, ils sont bons envers la plèbe et nous devenons redevables. La vérité est que c'est un tour de passe passe fiscal leur permettant de défiscaliser une grosses partie de leur énorme fortune. Le travqil doit être mieux rémunérer puisqu'il produit plus de richesses.

  • Nanie L.
    09/01/2019 11:32

    Oui il y a des patrons "correcte " .mais trop peu .mais partager à leurs employés serait mieux ...

  • Frederic D.
    09/01/2019 11:28

    Je ne suis pas d'accord. Une personne de statut ordinaire peux faire un don sans retour. Pas le cas pour les plus fortuné(e)s. Ensuite, il 'a quelques personnes d'exception ;-)

  • Cyrille R.
    09/01/2019 11:25

    Qu'ils paient leurs impots et ça ira très bien.