retour

Ingrid Chauvin raconte son combat pour adopter un enfant

Depuis 4 ans, l'actrice Ingrid Chauvin cherche à adopter un enfant. Dans le documentaire "Notre combat pour adopter", elle raconte les difficultés auxquelles elle doit faire face…

Ingrid Chauvin raconte son combat pour adopter un enfant

« À mon sens, il y a une injustice totale. » Depuis 4 ans, l'actrice Ingrid Chauvin cherche à adopter un enfant. Dans le documentaire "Notre combat pour adopter", elle raconte les difficultés auxquelles elle doit faire face…

« Quand je pense à cette journée que j'ai passée dans une pouponnière, autour de ces 40 enfants âgés de quelques mois à 3 ans qui sont là, sans parent. Et je n'ai eu qu'une envie, c'est de repartir avec » raconte Ingrid Chauvin. Depuis 4 ans, l'actrice Ingrid Chauvin cherche à adopter un enfant. Dans un documentaire diffusé sur TF1, elle raconte les difficultés auxquelles elle doit faire face.

En 2014, sa fille de 5 mois décède. Deux ans plus tard, elle donne naissance à un petit garçon, Tom. « Après la naissance de Tom, il a fallu qu'on révise notre projet, pour qu'il y ait une logique familiale, on se doit d'accueillir un enfant qui est plus petit que l'enfant qui se trouve déjà à la maison » explique Ingrid Chauvin.

Elle raconte le sentiment de solitude et surtout l’attente, longue et douloureuse, qui accompagne cette démarche d’adoption. « À partir du moment où on a l'agrément, on ne peut pas s'empêcher de penser à son téléphone en disant : “En fait, on peut nous appeler demain, après-demain…” » raconte Ingrid Chauvin. Après l’euphorie, lorsqu’elle obtient enfin son agrément, l’actrice Ingrid Chauvin s’est vite rendue compte que l’attente était loin d’être terminée.

Le problème, c’est que le nombre de candidatures est généralement beaucoup plus élevé que le nombre d’enfants pupilles. Seulement 10 % des couples arrivent à adopter, alors « qu'il y a énormément d'enfants délaissés dans des foyers ou dans des familles d’accueil » lance Ingrid Chauvin.

« Il n'y a pas de loi nationale concernant l'adoption. C'est-à-dire que chaque département fait comme bon lui semble » déplore l’actrice. De plus, les informations qu’elle reçoit ne sont pas toujours complètes. Elle a par exemple appris très tard que lorsqu’on possède un agrément national, on peut l'envoyer à tous les départements.

« Il y a en France, ce lien du sang, qui me semble prioritaire et qui fait que, malheureusement, il y a très, très peu d'enfants qui deviennent adoptables » déplore Ingrid Chauvin. « Certains parents, ne serait-ce qu'en donnant quelques nouvelles (…), ou une lettre, une visite même pas régulière, gardent, malgré tout, ce droit parental. Cet enfant reste en famille d'accueil ou en foyer et ne peut pas être adopté. Et là, à mon sens, il y a une injustice totale » ajoute l’actrice.

Après 4 ans de demande d'adoption, son agrément s'achève en novembre 2019. L’actrice ne sera alors plus autorisée à adopter. Ingrid Chauvin essaye de se préparer à cette idée. « Je pense surtout aux couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant. (…) pour eux, c'est extrêmement douloureux. Et je pense à ces enfants que j'ai rencontrés (…) qui n'ont pas de papa qui dorment dans des dortoirs et qui n'ont pas de maman… Ça fait mal, quoi ! (…) Donc j'aimerais que ça change tout simplement » conclut Ingrid Chauvin.

11/06/2019 08:01
  • 6.5m
  • 3.0k

2371 commentaires

  • Danielle A.
    16/06/2020 16:52

    Salut Cc

  • Cricri M.
    09/06/2020 06:08

    Adoption parcours de combatant ouiii mais nous avons eu le grand bonheur dans notre dernière année d agrément d'avoir le plus merveilleux des cadeaux un petit garçon c'était en 1 994 notre fils bien aimé à aujourd'hui 26 ans et nous comble de bonheur

  • Karine L.
    08/06/2020 21:35

    J’adore cette femme, elle est si juste si humaine si simple Que de courage ! Bravo Ingrid pour ce reportage Que vous soyez entendue !

  • Patou C.
    08/06/2020 20:58

    je ne suis pas du tout "people" mais je trouve que cette femme a raison de mener un tel combat. La justice devrait priver de droits parentaux les parents violents, violeurs et maltraitants, elle devrait les confier à des personnes dignes de porter le nom de "PARENTS". Ingrid Chauvin met sa notoriété en avant pour sauver ces enfants en leur permettant d'avoir de l'amour. Si la justice faisait bien les choses, nos journaux ne feraient pas leur Une en mettant la photo d'un bout de chou mort sous les coups et les brûlures de cigarettes. Continuez Madame, votre combat est noble pour les adoptants et pour les enfants. Bravo !

  • Chrys C.
    08/06/2020 20:43

    🥴

  • Ligue D.
    08/06/2020 19:40

    Tres beau et emouvante vos paroles vs etes magnifique humaine avec un grand coeur je vs souhaite d etre tres heureuse avec votre famille bisou

  • Micheline P.
    07/06/2020 10:23

    C un long parcours de patience et détermination !

  • Solenne M.
    06/06/2020 19:51

    Punaise très poignant ce témoignage..j’ai 4 enfants et tout les jours je sais que j’ai une chance inouïe de les avoir auprès de moi..je pense à toutes ses femmes qui ne peuvent pas connaître le bonheur de mettre au monde ou encore.. Rester forte et courageuse et j espère de tout mon cœur qu’un jour vous connaîtrez les joies d’être parents..

  • Axel L.
    06/06/2020 17:11

    J’aime tellement cette femme

  • Monique M.
    06/06/2020 13:24

    Bravo de l'avoir dit cela est idnamisible lorsque l'on sait tous les enfants qu'il y a à adopter. Merci pour le message j'espère que cela fera bouger., 💕

  • Claudia D.
    06/06/2020 10:53

    Bon courage à vous, mon frère et ma belle sœur ont finis par abandonnés 10 ans après avoir commencé ce parcours...

  • Gaelle O.
    05/06/2020 20:50

    elle a trop raison !

  • Billie A.
    05/06/2020 18:10

    C’est terrible qu’en France quand on a de l’amour à donner à un enfant et les moyens et l’environnement pour bien l’élever et de l’éduquer en assurant son avenir il soit si difficile d’adopter et qu’il y ait des critères qui datent de Mathusalem alors que des enfants dont seuls, malheureux, maltraités jusqu’à parfois être tués . On les laisse à leur triste sort et les parents éventuels à leur désespoir 😡

  • Oceanye E.
    05/06/2020 17:41

    Ce couple avait tout pour rendre un enfant Heureux et on leur retire ce droit au nom de quoi???? Il préfère laisser un enfant dans ces institutions ou il y a des viols de la maltraitance que donner enfin le bonheur à un enfant : a voir absolument ce reportage d Ingrind chauvin : j en ai pleuré et voir aussi le témoignage des enfants pupilles de la nation dans l émission : les yeux d Olivier

  • Sandrine G.
    05/06/2020 11:56

    Moi fille de foyer, j'aurais aimé être adopter. Je suis rentré dans ma vie d'adulte avec toute mes fragilés sans conseil de vrai parent. La première nuit seule j'ai pleurer toute la nuit j'avais 17 ans. Maintenant je suis sortie grandi de tout ça, pas sans peine.

  • Steffy G.
    04/06/2020 22:32

    écoute sa c trop vrai se qu'elle dit

  • Betty S.
    04/06/2020 19:04

    Quand es que ça va changer tout ça ,on laisse des enfants malheureux en pouponnière alors que beaucoup de couples souffrent d un grand manque d avoir un enfant alors qu il serait plus simple de rendre les deux heureux.

  • Annie G.
    03/06/2020 11:37

    Votre combat contre l'endomitrios vous avez gagné vous avez eu un enfant je suis contente pour vous est je pense aussi au autre personne qui son atteint comme vous qui se batte tout les jours pour avoir un enfant

  • Florence V.
    02/06/2020 13:28

    j'ai connu (dans ma classe) un enfant complètement détruit psychologiquement... Placé depuis ses 18 mois après des sévices graves.... Ballottés de famille d'accueil en foyer. Il a verbalisé à 3 ans vouloir porter le nom de sa famille d'accueil ( donc être adopté) décision de justice... Transféré (comme un colis) dans un autre département ( pour le "rapprocher" de sa génitrice qu'on le force à voir 1 h tous les 15 j contre son gré) ... Elle a 5 enfants... 4 placés pour maltraitance graves ( on peut s'inquiéter pour le bb de 5 mois...) La justice devrait pouvoir donner comme sentence une ligature des trompes obligatoire lorsqu'on a maltraité un enfant... Bref revenons à Nicolas, un petit garçon de 8 ans qui est devenu totalement violent à force de manquer d'amour. Honte à ce système qui n'écoute pas les enfants.

  • Florence V.
    02/06/2020 13:12

    Je suis enseignante et je suis à 100% d'accord avec elle.... Trop d'enfants sont privés d'amour et complètement détruit par des décisions scandaleuses de "justice" qui n'osent pas déchoir de leur droit des "parents" qui n'en sont pas. Il est temps de voir où est le bonheur de l'enfant. Il faut développer l'adoption en France

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.