Il crée des préservatifs pour toutes les tailles

Trop grand, trop large, trop petit… Davin Wedel en est convaincu, la taille compte. Et il veut révolutionner l'industrie du préservatif...

Des préservatifs pour toutes les morphologies

Davin Wedel en est convaincu, la taille compte. Il compte bien révolutionner l'industrie du préservatif en concevant des protections pour toutes les tailles.

« La taille des pénis varie énormément. Un seul modèle ne va pas à tout le monde » considère Davin Wedel. Afin de proposer du sur-mesure à ses clients, il a décidé de créer 60 tailles différentes de préservatifs. « Les préservatifs standards ne vont qu'à 12 % des hommes » assure Davin Wedel. L’entrepreneur considère donc que son initiative est une révolution pour l'industrie du préservatif. Il espère que les préservatifs de sa marque encourageront les pratiques sexuelles protégées.

Pourquoi 60 tailles ? « Parce que c'est inconfortable de porter quelque chose qui ne vous va pas. C'est vrai pour les chaussures, c'est vrai pour les chemises, et c'est la même chose avec les préservatifs » estime Davin Wedel. Selon lui, les préservatifs peuvent poser quelques soucis. Notamment lorsqu'ils sont trop grands, trop larges, trop petits…

Les problèmes liés aux préservatifs trop grands ou trop larges

« 83 % des hommes trouvent que les préservatifs sont trop grands » assure Davin Wedel. La taille moyenne d’un pénis est de 14 cm. Pourtant, la taille moyenne d'un préservatif standard est de 19 cm. « Si vous avez 5 cm de latex en plus, cela peut causer un effet élastique à la base du préservatif » explique Davin Wedel.

« La taille d'un préservatif standard est totalement inadaptée » estime Davin Wedel. Lorsqu’il est trop large, il donne la sensation de glisser pendant le rapport sexuel. Inversement, si un préservatif est trop petit, il sera trop serré, voire même ne recouvrira pas tout le pénis, ce qui laisse une zone perméable aux maladies sexuellement transmissibles.

Démocratiser l’usage du préservatif

C'est la crise du sida dans les années 80 qui a poussé Davin Wedel à lancer son entreprise. À l’époque, « personne ne parlait des préservatifs » raconte Davin Wedel. L’idée : encourager l'usage du préservatif, en proposant une taille adaptée à chaque homme. « La mission de notre entreprise consiste à faire du préservatif un produit aussi répandu que du dentifrice et dont l'utilisation est aussi simple que de mettre une ceinture de sécurité » lance Davin Wedel.

Mais, selon Davin Wedel, il existe encore de nombreux tabous autour du préservatif : « Il y a les machos qui pensent que c'est ringard de les utiliser. Il y a des tabous religieux. Il y a des tabous politiques. Des tabous culturels… Qui font que ça ne se fait pas » énumère Davin Wedel.

avatar
Brut.