29 commentaires

  • Pierre A.
    01/09/2018 19:23

    Ophélie Bourderiou

  • Maria M.
    01/09/2018 15:57

    C’est la vidéo Brut la plus inutile que j’ai vu.

  • Marie C.
    30/08/2018 21:29

    Très bon film documentaire

  • Max S.
    30/08/2018 15:51

    bravo madame, sacré métier !

  • Léa N.
    30/08/2018 15:06

    L'infirmière qui m'a fait le pansement suite à quatre points de suture sur mon pouce croyait me faire mal alors qu'il était anesthésié ^^

  • Rachid Z.
    30/08/2018 14:28

    Respects ......................................................................................................................

  • Marie C.
    30/08/2018 13:31

    Avec les vieux

  • Amandine C.
    30/08/2018 13:18

    Moi je suis diplômé de 2005 et diplôme puéricultrice de 2017 et j ai changer de région et actuellement je passe de CDD en CDD payer comme une ide jeune diplômé soit 1650 e . Au difficultés de notre quotidien s ajoute maintenant la précarité ...... j adore mon métier mais je pensé sérieusement me ré orienté

  • Maryse A.
    30/08/2018 07:52

    Bravo a vous... juste le relationnel aide bcp les patients....pour un catheter a placer hier on m a piqué 4 fois et ça fait mal malgré la gentillesse de la jeune infirmiere qui etait tres peinée de me faire souffrir on a dû avoir recours a un joker comme elle dit une infirmiere plus experimenté qui a réussit au 1er coup....ouffff

  • Carine L.
    30/08/2018 05:37

    Et quand on arrive à un entretien d’embauche on vous dit « la paye n’est pas élevée, mais vous avez une prime d’intéressement aux bénéfices ... » c’est toujours sympa de savoir qu’on traite de l’humain 😔

  • Jennifer M.
    30/08/2018 03:23

    3 ans d’études pour 5 ans de travail les conditions de travail ne vont pas s’arranger car le nombre d’infirmiers diplômés ne baissent pas contrairement au nombre de poste Alors c’est pas important d’améliorer les conditions de travail quand on a plein de petites mains prêtes à faire n’importe quoi juste pour gagner un peu d’argent

  • Suzanne G.
    29/08/2018 22:25

    Bravo mesdames les infirmières pour le travail que vs faites et qui est si mal reconnu et si mal récompensé pour tous vos sacrifices au quotidien.

  • Claire T.
    29/08/2018 21:57

    Manon Mrd :)

  • Averina C.
    29/08/2018 21:30

    Premièrement merci pour nous les infirmières (iers); à Nicolas Philibert qui à fait ce film documentaire “ De Chaque Instant “et ces étudiantes et patients et autres qui ont accepté de faire ce beau et poignant témoignage! J’ai exercé ce métier pendant trente années en hôpital. J’ai beaucoup appris de l’humain , de la maladie , de la vie , de la fin de vie et beaucoup de choses sur les plus vulnérables et moi-même. La prise en charge de la douleur , La sophrologie , l’hypnose médical ,la relaxation et le massage de bien-être et les autres soins dans l’ ART des soins infirmièr et de son rôle propre , nous apportent beaucoup pour être dans le soin relationnel et dans la relation aux soins . Notre posture professionnelle devient un atout majeur . MERCI .

  • Nadine J.
    29/08/2018 21:27

    Et si on arrêtait de penser et dire qu'être infirmière est une vocation. Les infirmières bonnes soeurs qui bossaient gratis pour dieu et surtout pour les propriétaires de clinique c'est fini.. ou presque. Marianne n'avait pas la vocation mais sera une excellente infirmière

  • Bea B.
    29/08/2018 20:46

    Pour l instant par manque de moyens je vois pas comment s épanouir tant que personne dit rien...

  • Cath S.
    29/08/2018 18:56

    Elle sera moins motivé dans quelques temps la réalité est telle ....

  • Josette L.
    29/08/2018 18:53

    Bon courage ma petite Flo

  • Corinne C.
    29/08/2018 18:47

    Notre métier d'infirmière est un métier de passion et passionnant. La formation est difficile et notre roulement de travail peut devenir étouffant pour soi et sa famille : Jour nuit , matin dès 6h, soir jusqu'à 22h , un week- end sur deux et tout ça avec si peu de compensation. On touche les corps. On tutoie la maladie, la misère, la mort. Et en retour il y a tous ces moments passés avec nos patients , les mains que l'on tient et ces caresses données, les paroles dispensées. Malheureusement le temps manque car les soins doivent s'enchaîner et nous nous épuisons petit à petit. Tant de souffrance nous encaissons et qui prend soins de nous soignantes? En tout cas pas nos institutions qui nous oublient tranquillement. Voilà un distillat de notre quasi sacerdoce. Mais je continue et nous continuons car il y a l'Humain.

  • Marie P.
    29/08/2018 18:03

    Vous avez beaucoup de courage

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.