Cannes : Alain Chabat discute avec Augustin Trapenard

Ce qui le fait vraiment rire dans la vie, son enfance, Goscinny… Alain Chabat se confie à Augustin Trapenard au Festival de Cannes.

“J’étais calme à la maison et turbulent à l’extérieur”

“Dans Goscinny, il y a un nombre de strates incroyables, on peut lire un Astérix à 8, 16, 30 ou 60 ans jamais de la même manière.” Passionné de bande dessinée et d’animation, Alain Chabat est venu présenter le film Le Petit Nicolas : Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? réalisé par Laurent Tirard. Il y prête sa voix au personnage René Goscinny. “Je suis un fan absolu de Goscinny. Je trouve que c’est un auteur immense. Il continue à être là” explique l’acteur et réalisateur français. 100 enfants ont gravi le tapis rouge pour le lancement du film du Petit Nicolas

Enfant, il voulait faire de la bande dessinée et faisait déjà rire son entourage :* "Ça passait beaucoup par l’insolence vis à vis des grands. J’espère qu’on garde toujours un petit bout d’enfance en soi, sinon c’est un peu triste”*. *“J’ai deux grands frères, qui étaient déjà partis de la maison. Donc j’étais élevé comme un fils unique donc je jouais beaucoup seul. Je ne m’ennuyais jamais seul. Et je continue à ne jamais m’ennuyer seul”* confie l’acteur. “Il y a plein de trucs qui me font marrer. L’humour physique. Louis de Funès ou Jim Carrey, je bouffe la moquette de rire tellement je les trouve incroyablement géniaux” ajoute Alain Chabat. Alain Chabat se prête au jeu de la vérité pour Brut

avatar
Brut.