retour

C'est quoi, le syndrome de l’imposteur ? Et comment s'en libérer ?

"On n'est jamais assez, on a le sentiment de ne jamais pouvoir y arriver, on est inadéquat." Ça, c'est le syndrome de l'imposteur. Et il est possible de le vaincre. Voilà comment.

C'est quoi, le syndrome de l’imposteur ? Et comment s'en libérer ?

"On n'est jamais assez, on a le sentiment de ne jamais pouvoir y arriver, on est inadéquat." Ça, c'est le syndrome de l'imposteur. Et il est possible de le vaincre. Voilà comment.

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposture?

Le syndrome de l'imposture, c’est un déficit particulier de confiance en soi où même quand on réussit, on est pas fière de soi, au contraire, on va minimiser cette réussite”, explique Anne de Montarlot, psychothérapeute. Elle précise que ce trouble témoigne d’un dénigrement de soi, d’une haute culpabilité, et de beaucoup de honte et d’anxiété. Anne de Montarlot rappelle les trois piliers sur lesquels repose ce syndrome : la peur de tromper son monde, la peur au ventre d’être démasqué et le fait d’attribuer ses succès, ses compétences à la chance, au hasard ou parce qu’on est sympa.

Claire Le Men, interne et autrice de BD, confie avoir personnellement expérimenté le syndrome de l’imposture : “J’avais l’impression d’avoir traversé toutes mes études de médecine en étant passée au travers d’un filet en l’enjambant, en louvoyant et par un mélange de chance, de hasard, de travail. En tout cas pas du tout de mérite.”

Les femmes davantage touchées par ce syndrome

Si ce syndrome touche les individus tous sexes confondus, sa proportion chez les femmes se révèle plus élevée. Pour Anne de Montarlot, cette différence s’explique par certains schémas intériorisés par les femmes.

Ces dernières sont, en dehors de l’enfance, conditionnées par leur héritage historique, avec le poids de la domination masculine, mais aussi l'héritage social, éducatif, culturel qui ont créé des injonctions sociétales, des stéréotypes de genres. De là découlent plusieurs injonctions, comme le devoir de rester humble, prudente et accommodante. “C’est un petit peu comme si la société leur renvoyait un regard critique et conditionnel. On est jamais assez, on a le sentiment de ne jamais pouvoir y arriver, on est inadéquate et ça, ça alimente et ça renforce le syndrome d'imposture”, explique la psychothérapeute.

Si les femmes sont autant sinon plus diplômées que les hommes, elles n’occupent en revanche que 24 % des postes à responsabilités.

Comment en guérir ?

Ce qui m’a permis de m’en défaire quand j’étais interne, ça été d’en parler, d’en rire un peu avec mes co-internes, de tourner ça en dérision”, explique Claire Le Men. Pour elle, la parole permet de désamorcer l’aspect dramatique de se sentir imposteur. De plus, le fait d’écrire une bande-dessinée sur le sujet lui a permis une certaine prise de recul sur ce phénomène.

Un point de vue que partage Anne de Montarlot qui estime essentiel de questionner son récit intérieur en tenant par exemple un journal de bord. Il s’agit également pour la psychothérapeute, de lister et d’accepter ses réussites dans tous les domaines, tout en se détachant le plus possible du regard des autres et de la comparaison.

Anne de Montarlot conclut finalement : “Dès qu’on en parle et qu’on commence à mettre des mots sur ce sentiment très désagréable, on se rend compte qu’on est pas tout seul, ça libère la parole.

04/04/2021 11:59
  • 489.3K
  • 538

91 commentaires

  • Biko P.
    16/04/2021 20:58

    Hihi

  • Jeanne L.
    13/04/2021 11:39

    pour le débat sans fin de ce soir petite puce

  • Orlane D.
    12/04/2021 19:45

    c'est de ça dont je te parlais au RU ^^

  • Κοραλιε Υ.
    10/04/2021 15:27

    Il faut savoir que les croyances limitantes inculquées par l'entourage proche, et intégrées par l'enfant, ne sont pas les seules fautives à l'origine de ce syndrome. L'extrême opposée : dire, répéter, à l'enfant qu'il peut tout faire, qu'il réussira tout, etc etc ( valorisation à l'extrême ) , peut également être responsable du développement de ce syndrome car lorsque l'enfant se rendra compte que non, il ne peut pas tout faire , pour divers facteurs tels que les impératifs financiers, la nécessité d'obtention de certains diplômes, les barrières sociales, etc etc, ( ou tout simplement la peur de l'échec qui le poussera à avorter ses projets ? ) il peut en déduire que puisqu'il ne fait pas, il ne mérite pas les louanges qu'il reçoit / a reçues. Parfois il suffirait simplement que la personne entende un " Ce n'est pas grave. " ou " tu es libre de ne pas pouvoir/vouloir " pour ôter un poids.

  • Elisabeth L.
    08/04/2021 20:36

    🤔💞♟

  • Mirela P.
    08/04/2021 16:23

    C'est tout moi !

  • Préscillia K.
    08/04/2021 13:23

    ça m'est des mots sur mon sentiment quotidien !!!! c'est fou !!! Ça ne peut pas être que le manque de confiance en soi ? c'est peut-être là aussi parce qu'on ne veut pas non plus devenir trop fier trop arrogant, méprisant, ou parcequ'on ne veut pas adopter une posture de supériorité face aux autres aussi je pense. c'est un combat interne entre notre intégrité et ce que le système nous inculque.

  • Claire E.
    08/04/2021 11:28

    😉

  • Karl M.
    08/04/2021 11:26

    En mm temps quand on voit la plus part des médecins en psychiatrie... qui n y connaissent rien

  • Lynda L.
    08/04/2021 10:33

    ptdrrrrrrr ca existe!! Le syndrome de l'imposteur

  • Razika A.
    07/04/2021 22:15

    ...

  • Nath G.
    07/04/2021 21:49

    Très intéressant !

  • Alizée B.
    07/04/2021 19:35

    La nana de la bd du syndrome de l’imposteur 👍t

  • Sydelia A.
    07/04/2021 18:12

    Tu es possédé d'un esprit de culpabilité. Dès que tu en parles tu te sens libéré justement parce que il a plus d'impact et de force lorsque tu vis la chose toute seule. Dès le moment où tu en parles il perd peu à peu son emprise et son influence sur toi.

  • Yasmina J.
    07/04/2021 17:44

    Meme apres 16ans d'experience professionelle je n'arrive pas a m'en debarrasser mais c'a permet de ne jamais se reposer sur ses acquis. Par contre je ne refuse plus un nouveau challenge sous pretexte que je ne le merite pas. Si on me le propose c'est qu'ils croient en moi.

  • Audrey P.
    07/04/2021 14:19

    Pour aller plus loin et vous rendre compte à quel point votre comportement est influencé par les injonctions sourdes de la société, je vous conseille de lire " Les filles sages vont au ciel...les autres où elles veulent." de Ute Ehrhardt. Une révélation !

  • Julio d.
    07/04/2021 13:31

    Trop drôle de voir comment les petits bourgeois font tout pour s inventer des problèmes

  • Jean-luc B.
    07/04/2021 10:48

    Se rapporte à tout être actif et volontaire ne pas sous estimer ce phénomène très impactant

  • Maxime M.
    07/04/2021 06:19

    Pourquoi ya iggy pop ?

  • Mathilde H.
    07/04/2021 05:46

    on coche un certain nombre d’items quand même ...