retour

Une vie : Marguerite Duras

"Je crois que l’homme sera littéralement noyé dans l’information. Dans une information constante." Résistante, femme de lettres insoumise et engagée, Marguerite Duras était aussi une visionnaire. Voici son histoire.

03/03/2019 07:57
  • 305.7K
  • 113

33 commentaires

  • Emma R.
    2 heures

    pour te culturer 🤣🤣

  • Sophie Z.
    4 heures

    Oublier l horreur'''' l intolérable,,, ce qui n aurait jamais du exister,,,,,,,,,

  • رحمتك ي.
    8 heures

    Bonjour, je suis Jamal d'Egypte. Je recherche une vieille femme pour me marier. Veuillez me contacter sur ma boîte de réception.

  • Chris A.
    8 heures

    ha ha ha ha elle nous fesait la femme insoumise , rebelle pendant ce temps la son mec la fesait cocu et la traitait comme une merd* , elle etait son larbin .... et elle en souffrait .... n'importe quoi

  • Willy P.
    9 heures

    Une personne chiante comme la pluie

  • Babeth C.
    11 heures

    Une écrivaine française tellement attachante par sa liberté ses incohérences par fois et son style d'écriture si particulier

  • Pépé F.
    12 heures

    Sublime, géniale, divine et cui cui cui ....et En 1985, Marguerite Duras se rend à Lépanges-sur-Vologne pour le journal Libération à la demande de Serge July, le directeur de la publication de l'époque. Alors que Duras demande à rencontrer Christine Villemin, la mère du petit Grégory retrouvé mort dans la Vologne le 16 octobre 1984, l'intéressée refuse de s'entretenir avec l'écrivaine1. Le 17 juillet 1985, Libération publie une tribune signée Duras, qui pose comme une évidence la culpabilité criminelle de Christine Villemin. L'article est précédé d'un avertissement, « La transgression de l'écriture », rédigé par Serge July, qui rappelle la liberté inhérente à l'écriture de l'artiste. Le style du texte, empirique et pythique, met en place une méthode « d'imprégnation du réel ». Sans avoir rencontré Christine Villemin, sans preuve matérielle et en ne respectant pas la présomption d'innocence, l'écrivaine se fait médium pour accéder à la vérité du crime : « Dès que je vois la maison, je crie que le crime a existé. Je le crois. Au-delà de toute raison […]. On l’a tué dans la douceur ou dans un amour devenu fou2. » À sa parution, l'article ne manque pas de susciter la polémique. En 1998, dans sa biographie Marguerite Duras, Laure Adler déclare que « Marguerite Duras se défendra toujours de ce « sublime, forcément sublime » ; elle dira l’avoir barré avant de remettre son texte au journal et reprochera à Serge July de l’avoir rétabli sans l’avoir consultée. Mais, pour le reste, elle confirmera ce qu’elle a alors, sous le coup de l’émotion, écrit, relu sous forme manuscrite puis corrigé sur les épreuves d’imprimerie. » En 2006, Denis Robert, qui suivait en 1985 l'affaire Grégory pour Libération, révèle que le texte publié est une « version allégée » d'une première tribune, refusée par la rédaction du journal, dans laquelle Marguerite Duras « développait l’idée qu’une mère qui donne la vie a le droit de la retirer ».

  • Bertrand K.
    12 heures

    "Sublime, forcément sublime Christine V". Un peu folle sur le coup, Mme Duras.

  • Ana G.
    13 heures

    Une grande dame 👏👏👏

  • Jose V.
    13 heures

    Oui, c'est elle qui " aurait " influencé le juge, pour accuser la mère de Grégory, de l'avoir tué. D'après ce que j'ai compris. 🤔

  • Francis R.
    13 heures

    Une dépravée

  • Mariejo A.
    13 heures

    Tu parles ,une grande fouteuse de merde dans une affaire qui ne la regardez pas, qui s improvise journaliste et accable une famille déjà dans le malheur, je ne trouve pas cela digne d un grand écrivain.

  • Janine P.
    13 heures

    Merci

  • Jeanne L.
    13 heures

    C'était une grande découverte quand j'avais 20 ans, j'aime son écriture et son cinéma

  • Maëlle R.
    13 heures

    je l’aime trop

  • Carole D.
    13 heures

    Marguerite Duras n'a pas dit que des conneries, elle en a écrit beaucoup aussi.. Pierre Desproges...🤣🤣

  • Françoise F.
    13 heures

    Pourquoi oublier l'histoire pour ceux qui se sont battu

  • Faten C.
    13 heures

    Elle est fabuleuse cette écrivain !!!

  • Abdelaziz H.
    13 heures

    Une femme qui a marqué son temps et fait partie du microcosme de la littérature française .un bel hommage en perspective.

  • Aurélien B.
    14 heures

    ... désolé mais y’a un air !!

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.