Voici l’histoire de la marque Lidl

Brut revient sur l’histoire des magasins Lidl, enseigne du hard discount créée en Allemagne qui fait tout pour redorer son image.

Une série de polémiques qui démarre en 2008

Lidl, c’est l’histoire d’une marque qui a failli s’appeler “marché noir”. C’est aussi l’histoire d’un hard-discounter qui veut redorer son image après avoir fait l’objet de polémiques. Tout a commencé en 1930 en Allemagne. L’entreprise commercialise des fruits exotiques en gros. En 1973, le premier magasin Lidl ouvre ses portes. Il reprend le modèle Aldi de supermarché à prix cassé. Les produits sont laissés dans les cartons, les cartons sur les palettes, c’est ce qu’on appelle le hard discount. En 1989, Lidl ouvre son premier magasin en France. Découvrez les Grains de sel, un supermarché parisien autogéré par ses clients

En 2008, Lidl fait face à sa première polémique. L’hebdomadaire allemand Stern révèle les méthodes utilisées par le groupe pour surveiller leur personnel, y compris pendant leurs pauses. En 2011, nouveau scandale, sanitaire cette fois : une quinzaine d’enfants sont victimes d’une grave intoxication alimentaire après avoir mangé des steaks hachés achetés chez l’enseigne. L’un d’eux en mourra quelques années plus tard. L’année suivante, Lidl retravaille sa stratégie. L’enseigne de grande distribution s’éloigne de l’image du hard discount pour aller vers celle d’un supermarché un peu plus classique. En 2014, Lidl est condamné en France pour licenciement abusif. En 2017, Cash investigation enquête sur les méthodes de management de la marque. Playstation 4 à 95€, sneakers et pulls de Noël, ces dernières années, Lidl a su créer le buzz et attirer la clientèle dans ses boutiques. Voilà Kazidomi, le supermarché en ligne sans produits ultra-transformés

avatar
Brut.