retour

Les nouvelles technologies nous rendent-elles plus bêtes ?

📱Et si l'usage intensif des smartphones et d'internet nous rendait en fait plus bêtes ? Pour Nawal Abboub, docteure en sciences cognitives, c’est tout l’inverse. Voilà pourquoi.

Non, les technologies, ça ne rend pas idiot. C'est bien l'inverse.

Nawal Abboub, Docteure en sciences cognitives : À l'arrivée du numérique, on a eu exactement les mêmes choses qu'on a eues quand il y a eu l'arrivée des livres et des écrits. Ils se sont dit: "Mais les humains ne vont plus avoir de mémoire parce que tout sera stocké dans les livres." Et c'est drôle, parce que quand on reprend les écrits de Victor Hugo, on se retrouve exactement avec les mêmes formulations de phrases. Et finalement, est-ce que les livres, ça a enlevé des parties de notre cerveau et personne n'est capable de mémoriser ? On voit bien que ce n'est pas le cas. Elles nous permettent justement de savoir où aller chercher l'information quand j'en ai besoin et pas tout stocker de manière… comme si on mettait toute la bibliothèque dans mon cerveau mais non, savoir finalement une information, c'est savoir où aller la chercher. Et les smartphones, nos écrans, le numérique, nous permettent justement de maximiser nos sources d'information. Et de se dire: "Ah, je cherche ça." Et très rapidement, tac tac, je me mets sur mon téléphone, je tape ce qu'il faut et ça me donne la réponse. Alors le numérique, ce que ça peut nous apporter en plus du livre, c'est d'autres stratégies d'apprentissage. C'est d'autres sources d'information, d'autres sources de stockage et même, on s'est rendu compte, il y a des recherches qui ont montré que les gens qui étaient habitués à faire beaucoup de recherches justement sur Internet, augmentaient leurs capacités de sélection d'information. Ça veut dire inhiber la stratégie qui n'est pas la plus pertinente et aller chercher celle qui est la plus pertinente. Donc on doit mettre de côté quelque chose et aller chercher quelque chose d'autre. Et cette compétence-là, c'est ce qu'on appelle un peu la flexibilité mentale. C'est de pouvoir s'adapter à différentes choses en fonction des contextes. On doit de plus en plus s'adapter, de plus en plus sélectionner de l'information et donc, ça renforce les compétences si on est bien guidé justement pour faire ça. Alors, est-ce qu'il y a des modifications cérébrales derrière, des modifications de neurones? Ça, on ne le sait pas encore parce qu'on n'a pas encore le recul nécessaire pour comprendre comment 10 ans, 20 ans d'usage, ça va modifier vraiment, structurellement, des choses dans notre cerveau. Ce qu'on sait, par contre, c'est que dès lors qu'on va utiliser quelque chose de nouveau, ça va changer. Il va y avoir des micro-changements au niveau de nos neurones. C'est ça en fait, la plasticité cérébrale. C'est le fait que, justement, nos neurones se modulent, se modifient en fonction de notre environnement et des nouvelles choses qu'on fait dans la vie de tous les jours.

Désormais, avec les smartphones, notre cerveau peut être sollicité à tout moment par des notifications. On s'est rendu compte que la notification, ça fait appel à notre système d'alerte. Dès qu'il y a quelque chose qui est saillant, une lumière, où il y a un son qui change, où il y a qui va aller attirer mon attention, hop! Ça va aller consommer de l'énergie. Et plus on va avoir des notifications, plus on va consommer de l'énergie mentale. Et ça, ce que ça provoque, ça provoque de la fatigue à long terme. D'ailleurs, même sur la journée, on le ressent. À 15h, quand on a passé sa matinée sur son téléphone, on se sent fatigué. Et donc la comparaison qu'on peut faire entre ceux qui sont tout le temps sur leur téléphone, comme on peut se rendre compte parfois, que ça soit les adolescents ou les jeunes actifs, par rapport à ceux qui ont moins eu l'habitude d'avoir ces téléphones dans les mains, ou d'autres, comme les personnes âgées eh bien ça, ça a un changement sur, justement, leurs ressources attentionnelles. que les jeunes Et on se rend compte peuvent être plus fatigués à cause de l'usage excessif, à cause des notifications que, justement, les personnes qui ont moins l'habitude d'utiliser ces outils. L'outil pour recharger ses batteries, par exemple, ça serait de prendre un café avec ses amis, d'aller discuter du dernier épisode de Game of Thrones, de faire un tour dans le parc ou dans le bois à côté de chez soi. Voilà ce que c'est, une pause qui permet de recharger nos ressources mentales. Avec l'usage de nos téléphones, parfois, on ne prend pas assez soin justement, de son cerveau. Grâce aux nouvelles avancées qu'on a pu faire en science, on a vu à quel point il faut y faire attention et les pauses sociales, c'est essentiel, justement pour faire ça.

04/06/2019 09:08
  • 242.2k
  • 467

119 commentaires

  • Jeremie D.
    16/09/2019 19:48

    GROSSE TRUIE OBESE ET NARCISSIQUE

  • Feust N.
    07/06/2019 13:32

    Ce qui me dérange, c'est pas tant l'idée que l'usage des smartphones rendrait moins intelligent, mais il faut admettre que depuis leur apparition, nous en sommes devenus de plus en plus esclaves, aux détriments des relations humaines authentiques.

  • Rag N.
    07/06/2019 09:08

    Mort de rire...

  • Mathieu G.
    07/06/2019 06:38

    “En fait...” J’allais ajouter “LOL” mais inutile d’en rajouter en écrivant en débile.

  • Fred P.
    07/06/2019 04:34

    Le problème n'est pas la technologie mais ce qu'on en fait...

  • Khalid K.
    06/06/2019 14:38

    Bon, vu que tout le monde s’en branle, j’en profite pour poster la recette du gâteau au yaourt. ÉTAPE 1 : Allumer le four thermostat 6 (180°C). Beurrer un moule rond. ÉTAPE 2 : Verser le yaourt dans un saladier et ajouter dans l'ordre en mélangeant bien avec une cuillère en bois : les sucres, les œufs un à un, la farine, la levure, le sel, l'huile. Je vais ÉTAPE 3 : Mettre la préparation dans le moule beurré et faire cuire 35 minutes. Laisser refroidir et démouler.

  • Lou B.
    06/06/2019 07:35

    Elle l'évoque dans son avant-dernier point mais le fléau du smartphone et de l'informatique ne tient pas tant à l'outil en lui-même qu'à leur conception logicielle... c'est l'économie de l'attention qui est dangereuse. L'économie de l'attention nous maintient sous emprise mentale en poussant la captation de "temps de cerveau disponible" à un niveau inédit, à l'aide de contenus futiles et peu épanouissants - volontairement frustrants, même. L'externalisation de la mémoire en certains domaines est une bonne chose. L'accès rapide à l'information est une bonne chose. La conception logicielle privée lucrative gratuite et la structure économique dans laquelle ces outils s'incluent est un danger.

  • Anaïs N.
    05/06/2019 23:21

    bon finalement tu peux continuer à abuser de ton téléphone 😉

  • Mathieu G.
    05/06/2019 20:40

    “En fait...” J’allais ajouter “LOL” mais inutile d’en rajouter en écrivant en débile.

  • Nawal H.
    05/06/2019 20:09

    Tu tenais plus au moins le même discours haha seulement pour avoir le dernier mot 😅

  • Stéphane B.
    05/06/2019 17:50

    tant que ça reste un outil et que l'on est capable de se débrouiller sans, pas de problème. en revanche, si dès que l'on s'en sépare on est perdu,là il y a un problème.

  • Martine C.
    05/06/2019 14:21

    Voilà qui va faire plaisir à mes petits - enfants ! Il faut vivre avec son temps !! 😯

  • Esther S.
    05/06/2019 12:59

    tout sexplique !

  • Andre S.
    05/06/2019 12:21

    Non, pas plus bête, mais le cerveau a seulement changé de place. Du crâne il se réfugie dans le petit boîtier. Sans ce boîtier"smartphone", il ne reste qu'un "gaga sans cervelle"

  • Fed E.
    05/06/2019 11:47

    Startup nation PhD.....

  • Enzo G.
    05/06/2019 10:16

    Je me pose quand même une question. Par exemple, étant grand adepte de Google maps ou waze pour les trajets en voitures, j’ai tout de même l’impression d’être dépendant des nouvelles technologies contrairement à mes aïeux. Retourner sur une carte me paraît bien plus complexe, c’est pour ça que le problème ne serait pas que les technologies nous rendent plus bêtes, c’est complètement faux, mais elles nous rendent plus dépendant. Après je ne suis pas un expert mais un simple étudiant qui par son expérience essaye de comprendre et cerner les problèmes qu’occasionne internet depuis ces dernières années.

  • Fanny H.
    05/06/2019 08:21

    Oui en fin c est comme tout ça dépend de ce qu on en fait

  • Suzanne B.
    05/06/2019 07:39

    maman regarde surtout la fin de la vidéo, je trouve ça ironique que le social devienne maintenant une "pause" plus qu'une visée en soi à laquelle on peut consacrer une journée... ironique et triste.

  • Margot C.
    05/06/2019 07:21

    ça me rappelle quelque chose

  • Gilian F.
    05/06/2019 07:21

    Agueu gueu agaga ??