retour

3 pistes simples pour retrouver du sens dans sa vie

3 pistes simples pour retrouver du sens dans sa vie.

Redonner du sens à sa vie : l’analyse de Sébastien Bohler

Dans son ouvrage “Où est le sens ?” , le docteur en neurosciences Sébastien Bohler explique les conflits de sens et nous propose des pistes pour mieux s’en sortir.

Un phénomène neurologique

Sébastien Bohler demande : "Ça vous est peut-être déjà arrivé au travail de vous dire : mais qu’est-ce que je fais ici ? Ce que je suis en train de faire-là, ce que je suis en train de raconter au client, ou le produit que je suis en train de produire ne correspond plus du tout à mes valeurs."

Selon le neuroscientifique, cette sensation aurait une explication scientifique : elle serait provoquée par le cortex cingulaire antérieur, élément de notre cerveau en permanence à la recherche de cohérence et de sens. En cas de contractions internes, par exemple entre nos objectifs et nos valeurs, mais aussi nos actes, une sensation d’anxiété, de mal-être et d’interrogation profonde sur le sens de notre existence se déclenche. "le grand danger, c’est qu’elle nous démobilise, qu’elle nous amène sur la perte de motivation, sur la dépression et sur les conflits internes”, précise Sébastien Bohler.

Retrouver le contrôle, notre réponse instinctive à l’anxiété

L’impression que la vie n’a pas de sens déclenche alors une sensation de perte de contrôle. “Et ça, mon cortex cingulaire ne le supporte pas donc il va chercher à récupérer du contrôle par plein de petits gestes qu’on peut faire autour de nous”, explique Sébastien Bohler.

Achats impulsifs, visionnage de programmes télévisés et même usage de drogues sont autant d’actions que nous pouvons contrôler afin de combler l’instabilité ressentie. Le manque de contrôle est ainsi apaisé mais “on oublie complètement que les grands enjeux à long terme de nos existences ne sont toujours pas résolus. Et donc, le problème va ressurgir”, remarque le docteur en neurosciences.

Quelles solutions ?

Être en accord avec ses choix, s’intégrer à une vie collective et partager une vision de l’avenir sont trois pistes à suivre selon Sébastien Bohler. En effet, le spécialiste propose de s’interroger sur le lien entre nos valeurs, nos préférences, nos goûts, et nos actions. Aussi, concernant la vie collective, le neuroscientifique met en avant l’importance de se sentir épaulé. Enfin, concernant la vision de l’avenir, il conseille d’unifier nos visions du monde centrées sur la connaissance, et de retrouver “la dimension d’émerveillement”, afin d’apaiser notre cortex cingulaire.

04/01/2021 07:30
  • 389.2K
  • 259

134 commentaires

  • Blc L.
    un jour

    , il a tout dit , à regarder jusqu'au bout !!

  • StarHawk L.
    3 jours

    Nous n’avons pas besoin de coachs de vie, mais d’une bonne lutte collective !!!

  • Khelil A.
    04/04/2021 10:29

    Le Jordan Peterson français

  • Héléna M.
    03/04/2021 06:13

    ah ben voila, on a le cortex singulaire en ebullition c tout

  • Carole B.
    01/04/2021 10:46

    Exactement

  • Victorine P.
    31/03/2021 09:58

    C'est ce que je me suis dit l'année dernière ! Je regardais mes collègues parler, mes produits que j'avais tant aimé, les murs du magasin qui m'inspiraient et puis en m'écoutant, je me suis rendu compte que je ne ressentais plus rien ! Tout sa n'avait plus de sens pour moi ! Et j'ai démissionné ! 😂

  • Nicolas M.
    30/03/2021 17:51

    1. Et si rien ne me convient ?

  • Catherine L.
    29/03/2021 23:05

    Moi c est mes souvenir

  • Manon B.
    24/03/2021 22:08

    j’ai pensé a l’ish

  • Abderrahman B.
    22/03/2021 09:08

    La solution "euthanasier le rentier", tuer ce capitalisme inarretable et sortir de cette course folle à la consommation et à l'accumulation de richesses

  • Fatima L.
    21/03/2021 11:16

    Il parle de qqun qui s'éveille et s'aperçoit de la réalité verite ..dans lesquelles il vit...esclave dans un système numérique Matrix.

  • Roxana L.
    17/03/2021 02:09

    Freud était neurologue, et c'est drôle qu'aujourd'hui, après avoir accusé de tous les maux la psychanalyse, et surtout du fait de ne pas être une " vraie science", voilà que les neurosciences redécouvrent point par point le savoir psychanalytique, en mettant néanmoins un bout d'organe derrière chaque mécanisme psychique, comme pour dire, voilà, maintenant c'est bien scientifique, puisque le creveau y est. Je voudrais simplement rappeler au neurosciences qu'on a tous un cerveau, composé des mêmes lobes et qui fonctionne avec les mêmes mécanismes, et pourtant, en tant qu'êtres humains on est infiniment différents, singuliers et ireproductibles dans nos subjectivités, et celà ne peut être du ressort des sciences biologiques, peu importe comment on retourne la question, car ce qui nous rend singuliers ce sont nos parcours, notre construction psychique et la construction du sens dans lequel chacun s'inscrit. L'humain n'est pas la biologie, et comprendre l'humain c'est infiniment plus complexe que les quelques lois universelles pour prédire des réflexes basiques de nos comportement primaires

  • Simon L.
    16/03/2021 03:09

    Bien!

  • Shilan T.
    15/03/2021 00:32

    x

  • Ute B.
    25/02/2021 00:51

    Merci...je partage.

  • Lolo B.
    19/02/2021 01:07

    Prend un Doliprane

  • Frédéric V.
    12/02/2021 19:14

    une cabane dans les bois au bord d'un lac.....

  • Cecile P.
    04/02/2021 00:10

    Exposé plein de sens et de bon sens .vos propos sont clairvoyants et plutôt inhabituels pour leur contenu ,il est rare que l’on soit éclairé de cette manière . Tres interressant ,je me permets une petite remarque ,j’ai trouvé votre débit de parole si rapide... Mais très heureuse d’en avoir appris un peu plus a ce jour., merci.

  • Piərrə M.
    30/01/2021 17:06

    😂😂😂

  • Corentin É.
    24/01/2021 12:07

    hyper intéressant

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.