retour

Hôpitaux psychiatriques : François Ruffin tire le signal d'alarme

"Si jamais vous n'êtes pas fou en y rentrant, vous êtes fou en en sortant" François Ruffin a visité un hôpital psychiatrique à Amiens. Voilà ce qu’il a vu.

22/12/2017 00:00
  • 1.5m
  • 1.2k

582 commentaires

  • Marie C.
    27/12/2019 08:01

    C hôpital de Pinel à Amiens c dingue

  • Metzger J.
    27/01/2019 21:19

    😅😅😅

  • Guitoune
    13/01/2019 10:19

    Les malades mentaux sont aussi oubliés en Australie...Il n’y a pas d’argent pour les soigner...😤😤😤

  • Sabrina D.
    29/12/2018 21:39

    exemple concret là où je bosse

  • Lhadi A.
    29/12/2018 10:37

    Oui g déjà vu. Et c'est encore pire aujourd'hui dis toi!

  • Julien L.
    28/12/2018 14:21

    quand-même lui reproche pas de défendre les soignants et non lisf

  • Lajo L.
    27/12/2018 09:16

    Un gars qui a l'air d'être HUMAIN.👏👏👏 Enfermons les autres avec leurs folies

  • Clarisse B.
    04/05/2018 16:07

    Nous c'était pareil pour notre Angèle. Elle était hospitalisée en pédiatrie. Un soir elle était douloureuse on a appelé l'infirmière pour le signaler, l'interne de garde n'est pas passé car il avait en charge 200 enfants !!! C'est inhumain pour le corps médical et les malades surtout des enfants qui sont sûrs que les médecins vont la soigner. Oui embaucher coûte cher mais comparé au coût de soins inadaptés et d'erreurs médicales dues à un manque de temps pour dialoguer avec les patients et poser des diagnostics adaptés, on a tout à gagner. On a besoin de spécialistes dans toutes les spécialités médicales et de soignants pour les accompagner .

  • Sophie G.
    04/05/2018 12:39

    Une meilleure qualité pour nos soignants et nos usagers est plus que nécessaire!!!! Mais attention, que cela ne profite pas aux fous qui tuent ou violent nos enfants et se font «enfermer» ensuite pour éviter la prison!

  • Alain M.
    18/04/2018 21:38

    N’oublions jamais que c’est l’usager qui au centre du dispositif de soin

  • Dominique R.
    17/04/2018 22:47

    bravooooooo

  • Hayam B.
    17/04/2018 17:56

    Bon écoute faut choisir a un moment donné ... sois de meilleur conditions pour les infrastructure en accordant des moyens soit on fout l argent dans deux cent missiles à un million le missile pour bombarder des bâtiments vides en Syrie parce que big boss l à ordonné ! C est bon mtn les pleurnicheries !

  • Marie-dominique G.
    17/04/2018 16:11

    C'est pas en Roumanie du temps de Ceaușescu mais en France en 2018 ! Hôpitaux psychiatriques et mouroirs pour nos personnes âgées qui ont pourtant travaillé beaucoup plus que nous tous ! Même combat ! Honte à nous et merci Fr. Ruffin d'oser en parler

  • Julien R.
    17/04/2018 07:47

    Il bosse dur ce député. Combien sont ils dans ce cas la?

  • P-aline S.
    17/04/2018 07:08

    K.P.A.Si seulemt on ne mettait pas ts ceux qui commettent des attentats ds des hopitaux psy.en ns faisant croire qu ils sont deraanges.Il y aurait moins de monde ds ces endroits.Allez voir a Marseille

  • Alexia S.
    17/04/2018 00:39

    Le reportage de "Les infiltrés" dispo sur YT concernant les hôpitaux psychiatriques est alarmant... Il y a énormément de psychophobie refoulée aussi dans la prise en compte des souffrances des patients...

  • Dany C.
    15/04/2018 14:57

    Les soignants ,les psychiatres , n'ont pas attendu Ruffin pour dénoncer l'état de la psychiatrie,qui reste encore tabou.Mais'pensez.y,une dépression, un accident avec trauma ,bref ,On est tous à la veille d'y être hospitalisés

  • Delphinia S.
    12/04/2018 21:27

    C’est partout pareil dans les hôpitaux.... et pire encore aux urgences et, d’après ce qui est dit ici, en psychiatrie : cauchemar !!! Le massacre du service public par l’état est méthodiquement conduit, sans la moindre considération pour l’humain.

  • Olivier R.
    09/04/2018 00:24

    BRAVO !

  • Hicham B.
    08/04/2018 09:11

    Bravo

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.