Maria Sharapova parle de NFT, blockchain et crypto

NFT, blockchain, crypto, bitcoin… L’ancienne joueuse de tennis Maria Sharapova s’est lancée dans le Web3. Elle nous explique pourquoi.

“Gardez l'œil sur mon Instagram, vous y verrez quelque chose très bientôt”

“Les mots “blockchain” et “crypto”, quand j’y pense, je trouve qu’ils visent vraiment un public masculin. Donc, en m’engageant sur ce sujet, j'ai le sentiment que je peux amener mes fans avec moi”. L’ancienne sportive, qui avait notamment remporté l’édition de Wimbledon 2004, US Open 2006 et Roland-Garros 2012 et 2014, a décidé de se lancer dans le Web3. “D’après mon expérience, j’ai l’impression que les femmes ne parlent pas souvent ouvertement de finance et d’argent. Quand elles entendent parler de crypto ou de toutes ces nouvelles formes de finance, d'argent et d'investissement, elles évitent de se mettre avant. Elles peuvent avoir des idées mais elles ne vont pas en parler à leurs amis ou à leur entourage. Alors si j’avais un conseil à donner, ce serait : “N’ayez pas peur d’exposer vos idées. N’ayez pas peur de faire des erreurs. N’ayez pas peur de saisir des opportunités.” La nouvelle mode des NFT en 5 exemples

Ayant mis définitivement fin à sa carrière de tenniswoman en février 2020 à l’âge de 32 ans, la jeune femme espère renouer avec son public autour de ses nouveaux projets. “J’étais très proche de mes fans. Ils pouvaient me voir jouer toutes les semaines, on avait cette connexion directe chaque semaine. Le Web3 va me permettre d’échanger avec eux de manière différente, mais avec des similarités. C’est une manière de me rapprocher d’eux à laquelle je n’avais pas accès il y a quelques années” précise la jeune femme de 35 ans. Pour ce qui est de la prochaine étape, et d’une potentielle possibilité d’acheter une NFT Maria Sharapova, l’ancienne sportive invite sa communauté à surveiller son Instagram. “Vous y verrez quelque chose très bientôt” lance la jeune femme. 3 clés pour comprendre le monde des cryptos

avatar
Brut.