Détresse étudiante : 3 questions importantes à leur poser

Détresse étudiante : 3 questions importantes à leur poser. Vendredi 22 janvier à 17h30, un psychologue répondra aux questions des étudiants en direct sur Brut. N'hésitez pas à les poser dans les commentaires ci-dessous.

Ce qu'il faut demander à un étudiant : 3 questions clés

Le Covid-19 rend particulièrement difficile l’épanouissement des jeunes au cours de leur processus de formation. Afin de s’assurer de son bien être, voici 3 questions que l’on peut poser à un étudiant que l'on ne voit pas tous les jours, proposées par un psychologue à l’université d’Avignon, Jean-François Perez.

1- Est-ce que tu dors bien ?

D’après le psychologue, il faut principalement surveiller les insomnies, et les difficultés à se réveiller le matin, ou à sortir du lit avant une heure très tardive. Ces phénomènes n’indiquent pas à eux tout seuls une dépression, mais sont des symptômes à ne pas ignorer. Dans le cadre d’une dépression, les insomnies se caractérisent par des moments d’angoisses, de ressassements. “On a un filtre émotionnel qui voit les choses à travers un prisme négatif, précise Jean-François Perez. Il ajoute : “Quand il faut s’inquiéter, c’est quand ça devient régulier, quand ça s’installe et qu’auparavant, on n’en faisait pas.”

2- Est-ce que tu manges bien ?

Dans le cadre d’une hyperphagie, le fait de manger en très grande quantité, il peut y avoir deux explications, selon le psychologue. Cela peut être dû à un manque affectif et social, ou bien être du à une présence d’angoisses, surtout le soir. “La nourriture est anxiolytique”, rappelle-t-il.

3- As-tu envie de faire quelque chose ?

Ce qui est important de repérer, c’est le désir : est-ce que la personne prend autant de plaisir à faire des choses qui d’habitude lui plaisent ?” explique le psychologue. Jean-François Perez conseille, si l’on détecte une perte de plaisir ou d'intérêt chez l’étudiant, d’appliquer “le principe de la main tendue”. Il s’agit de rappeler à la personne que nous sommes là, qu'elle peut nous parler si elle le souhaite, si elle en a besoin. Pour le psychologue, c’est le lien social qui est primordial.

avatar
Brut.
21 janvier 2021 17:23