Indigo : un réseau social basé sur l'entraide

Échanger un aspirateur contre un cours de yoga, des heures de baby-sitting contre des vêtements... Miser sur la solidarité plutôt que sur l'argent, c'est le concept du nouveau réseau social Indigo World. Voilà comment ça fonctionne.

Un réseau social dédié à l’entraide

Indigo, c’est le nom de ce nouveau réseau social qui repose sur la solidarité plutôt que sur l’argent. On peut y échanger un aspirateur contre un cours de yoga, des heures de baby-sitting contre des vêtements… Voilà comment ça fonctionne.

Aujourd’hui, Lucie offre à Charlotte un cours de danse, en échange d’une monnaie virtuelle. Miser sur la solidarité plutôt que sur l'argent, c'est le principe d'Indigo, un réseau social lancé en avril 2019. Sur Indigo, on troque : un cours de yoga contre un aspirateur, du baby-sitting contre des vêtements, un cours de danse contre une monnaie virtuelle… « Je le fais parce que ça me tient à cœur, c'est quelque chose qui me passionne et j'ai envie de partager ce moment avec elle » explique Lucie, utilisatrice d’Indigo.

Sur ce réseau social, tout repose sur un système donnant-donnant. L'objectif d’Indigo : donner une seconde vie aux objets, créer du lien social et favoriser l'échange. Les associations peuvent aussi utiliser l'application pour faire appel à des bénévoles ou demander des objets. « Aujourd'hui, les réseaux sociaux, ça permet de véhiculer partout en France, et même dans le monde, ces valeurs de solidarité et ça permet aussi, pour une application qui est finalement virtuelle et digitale de replacer l'humain au cœur de ça » estime Charlotte, utilisatrice d’Indigo.

Un système plus juste, pour « réconcilier fin du mois et fin du monde »

Le fondateur d'Indigo, c'est Stéphane de Freitas, un street-artiste et réalisateur français. Son but : développer des « systèmes complémentaires » qui permetteraient « de plus s'entraider, d'avoir accès à des objets, des services, plus facilement que dans le système classique » explique Stéphane de Freitas. Pour lui, il est crucial de réfléchir à la manière de répartir les richesses équitablement : « Les 26 personnes les plus aisées détiennent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres, plus de 8 millions de gens, rien qu'en France, vivent sous le seuil de pauvreté » déplore Stéphane de Freitas, créateur d’Indigo.

L’idée, avec Indigo, c’est donc de participer à la création d’un système « plus juste, plus redistributif et qui permette aussi de recycler ». « Comment on peut recycler et donner à des personnes qui auraient besoin et qui peuvent faire des économies. Comment, en fait, on peut réconcilier la fin du mois et la fin du monde » lance Stéphane de Freitas, créateur d’Indigo.

Plusieurs artistes ont décidé de proposer des services sur la plateforme Indigo : Matthieu Chedid offre un cours de guitare, Manu Payet invite une personne à son spectacle… Kery James a également proposé d'assister au tournage de son prochain clip et a mis au défi Orelsan et Youssoupha de donner quelque chose gracieusement pour la communauté Indigo.

avatar
Brut.
19 mai 2019 12:40