Un jour avec Joysad

"Je tremblais, j'étais trop content de les revoir !" Il travaillait dans un foyer pour adultes en situation de handicap avant de percer dans le rap. Brut a passé la journée à Périgueux, en Dordogne, avec Joysad, sa famille et les résidents du foyer qu'il accompagnait.

“C’est le plaisir d’habiter en Dordogne, à ce prix-là, vous avez même pas 20 m2”


“Je pourrais bosser pour l’office du tourisme, je te jure. Je connais tous les spots de ce patelin.” Joysad est un jeune rappeur originaire de Périgueux, en Dordogne. Ce 21 octobre, il a sorti son second album Transparent. Un adjectif qu’il a toujours essayé d’incarner, notamment en portant fièrement ses origines du Périgord. “Je pense que tu peux te donner les moyens de tout faire en vérité. J’assume, en vrai. Tu vois, je pourrais grave le nier, le dénigrer, même. Je suis un peu une semaine sur deux à Paris et l’autre semaine ici. Je fais que des allers-retours”, explique-t-il.
Un jour avec le rappeur TK à Marseille


Sa famille est très fière de ce qu’il est devenu. “Il est très honnête dans ses textes et on reconnaît notre histoire dedans. J’ai fait mon sujet d’oral de brevet sur mon frère. J’ai raconté comment il exprime ses émotions dans ses textes, donc comment il raconte l’histoire familiale. Donc, bien sûr, j’ai travaillé dessus”, se remémore sa sœur Ambre. Mais avant de devenir rappeur, le jeune homme, de son vrai nom Nathan Fernandez, travaillait dans un foyer pour adultes en situation d’handicap, qu’il retrouve aujourd’hui. “Je suis très content, je suis très ému. Je suis arrivé, je tremblais un peu, j’étais trop content de les revoir”, sourit-il.
Une journée en tournage avec le rappeur Chily


avatar
Brut.