Claire Touzard raconte comment elle a décidé d'arrêter de boire

Depuis ses 16 ans, l'alcool était pour elle quelque chose de festif. À 37 ans, elle a réalisé qu'elle était alcoolique. Autrice du livre "Sans alcool", Claire Touzard raconte.

Claire Touzard raconte comme elle a décidé d'arrêter de boire

Claire Touzard est l’auteur du livre “ Sans alcool”, dans lequel elle raconte comment elle est sortie de l’alcoolisme à 37 ans. Rencontre.

Une fausse sensation de puissance

Il m’est arrivé tellement de situations assez graves à cause de l’alcool” déplore Claire Touzard.

Elle évoque la fausse sensation de pouvoir provoquée par l’alcool : “J’avais l’impression que ça faisait partie d’un personnage de super-héroïne (…) Mais en fait, le soir, souvent, je pleurais, le lendemain j’étais fragile.

Après avoir consommé de l’alcool dans un cadre social, Claire Touzard se met à consommer seule, chez elle. “Ça n’avait plus rien du tout de flamboyant, ni de chic, là je me suis vraiment rendue compte qu’il y avait un problème”, raconte la jeune femme.

Claire Touzard considère qu'il n'existe pas "des" alcoolismes. "Il n’y a pas des gens qui boivent juste parce qu’ils sont bons vivants et flamboyants et puis il y a les autres qui sont des alcoolos", explique-t-elle.

"J'ai bu pour détruire qui j'étais, pour détruire cette féminité"

Claire Touzard lie ce problème d’alcoolisme à un mal-être intime, une négation de sa propre féminité : "J’avais envie d’être sans genre, j’ai bu un peu pour détruire qui j’étais, pour détruire cette féminité-là."

Elle considère que l’alcool peut être un réaction à une société oppressante pour les femmes : “Pendant longtemps et surtout avant le #MeToo, au lieu de blâmer le système oppressif, elles se blâmaient elles-mêmes. Et l’alcool faisait partie des mauvais médicaments qu’elles utilisaient.

Elle insiste sur le nécéssité de présenter de nouveaux modèles de femmes subversives et fortes, qui n'ont pas besoin d'alcool pour exister. “C’est une norme qu’il faut déconstruire”, affirme-t-elle.

avatar
Brut.