retour

60 % des Françaises disent avoir été agressées sexuellement dans un lieu festif.

Zones réservées aux femmes, ateliers de Krav Maga… Pour lutter contre le harcèlement sexuel, plusieurs festivals ont pris des initiatives.

Les festivals tentent de lutter contre le harcèlement

Alors que la saison des festivals est déjà bien entamée, 60 % des Françaises déclarent avoir été agressées sexuellement dans un lieu festif. Face à ce phénomène, plusieurs festivals ont pris des initiatives anti-harcèlement sexuel.

« Quand j’avais environ 17 ans, je suis allée au festival de Reading avec ma meilleure amie. On était assises devant notre tente et un mec est arrivé, il sautait partout et il a juste décidé de sortir son pénis et de l’agiter devant nous » raconte Beth Granter, militante. Ce genre d’histoire leur semble « tellement fréquent » dans ce genre d’évènements, que Beth Granter et son amie ne pensent même pas à rapporter cette agression à quelqu’un.

Selon une étude réalisée par Consentis en juin 2018, 60 % des Françaises déclarent avoir été agressées sexuellement dans un lieu festif. De nombreux festivals essayent donc de mettre en place des initiatives pour lutter contre le harcèlement sexuel. En France, par exemple, depuis 2014, l’association Stop Harcèlement de rue intervient aux Solidays et à la Fête de l’Huma. L’association Stop Harcèlement de rue propose notamment des ateliers de Krav Maga et des formations aux organisateurs, pour prévenir les comportements de harcèlement.   En Suède, en 2017, 4 viols et 23 agressions sexuelles ont été recensés au cours du festival de Bråvalla, le plus grand festival du pays. Cela a convaincu la comédienne Emma Knyckare de créer un festival réservé aux femmes, aux personnes transgenres et non-binaires : le Statement. « Ce sont surtout les femmes et je pense les transgenres et non-binaires aussi qui ne se sentaient pas en sécurité dans les festivals à cause des hommes et des agressions qui ont eu lieu » explique une participante au Statement.

La première édition du festival Statement, notamment financée grâce à un crowdfunding, s’est déroulée à Göteborg en août 2018. « On a l'impression qu'il n'y a plus de tension. Nous affirmons quelque chose ensemble. Je ne crois pas au séparatisme total mais je pense que ce festival est super important » déclare Hanna, une festivalière participant à la première édition du festival Statement.

Dès 2016, le festival anglais de Glastonbury a créé une zone réservée aux femmes baptisée « The Sisterhood », soit « La solidarité féminine ». Les organisateurs du festival de Glastonbury justifiaient cette initiative ainsi : « Les espaces réservés aux femmes sont nécessaires dans un monde qui est encore dirigé par les hommes ».

Pour Beth Granter, militante féministe, il y a encore du travail : « Je pense que les festivals doivent donner plus de visibilité à ce problème » déclare-t-elle. Beth Granter ajoute : « Je suis sûre qu’ils veulent prétendre que ça n’arrive pas, que ça ne les concerne pas, mais tout l’environnement et toute la culture permet que ce genre de choses arrive. Quelqu’un doit faire quelque chose et les festivals sont bien placés pour le faire. » 

06/07/2019 06:48
  • 267.6k
  • 756

207 commentaires

  • Cangaço B.
    14/07/2019 21:43

    Festival sexiste

  • Amélie M.
    12/07/2019 17:36

    Ce genre de meuf qui soutienne la séparation des sexes mais qui râlent contre l’es endroit religieux ou les femmes et les hommes sont séparés. Quelle bêtise 🤢

  • Paul B.
    10/07/2019 11:41

    C'est possible d'avoir la méthode de calcule des 60%, via un sondage ou autre ?

  • Damien B.
    10/07/2019 07:01

    Un français sur deux ça fait une pyramide selon une étude très sérieuse 🤦🏻‍♂️ Les festivals c’est fait pour écouter des artistes et faire des rencontres On n’a qu’à faire zone femmes et zones hommes zones trans et appliquer la charria qui dit que si tu écoutes de la musique avec des instruments tu seras transformé en cochon ou en singe c’est haram Vas essaye de créer des zones aux eurockéennes ou au hellfest tu vas bien être reçu copain 🤣🤣🤣

  • Ro M.
    10/07/2019 05:41

    C’est pas l’homme qui fait changer enfin si un peut mais le principale problème reste l’alcool tant que cela ne seras pas interdit toute sorte de débordement continueront

  • Guillaume L.
    09/07/2019 19:36

    Une bonne Burka et tout est réglé

  • Martine F.
    09/07/2019 18:41

    Pour clore, enfin pour moi , je dis : Mesdames et Messieurs, nous, femmes, mettons encore aujourd'hui des enfants au monde avec au départ deux parents . QUI CREE le macho ? la mère , voire la famille . J'ai suffisamment d'exemple de familles autour de moi qui ont produit, éduqué des garçons respectueux des filles. Alors il est où le problème ? J'oserais dire qu'un macho a été éduqué par une mère ....donc c'est la mère (entre autre ) qui crée le macho...Voilà . Bonne soirée.

  • Ghania G.
    09/07/2019 18:38

    وين راه الحريات ، والعدالة والديمقراطية

  • Alexandre B.
    09/07/2019 18:04

    mdr meme en angleterre tu fous aja

  • Stop h.
    09/07/2019 11:34

    Merci d'avoir parlé de nos actions 🙌 On en profite pour vous dire qu'on sera aussi àe (avecs ety) et enfin à laé. On recherche des bénévoles sur nos stands !

  • Joseph L.
    09/07/2019 10:44

    etrange j'ai deja vu des agression en publique mais l'agresseur se fesait toujours defoncer par la foule... ca doit etre de la propagande comme l'histoire du viol des migrants a Cologne c'etait de la merde venant d'Israel... le racisme est utile a certains, le Krav Maga en est la preuve ultime ici xD

  • Joëlle H.
    09/07/2019 08:04

    Ségrégation = régression

  • Béatrice M.
    09/07/2019 06:05

    Une bonne initiative pourrait être de demander aux hommes "corrects" (la majorité je pense) d'être attentifs aux femmes et d'éloigner les indésirables sous influence qui sembleraient s'approcher de trop près. Mais quand je lis certains commentaires sur les femmes qui "provoquent et se plaignent ensuite", je finis par me demander moi-même si des zones réservées ne sont pas utiles malgré tout... 🙄

  • Nathou M.
    08/07/2019 21:51

    Je suis heureuse que le harcelement sexuel soit devenu un vrai sujet dans notre societe, avec de nouvelles initiatives. Je reste pourtant opposee aux zones unisexe. Je trouve que c'est une maniere de valider les comportements deviants, qui ont justement pour but de stigmatiser et d'humilier, et d'exclure. Il faut que tout le monde puisse s'eclater et ecouter de la bonne musique ensemble.

  • Roxane V.
    08/07/2019 20:58

    ?🤔 Et un jeune con qui propose de toucher son cœur, ça en fait partie ?

  • Dominique J.
    08/07/2019 20:16

    ok avec cela mais pourquoi ce reportage est accompagné de musique HARD ROCK???ce qui signifirait qu'il y a plus de harceleurs sexuel dans le mouvement hard rocker??attention à ce que vous faites,car il est trés facile de stigmatiser tout cela!!!😠😠

  • Olivier M.
    08/07/2019 15:48

    Donc les ateliers de Krav Maga !!!! 🤔

  • Thibault T.
    08/07/2019 08:53

    Putain en fait tu m'as harceler sexuellement 2 ou 3 fois 😂😂😂

  • Victoria M.
    07/07/2019 21:14

    😩

  • Benjie L.
    07/07/2019 20:20

    Les hommes semblent être devenus une cible et la cause de tous les problèmes rencontrés par les femmes dans la société. Mais si de vrais inégalités existent et doivent être combattues, ce discours victimaire ne sert qu'à diviser encore plus les hommes et les femmes. Le nombre de célibataires ne cesse d'ailleurs d'augmenter. D'autant plus de personnes à loger et faire consommer. Posez-vous les bonnes questions... La division hommes/femmes nourrit le capitalisme.