Brut a suivi IAM à Marseille

30 ans de carrière. 10 albums. Une ville. Brut a suivi IAM à Marseille, là où tout a commencé.

Brut a suivi le groupe IAM à Marseille, là où tout a commencé

La Maison Hantée, une de leurs premières scènes

Ce lieu très rock a ouvert ses portes au hip-hop dans le milieu des années 80, “et ce n’était vraiment pas évident du tout”, raconte Shurik’n. Lorsqu’ils finissaient le concert, Kheops continuait à mixer, le micro était ouvert et ça finissait en soirée, “c’était vraiment l’ambiance hip-hop”. Lorsque Imhotep les a vu sur scène, c’était ici, à la Maison Hantée : “Je les ai vus en 88, j’ai dit, non ils sont pas prêts, je reviendrai dans un an, et après… Et un an après, on a commencé le boulot.

La Radio Sprint, l’origine de la rencontre entre Akhenaton et Kheops

C'est à la radio que Akhenaton et Kheops se sont rencontrés pour la première fois, en 1985, donnant naissance à ce qui allait devenir plus tard le groupe IAM. “Quand on a fait Radio Sprint, Kheops a été invité à venir passer un de ses mix. Il est rentré il nous a regardé tous de travers”, se rappelle Akhenaton : “Les mecs de Sprint ils en avaient marre de nous, on était chiants. On avait la chance d’être dans une radio communiste et que les gens étaient ouverts d’esprit (…). Nous on s’est jamais posé ces questions de noir, de blanc, de musulman, de juif, de chrétien, tout ça, on a grandi avec tout le monde. Tu sais, le monde il se divise en deux catégories, les cons et les pas cons.” À la fin des années 90, IAM a racheté les locaux où étaient faites ces émissions, “à cette période-là c'était vraiment l'effervescence permanente”.

Le Stade Vélodrome, un passage obligatoire

Le groupe IAM est identifié à quelque chose qui a permis à la ville de se placer sur la carte… tout comme l’OM : “Tu vois, par exemple, on va jouer à Varsovie, il y a 5-6 ans, on jouait à Varsovie, il y avait 4500 personnes, les mecs à Varsovie ils sortaient les écharpes de l’OM, les maillots de l’OM, en Pologne ! Et ça fait chaud au coeur !” Pour IAM, leur identité marseillaise est évidente : “L'avantage qu'on a à Marseille, c'est qu'on est à un stade premier de développement, et qu'il y a tellement de choses à faire de par l'ampleur de son territoire, de par la richesse de sa population, de par la jeunesse de sa population, qu'on espère que les choses vont basculer du bon côté pour que ce soit une ville qui soit une ville extraordinaire dans le futur et on puisse bien y vivre.

avatar
Brut.
8 décembre 2019 07:33