retour

Virago : portraits de femmes extraordinaires et oubliées de l'histoire

Ces femmes qui ont marqué l'histoire mais dont on ne parle pas dans les manuels scolaires... Sur sa chaîne YouTube, la comédienne Aude GG a voulu les remettre en lumière et raconter leurs destins extraordinaires. Voilà pourquoi.

03/08/2018 08:42
  • 807.7k
  • 548

298 commentaires

  • Martine F.
    17/02/2020 08:18

    Oui, dans le passe on a privilegie les carrieres masculines. Des femmes tout aussi talentueuses n'ont pas tjs eu l'opportunite de developper et d'exercer leurs talents. Raison de plus de se souvenir de celles qui ont pu le faire. Aujourd'hui, les femmes ont un meilleur statut. Elles restent complementaires des hommes et vice versa.

  • Amandine P.
    19/02/2019 19:04

    !!

  • Liberté K.
    16/02/2019 07:48

    Non je connais pas mais je vais regarder:-)

  • Maelle M.
    16/02/2019 07:30

    tu connais cette chaîne youtube ? Ça a l'air top!

  • Isabelle O.
    06/02/2019 19:25

    :-)

  • Dee D.
    01/02/2019 23:38

    😉

  • Céline V.
    31/01/2019 22:42

    pour dormir plus apaisé 👌

  • Lisa E.
    28/01/2019 10:46

    tu vois !

  • Ingrid H.
    18/01/2019 20:07

    Bravo

  • Gaelle B.
    14/01/2019 14:49

    Professeure d'histoire dans l'académie de Bordeaux : une formation est proposée cette année sur "Enseigner une histoire mixte". Les choses vont sûrement progresser dans les années à venir. Les grands personnages historiques ont de toutes façons moins de place dans les programmes.

  • Pierre P.
    12/01/2019 15:59

    Christine, cette femme injustement bâillonnée par le patriarcat alors qu'elle prônait tant et tant de choses positives :).

  • Gautier A.
    12/01/2019 12:03

    ;) (Pour Feminist Fact Friday)

  • Christophe M.
    08/01/2019 15:15

    en à peine 10 secondes tu comprends quil y a un probleme "Christine de Pisan autrice féministe"

  • Julie B.
    08/01/2019 13:37

    c'est pour toi ça 😉 va regarder sa chaîne YouTube c'est génial !

  • Elodie C.
    08/01/2019 09:43

    bon nombre de femmes mais aussi d'hommes ont fait l'histoire et sont ignorés des manuels scolaires. Ce sont les figures de l'ombre, les petites mains de l'histoire. Je ne suis pas certaines que seules des femmes soient concernées par ce phénomène. Ce qui est certain, c'est que c'est dommage de les ignorer. En fait une lutte des sexes semble pour moi être une erreur sur le combat à mener à ce sujet?

  • Claire B.
    01/01/2019 18:11

    haha

  • Stephend P.
    30/12/2018 08:54

    Les femmes dans ce monde sont peu considérées. Ou celles qui le sont au pouvoir, sont pour certaines: Effroyables et laides à regarder!

  • Francine F.
    29/12/2018 08:56

    Ne pas attendre pour dénoncer les injustices

  • Sabrina B.
    26/12/2018 18:16

    je t'en avais parlé!

  • Marc C.
    26/12/2018 17:02

    Ce n'est pas qu'on parle des femmes ou pas, dans les livres d'histoire. Comme dit Pagnol : "Tous les manuels d'histoire du monde n'ont jamais été que des livrets de propagande au service des gouvernements." C'est pourquoi on parlait plus facilement de Jehanne d'Arc que de Christine de Pisan. Jehanne a plus ou moins été oubliée après son procès de réhabilitation jusqu'au XIXe siècle où la bourgeoisie s'est entichée d'une nouvelle forme de "catholicisme" (qui ressemble plus aux rituels des versaillais actuels qu'à la chrétienté d'il y a 800 ans) et ils en ont refait une héroïne patriote, en lui donnant au passage le nom de son père, nom qu'elle n'a jamais porté. Dans son bled et à son époque, la coutume était que les filles prennent le nom des mères. Elle s'appelait donc à l'état civil Jehanne Rommée. Et le nom qu'elle a le plus souvent utilisé est "Jehanne la pucelle" ou "la Pucelle d'Orléans". Quant à Christine de Pisan, grande oubliée de l'histoire, c'est une bourgeoise poétesse qui a remis en cause les évolutions misogynes de l'Université de Paris et des bourgeois en général. Alors tant que les bourgeois et les universitaires seront puissants, on ne parlera pas bien fort du vrai combat de cette dame, qui s'est battue pour le retour de la courtoisie et contre les préceptes immondes de la deuxième partie du Roman de la Rose. Pas une question de femmes. Ou à peine. Les manuels d'histoire n'évoquent que l'histoire qui arrange le gouvernement du moment.

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.