Interview Brut : Céline Tran​

"Apparemment c’est quelque chose d’obscène de dire qu’on a du plaisir à exercer son métier, à utiliser son corps et à en tirer du plaisir. Tant pis." L’industrialisation du X, le porno féministe, sa reconversion… Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni, raconte.

Interview Brut : Céline Tran

« Apparemment c’est quelque chose d’obscène de dire qu’on a du plaisir à exercer son métier, à utiliser son corps et à en tirer du plaisir. Tant pis. » L’industrialisation du X, le porno féministe, sa reconversion… Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni, raconte.

« Si on décide de faire du X, c'est quand même pour s'éclater, transgresser, se faire plaisir » lance Céline Tran, ancienne actrice porno plus connue sous le nom de Katsuni. Lorsqu’elle était actrice porno, Céline Tran n’avait pas peur de dire qu’elle aimait son métier, même si ce n’était pas si facile à dire : « Apparemment, c’est quelque chose d'obscène de dire qu'on a du plaisir à exercer son métier, à utiliser son corps et à en tirer du plaisir. Tant pis » déclare aujourd’hui Céline Tran.

Pour Céline Tran, anciennement Katsuni, son travail dans le porno a été « un moyen de (s)’émanciper, de (se) découvrir… » « Je suis quelqu'un de plutôt introverti, de réservé. Céline Tran, à la base, c'est quand même une étudiante qui était un petit rat de bibliothèque » lance Céline Tran. Pourtant, la reconversion professionnelle de Céline Tran n’a pas été chose aisée. « Mais pour n'importe qui, se reconvertir c'est difficile, quel que soit le milieu professionnel » estime l’ancienne actrice porno.

L’ancienne actrice porno, Céline Tran, trouve que l'industrie du X a beaucoup changé : « Quand j'ai commencé, il y avait un côté transgressif qui donnait beaucoup de saveur à ce métier… Petit à petit, ça a évolué avec Internet, avec une industrialisation qui a entraîné des tournages plus formatés et moins humains » raconte Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni.

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussées Céline Tran à quitter le milieu du porno : « au bout d'un moment, je ne me suis plus reconnue là-dedans (…) on en perd l'essence même de la sexualité qui est l’échange ». En partant aux États-Unis, Céline Tran trouve « beaucoup plus de confort et de meilleures conditions de travail » assure l’ancienne actrice porno. « Le public aussi est différent. Il est plus respectueux. Quand on croise des fans dans la rue, ils vont saluer de manière chaleureuse » ajoute Céline Tran.

Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni, estime qu’il y a en France « une forme d’hypocrisie ». « Je pense qu'elle est due à un mélange d'héritage judéo-chrétien et d'un tabou vis-à-vis de l'argent et vis-à-vis du sexe, alors qu'aux États-Unis, malgré leur coté hyper-puritain, ils ont beaucoup de respect et de reconnaissance pour les gens qui réussissent, qui font de l'argent et qui se construisent tout seuls » analyse Céline Tran.

Quand on l’interroge sur le porno « féministe », Céline Tran répond qu’elle « (s)’en fout » : « Qu'on fasse du porno féministe, d'extrême droite ou d'extrême gauche, pour les Asiatiques, pour les Blancs… Peu importe. La pornographie, c'est quoi ? C'est montrer des images qui participent à une stimulation, qui sont censées apporter du plaisir. Rien de plus, c'est aussi simple que ça » lance Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni.

avatar
Brut.