3 galères de tournage de Michel Hazanavicius

OSS 117, The Artist et maintenant Coupez ! qui ouvre le Festival de Cannes : les tournages des films de Michel Hazanavicius se passent rarement comme prévu… Pour Brut, il raconte ses galères de tournage.

“Elle a fini le film en boitant”

L’une des plus grosses galères à laquelle à été confronté Michel Hazanavicius s’est déroulée lors du tournage de son dernier film “Coupez!”. “On était aux deux tiers du tournage. On a fait un dîner à la maison, on s’est mis à danser… Bérénice, qui dans le film fait beaucoup de sports et de cascades, est tombée et s’est retournée la cheville”, explique le réalisateur. “Le tournage a dû s'arrêter une semaine et elle a fini le film en boitant”, raconte Michel Hazanavicius en rigolant. Jean-Christophe Spadaccini est maquilleur effets spéciaux, Brut l’a rencontré dans son atelier.

Pour le tournage d’OSS 117, le réalisateur a aussi dû affronter quelques difficultés. “On tournait la scène de fin sur un pont de Casablanca. Puis à un moment, tout s’est éteint. Au bout de deux heures, on s’est rendu compte qu’ils avaient oublié de mettre de l’essence dans le groupe électrogène” “Donc le tournage s’est arrêté. Il a fallu trouver une station service. J’ai perdu à peu près 3h, et j’ai dû tourner à l’épaule ce qui n’était pas du tout prévu”, commente le réalisateur.

En ce qui concerne le tournage de The Artist, tout ne s’est pas exactement déroulé comme prévu pour Michel Hazanavicius. “Je devais faire un plan d’une maison depuis un trottoir. Mais la propriétaire de la maison, qui était la dame qui faisait la voix américaine de Marge Simpson, a refusé qu’on mette la caméra devant sa porte.” “En fait, vous vous adaptez. Si c’est impossible, il faut quand même trouver une solution”, confie le réalisateur. Scènes d’amour et nudité sur un tournage, Anaïs Demoustier raconte comment cela se passe.

avatar
Brut.
17 mai 2022 15:43