Vincent Munier raconte l'histoire de sa photo de panthère

Cette photo d’un faucon cache une histoire extraordinaire… Photographe animalier au cœur du film "La Panthère des neiges" présenté au Festival de Cannes, Vincent Munier raconte.

Vincent Munier raconte l'histoire de sa photo de panthère

Cette photo d’un faucon cache une histoire extraordinaire… Photographe animalier au cœur du film "La Panthère des neiges" présenté au Festival de Cannes, Vincent Munier raconte.

“Cette photo, c’est une histoire assez incroyable.”

Cette photo prise par Vincent Munier figure dans le film La Panthère des neiges, présenté au Festival de Cannes 2021. Vincent Munier raconte : “J’avais aperçu une panthère qui s’était évaporée dans les rochers et j’ai passé la journée entière à tenter de la retrouver. Et pendant cet après-midi, il y a un faucon qui est arrivé, qui s’est posé sur une pierre. Et là, je fais cette photo de faucon puis rien. Et c’est trois mois après, en regardant mes images sur l’ordinateur, je regarde cette photo de faucon et derrière, j’ai eu vraiment le poil, quoi.

Combien de fois, elle vous a eu ?

Vincent Munier confie que ce type de situation est habituel pour lui : “Plein de fois. Elle a un côté assez diabolique, enfin, même pas. On se sent tellement petit dans ces milieux-là.

C’est quoi l’affût ? En quoi ça consiste ?

Pour Vincent Munier, l’affût relève d’une véritable technique apprise dès son plus jeune âge : “J’ai grandi avec un père qui m’a vraiment initié à être au plus près du sauvage, à s’émerveiller devant ce qui s’offre à nous donc les animaux tout près de chez moi. Donc, le premier affût que j’ai fait, j’avais 12 ans, au pied d’un arbre avec un filet de camouflage donc c’est un affût, c’est se cacher.

Comment vous vous sentez quand vous retournez à la civilisation ?

Le photographe, qui vit dans une ferme isolée des Vosges, admet son côté “ermite”. Il ajoute : “Ce qui m’agace énormément dans notre société, c’est cette hégémonie de l’espèce humaine. On a l’impression d’être les maîtres du monde.

avatar
Brut.
15 juillet 2021 06:45