Pomme milite pour la liberté artistique

Pomme a totalement produit son dernier album Consolation, récemment sorti. Pour Brut, elle parle de la liberté artistique.

“Consolations, c’est exactement ce que je suis dans le présent”

“Je suis arrivée dans l’industrie très jeune avec un profil d’artiste féminine avec justement un peu toutes les cases cochées pour être une espèce de popstar parfaite, avec le physique qui correspondait aux attentes des labels.” Pomme, de son vrai nom Claire Pommet, vient tout juste de sortir son dernier album, Consolation. La jeune chanteuse a produit elle-même cette création, ce qui lui a permis une grande liberté artistique. Mais cela n’a pas toujours été le cas. “En tant que femme, il y a tout une obsession de l’apparence physique, par exemple pour moi, qui a été pendant des années un grand sujet dans mon projet. On me demandait clairement de me maquiller, de me mettre du rouge à lèvres, de modifier en fait mon apparence”, explique-t-elle. Tartar Colors, un safe space pour les artistes

À ses débuts, la jeune femme signe un contrat d’artiste, ce qui la restreint beaucoup sur ses envies musicales et sa création. Depuis, elle a pu modifier ce contrat pour réaliser ses propres projets. “Ça veut dire que c’est moi en tant que mon propre label, ma propre productrice qui vais payer pour les frais de studio, payer pour fabriquer en fait l’objet, tout ce qui est artistique, tout ce qui est enregistrement, musique, musiciens, pochette, tout ce qui a un lien avec l’artistique. Et c’est le même label qui s’occupe de la fabrication, la distribution, la promotion”, précise l'artiste. Avec son label, Cœur de Pirate veut changer les choses dans la musique

avatar
Brut.