retour

Interview Brut : Raphael Saadiq

Enfant, il a connu très jeune la prison, où il rendait visite à son frère. Aujourd'hui musicien récompensé d'un Grammy Award, @raphaelsaadiq veut parler des prisons et de la condition des détenus noirs aux États-Unis. Voilà pourquoi.

Interview Brut : Raphael Saadiq

Enfant, il a connu très jeune la prison, où il rendait visite à son frère. Aujourd'hui musicien récompensé d'un Grammy Award, Raphael Saadiq veut parler des prisons et de la condition des détenus noirs aux États-Unis. Voilà pourquoi.

« Je n'ai jamais su pourquoi mon frère était en prison et personne ne m'a rien dit. Mais nous allions lui rendre visite comme s'il était une célébrité. Jusqu'à ce qu’un jour, je comprenne qu'il n'était pas une célébrité, car lorsqu'il a été temps de partir, je lui ai demandé s'il voulait venir avec nous et il m’a dit qu'il ne pouvait pas » raconte Raphael Saadiq. Récompensé d’un Grammy Award, il est auteur-compositeur, musicien et producteur de musique américain.

Dans son nouvel album, « Jimmy Lee », du même nom que son frère, il aborde le thème des prisons, inspiré par son enfance : « Mon frère Jimmy Lee a passé beaucoup de temps en prison. Donc, lorsque j'étais enfant, je visitais les prisons quelques fois par an pour mon frère » explique Raphael Saadiq.

Rikers Island est une prison à New York, mais c’est aussi le nom d’une de ses chansons qui demande la libération des détenus noirs. « Je n’habite pas près de Rikers Island et bien qu’il y ait beaucoup d’histoires terribles sur Rikers Island, mon frère était plutôt dans des prisons d’État » précise Raphael Saadiq.

Les États-Unis ont la plus grande population carcérale au monde et le taux d’incarcération par habitant le plus élevé. « Lorsque je visitais ces prisons, j’examinais tous ces prisonniers et je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait dans le système ni comment les gens se retrouvaient piégés dans celui-ci. Je pensais juste qu'ils avaient tous fait quelque chose de vraiment terrible » se souvient Raphael Saadiq.

Mais Raphael Saadiq se rend petit à petit compte que la réalité est bien plus complexe : « Je voyais tous les procureurs avec leurs voitures garées dans le parking et celles des visiteurs à côté. Et j’ai réalisé à quel point ils avaient de plus belles voitures et qu’en fait les procureurs gagnaient de l'argent sur le dos des moins fortunés. Ces voitures plus décrépites du côté des visiteurs, je n’ai jamais oublié. C'est pour ça en quelque sorte qui j’ai écrit Rikers Island » explique Raphael Saadiq.

31/07/2019 19:56
  • 145.1k
  • 18

15 commentaires

  • Cyril T.
    05/08/2019 02:04

    Plus long svp...

  • Michèle B.
    02/08/2019 20:29

    Aux USA on les descend pour leur couleur. Alors on les enferme aussi pour leur couleur de peau 😓

  • Samantha G.
    01/08/2019 12:26

    Sa fais des conneries sa va en prison et après sa pleure comme des gosses mais ho ton frangin aurait pas fais de conneries il serait pas en prison et n'aurai pas subi tu déconne t'assume point barre sa veux faire les bonhommes mais sa n'assume pas leur acte mdr

  • Samantha G.
    01/08/2019 10:00

    Pas conneries pas de prison point barre

  • Sabrina L.
    01/08/2019 08:49

    sujet épineux lol....excepté l'injustice effectivement des personnes sous prétexte de leur couleur ou conditions de vie se retrouvent en prison alors qu'elles sont innocentes je suis navrée de le dire mais on ne se retrouve pas par hasard en prison....ensuite que l'univers carcérale soit une industrie et bien oui en même temps logique non ? il y a des gens qui travaillent pour bâtir les prisons , entretenir les prisons , surveiller , nourrir , guérir les prisonniers et donc des familles entières dépendent et vivent de ce travail , on parle uniquement des juristes mais l'industrie carcérale c'est aussi tout le reste. Que les juristes aient plus d'argent idem perso je ne vois pas en quoi cela est discriminant pour les autres ....ils ont fait des études pour avoir ce job , ils défendent ces gens parfois même pour ceux commis d'office pas avec un salaire mirobolant. Arrêtons de faire la guerre riche / pauvre , il faut des riches , des patrons pour créer de l'emploi et faire vivre les autres ( sans tomber dans la pauvreté ou l'esclavagisme bien entendu ) ...moi ca ne me dérange pas si par exemple mon patron roule en Porsche tant que mon job est rémunéré à sa juste valeur et que je vis bien . Il aura eu le mérite d'investir dans une entreprise , prendre le risque de monter une boîte qui permet alors à des familles de vivre avec un salaire décent alors que moi je n'aurais pas eu peut être l'intelligence , l'idée , le courage de prendre ce risque

  • Stèf Y.
    01/08/2019 07:52

    Merci à brut de nous tenir informé, vos vidéo sont très faite 😃

  • Osborn F.
    01/08/2019 02:56

    L’industrie carcérale existe aussi en France. Les boîtes qui sous-traitent en milieu carcéral se font des marges (que les patrons du CAC40 connaissent sûrement en temps réel), en payant leur main-d’œuvre... à la pièce. Exemple (véridique) : - mettre 1000x bouts de ficelle (dorée) au bout de 1000x étiquettes «BABY DIOR.» vous rapportera.... 2,35 €. Si en cinq heures de taf’ quotidien vous réussissez à enfiler 3000x de ces si jolies étiquettes, vous êtes le forçât du jour. Faites le calcul du pécule d’un détenu lambda sur 25 heures hebdomadaires...

  • Daniel R.
    31/07/2019 23:02

    Pour plusieurs personnes, partout dans le monde, la criminalité est une industrie payante. Je n'ai jamais vu un juge venir travailler au palais de justice en métro et en autobus.

  • Jack K.
    31/07/2019 21:08

    IIVa

  • Joe W.
    31/07/2019 21:04

    Stone rollin' <3

  • Noredine B.
    31/07/2019 20:26

    Tony Toni Tone puis Lucy Pearl quel artiste les anciens le savent... Vraiment je plains ceux qui ne connaissent pas sa musique et qui viennent commenter sans connaître l’immense artiste qu’il est...

  • Naiyam A.
    31/07/2019 20:21

    Pour compléter cette mini vidéo si vous avez Netflix regardez le documentaire "13th" , la mini serie " dans leur regard" surtout le vécu de Korey Wise ou le documentaire " l'histoire de kalief Browder " qui s'est déroulé a Riker Island, ça fend le coeur 💔😢

  • Mth P.
    31/07/2019 20:17

    Toujours des abrutis pour réagir avec le smiley qui se marre...

  • Frédéric J.
    31/07/2019 20:05

    Une chanson qui demande la libération des prisonniers noirs? Si réellement c est le cas... C est un petit peu raciste comme désire non? En vouloir aux procureurs de gagner plus d argent que d autres est stupide... combien d années d études. Quelles sélections pour en arriver là?

  • Brut
    31/07/2019 19:19

    👉 Brut a rencontré Raphael Saadiq à l’occasion du festival Afropunk à Paris. Son prochain album "Jimmy Lee" sortira le 23 août.