Comment notre cerveau réorganise la réalité pour lui donner un sens

Vuos aevz rsuséi à lrie ce tetxe snas acuun pbormlèe. Vloià puooqrui.

Quand le cerveau corrige la réalité à notre insu

Notre matière grise peut nous tromper. Albert Moukheiber, neuroscientifique et auteur du livre « Votre cerveau vous joue des tours » nous explique comment.

Est-ce que vuos arivrez à Irie ce tetxe ? Le cerveau joue parfois des tours, mais c’est souvent pour nous aider. Si on arrive à lire un texte malgré le mélange des lettres, c’est parce qu’on ne lit pas lettre par lettre, mais par morceaux de lettres. « À travers de légères opérations, notre cerveau peut les réorganiser et créer un sens. Et dans ce cas-là, préfère sa version à lui, que la version réelle qui est écrite sur l’écran » explique Albert Moukheiber, neuroscientifique, auteur du livre « Votre cerveau vous joue des tours ».

Le cerveau réorganise donc les lettres pour que l'on lise ce qui a le plus de sens. Mais ce n’est pas le seul moment où le cerveau joue des tours : « Notre cerveau réorganise plein de choses dans la vie quotidienne, à notre insu, c'est d'ailleurs le principe. Ça peut aller de trucs très simples, comme par exemple, voir des formes dans les nuages » précise Albert Moukheiber, neuroscientifique.

Une réorganisation du réel

En fait, à chaque fois que la réalité ne lui semble pas très cohérente et que c’est facile de la rendre cohérente, il la réorganise. Cela se fait automatiquement, parce que « c'est des opérations très simples » indique Albert Moukheiber, auteur du livre « Votre cerveau vous joue des tours ». Mais si les mots étaient plus longs et pris au hasard, le cerveau mettrait plus de temps à comprendre ce qu’ils signifient. Tout dépend donc de plusieurs facteurs : le contexte, la manière dont les lettres sont mélangées, le sens réel de la phrase…

« Cette capacité à réorganiser le réel n'est pas tout le temps de bonne foi. Dans les nuages, c'est drôle. Avec le texte, c'est marrant. Mais des fois, on va voir des signes, là où il n'y en a pas. Et ça peut avoir des conséquences néfastes sur notre vie quotidienne » prévient Albert Moukheiber, neuroscientifique. Par exemple, si une personne superstitieuse croit percevoir un signe, elle va s’attendre à ce qu’un évènement négatif se produise dans la journée. Ainsi, la personne sera beaucoup plus stressée. Il est donc important de savoir que notre cerveau ne nous joue pas toujours des bons tours.

avatar
Brut.
29 juin 2019 09:36