retour

La colère des livreurs Deliveroo

Ils ont décidé de faire grève et organisé un blocage des livraisons. Pour les livreurs Deliveroo, la nouvelle grille de tarif décidée par la plateforme passe mal. Hamza, est livreur depuis 2017 : voilà pourquoi il est en colère.

Les livreurs Deliveroo sont en grève

Ils ont décidé de faire grève et organisé un blocage des livraisons. Pour les livreurs Deliveroo, la nouvelle grille de tarif décidée par la plateforme passe mal. Hamza, livreur depuis 2017, explique pourquoi il est en colère.

Les coursiers parisiens de Deliveroo ont décidé de se faire entendre. En cause : la baisse des tarifs de livraison imposée par l'entreprise britannique aux livreurs. « Ils nous payent au rabais. Ça veut dire que les petites courses, on a perdu entre 1,50 euros voire même 3 euros en un an. Et pour les grandes distances, ils ont augmenté de 30-40 centimes et on sait très bien qu'en septembre ils vont les redescendre » dénonce Hamza, livreur Deliveroo depuis 2017.

Un salaire divisé par deux et toujours aucune assurance

Le salaire des coursiers Deliveroo a donc été divisé par deux. S’ils se mobilisent aujourd’hui, c’est notamment pour remonter le prix des courses à 5 euros. Avant les nouveaux tarifs de livraisons arrivés cet été, Hamza touchait à peine 2200 euros net, pour 55 heures de travail. D’autant que les livreurs Deliveroo n’ont aucune couverture sociale, aucune assurance et travaillent sous le statut d’auto entrepreneur.

Pour contester la décision de Deliveroo de baisser les tarifs minimum des courses, les livreurs parisiens ont organisé un blocage des livraisons. Par groupes de 5, une cinquantaine de coursiers se sont rendus devant les restaurants. Ils ont refusé les commandes des clients et empêché les non-grévistes d'assurer les livraisons. Le but : inciter les clients à se plaindre auprès de Deliveroo. « Ça va mettre la pression à Deliveroo. Vous savez très bien que Deliveroo, ils chérissent leurs clients, ça va les pousser à vraiment venir discuter avec nous. En tout cas, c'est ce qu'on espère » précise Kévin, livreur Deliveroo depuis 2017.

Des restaurateurs compréhensifs

En bloquant l’accès aux livreurs Deliveroo non-grévistes, ils cherchent aussi à impacter le chiffre d’affaires de Deliveroo. Même s’ils privent aussi les restaurants d’une part de leurs revenus, de nombreux restaurateurs comprennent et soutiennent les coursiers Deliveroo. C’est le cas de Julien Maretheu, responsable du Petit Cambodge - Beaurepaire. Ce soir, après l’arrivée des livreurs Deliveroo, le Petit Cambodge - Beaurepaire ne prendra plus de commandes Deliveroo. « C'est pas plus mal, ils vont sortir de chez eux et manger aussi, même si pour nous, c'est une perte. Parce que, aujourd'hui, la livraison à domicile, c'est une vraie part de marché qui n'est pas négligeable pour nous » estime Julien Maretheu, responsable du Petit Cambodge - Beaurepaire.

Pour l’instant, Deliveroo n’a pas donné suite aux demandes des coursiers. De nouvelles mobilisations sont prévues dans différentes villes de France.

08/08/2019 17:42mise à jour : 09/08/2019 08:13
  • 395.9k
  • 1.3k

220 commentaires

  • Bruna F.
    08/08/2019 19:10

    Ta bien raison

  • David B.
    08/08/2019 19:10

    Lol, au moins pendant ce temps là, ils sont pas sur la route...

  • Bernard J.
    08/08/2019 19:10

    vous avez bien raison battez vous contre cette pourriture 👏👏👏👏👏👏👏👏👏

  • Thibaut T.
    08/08/2019 19:11

    Des économistes avaient averti des risques de l'uberisation. Maintenant les livreurs sont points liés, obligés d'accepter la rémunération qu'on leur propose.

  • Yann M.
    08/08/2019 19:11

    Uberisation ! C’est LREM

  • Mehdi L.
    08/08/2019 19:13

    C'est Bonucci le mec au début ou quoi ?

  • Med H.
    08/08/2019 19:13

    Uberisation tue

  • Anne B.
    08/08/2019 19:14

    Défendez vous

  • Nicolas O.
    08/08/2019 19:14

    Pfff c est honteux sa représente bien France de nos jours

  • Jean-Brice W.
    08/08/2019 19:14

    Pauvre France et tjrs pas tout le monde dans la rue...

  • Gabriel D.
    08/08/2019 19:14

    Ils peuvent pas faire ça à pieds ou à vélo ?

  • Sixela T.
    08/08/2019 19:15

    Cela devrait être interdit ! Comment peut-on laisser des personnes galérer pour des gains si petits

  • M-h S.
    08/08/2019 19:15

    Dimanche matin, à Bordeaux

  • Marie C.
    08/08/2019 19:15

    c'est les nouveaux métiers chers au bouffon . précaires, mal payés, aucune sécurité pour 1000 12000 boules.

  • Francine T.
    08/08/2019 19:16

    Ne vous laissez pas faire car c'est une honte d'être payé aussi peu

  • Sixela T.
    08/08/2019 19:16

    La startup nation version Macron.

  • Annie B.
    08/08/2019 19:16

    Tenez bon.

  • Clo T.
    08/08/2019 19:17

    non à l'esclavage !

  • Giulia S.
    08/08/2019 19:17

    Et surtout travaillez bien à l’école pour éviter ces boulots de merde les enfants

  • Frank H.
    08/08/2019 19:17

    Au delà du problème social c’est tout le système qui est fou ..... être livré à domicile d’une salade ou autre pour une bouchée de Pain c’est une hérésie !!!!! Hors des grandes villes heureusement on est épargnés .... faut bouger sortir, voir des gens et arrêter avec toutes ses applis a la con !!!