Un jour avec les bénévoles de la Croix Rouge

Depuis le début de la crise sanitaire, 90% des structures d'aide alimentaire ont vu la demande exploser. Face à ce nouveau défi, la solidarité s'organise. Brut a suivi les bénévoles de la Croix-Rouge française de Lille pendant une journée.

Bonjour Brut, bienvenue à la Croix-Rouge à Lille. Je suis Ismaël et on va accompagner les bénévoles de l'activité alimentaire. 07:59 ROUGE 08:00 Préparation de la distribution alimentaire Pour vous donner un ordre d'idées, tous les mois, c'est 2500 personnes environ qui passent par notre accueil et orientation. La fréquence des distributions alimentaires a lieu au quotidien, c'est-à-dire qu'aujourd'hui, nous avons des rendez-vous Ismaël matin et après midi toute la semaine. Tout ce qui va être fruits et légumes: les fruits de ce côté-là, tous les légumes de ce côté-là. Ici, on a tout ce qui est produits frais, les produits laitiers, crème fraîche, les plats préparés… 09:59 10:00 Distribution Narch dép Je vous donne un paquet d'endives? may magikde> magikdépôt den Au niveau des tomates de la salade… Un peu de tomates? magi mag - Des tomates, s'il y a de la Des grosses ? Il y en a une là. De par ses principes et ses valeurs, la Croix-Rouge accueille tous les publics qui en ont besoin de manière totalement inconditionnelle. Aujourd'hui, davantage avec la période sanitaire, de nouvelles personnes, à de nouveaux profils, des familles ou des ménages, ep notamment des étudiants, kdépôt arrivaient à s'en sortir mag. des couples seuls qui en maintenant les deux bouts habituellement, et là, avec le Covid, ils ont perdu un des deux emplois où les contrats se sont revus à la baisse. Depuis le début de la crise sanitaire, 90 % des structures d'aide alimentaire accueillent de nouveaux publics. L'arrivée de la crise sanitaire, il y a un peu plus d'un an, a été brutale pour tout le monde. À l'unité locale de Lille, il était impossible d'imaginer fermer et ne pas être là pour tous les rendez-vous qu'on accompagnait à ce moment-là. La majorité des associations, elles ont dû fermer. Le principal impact a été de pouvoir trouver de nouveaux partenaires, NOTE DE SERVICE de multiplier par deux à trois notre approvisionnement en produits frais et secs et surtout d'accueillir nos bénéficiaires habituels, d'accueillir de nouveaux bénéficiaires qu'on va accueillir sur le long terme, mais également de pouvoir soutenir tous les autres bénéficiaires des autres associations qui ne pouvaient plus être accompagnées. Cette situation inédite a mécaniquement fait que tous les bénévoles qui le pouvaient avaient envie de se sur-engager durant la période de confinement. Je suis rentré il y a 9 ans en tant que secouriste à la Croix-Rouge française. Aujourd'hui, quand je regarde les équipes bénévoles à l'unité locale de Lille, il y a quelque chose qui me fait me rendre compte que ce sont des gens que je n'aurais jamais rencontrés dans mon quotidien. Parce que, tout simplement, on a des profils différents et on se serait pas rencontrés dans nos cercles de vie personnelle. Et je trouve que c'est une des forces à la Croix-Rouge. Pour être bénévole, contrairement à ce qu'on peut croire, on n'a pas besoin d'avoir plein de diplômes ou d'avoir d'avoir un profil bien précis. Notre objectif, c'est vraiment de maintenir ce brassage de profils et de pouvoir utiliser les compétences de chacun. Parce qu'on en a tous, même si on n'arrive pas à se l'avouer. - Les salades, vous les mettez là? - Les salades ici, oui. Aujourd'hui, quelqu'un qui serait en train d'hésiter RANÇAIS à devenir bénévole, je lui dirais d'arrêter d'hésiter et de foncer parce qu'il y a tellement d'activités différentes, il y a tellement de façons d'accompagner les gens, que tous les profils peuvent trouver leur compte.

avatar
Brut.
6 octobre 2021 12:12