Roissy : les ravages des nuisances sonores

Depuis 12 ans, Catherine dort dans sa cave pour échapper aux nuisances sonores causées par l’aéroport de Roissy. @envoyespecial.france2 l'a suivie. À 66 ans, son quotidien, c'est ça. (images : @babel.press)

Quels sont les ravages du bruit pour les riverains ?

Catherine vit près de l’aéroport de Roissy. Pour échapper au bruit, elle dort dans sa cave, qu’elle a insonorisée sans aucune aide financière.

« Je ne dormais quasiment plus. Je devenais folle. Alors je me suis fait faire une chambre isolée à la cave. » Catherine dort dans sa cave depuis 12 ans. Sa chambre insonorisée là ressemble à un studio de musique. « On dirait un sous-sol où l'on réfugiait les légumes pour l'hiver dans le temps… Il a fallu bétonner, protéger, isoler. Il a fallu que je me mette un lit. Il a fallu que je meuble, forcément, pour essayer de trouver quelques heures de sommeil la nuit. »

Des travaux de 5.000 euros sans aide financière

Pour Catherine, les ennuis ont commencé il y a plus de 20 ans, quand une seconde piste sud a été ouverte à l'aéroport de Roissy. Désormais, chaque jour, sa maison est survolée par 450 avions. Ses travaux lui ont coûté 5.000 euros. Mais Catherine n’a eu le droit à aucune aide financière, car elle ne se trouve pas dans le Plan de Gêne Sonore. « Ce n’était pas mon objectif, je ne me suis pas "vivement que je me fasse une chambre à la cave ! " »

Aujourd’hui, Catherine se mobilise contre la construction d’un quatrième terminal à Roissy, actuellement en projet. Cela pourrait entraîner 40 % de survols supplémentaires. Plus de 250.000 riverains subiraient ce type de nuisances causées par le bruit. « Je ne peux plus penser. Je ne peux pas lire. Il faut que je m'en aille de chez moi. » Selon un rapport publié par Bruitparif, être exposé à de fortes nuisances pourrait faire perdre jusqu'à trois ans d'espérance de vie.

avatar
Brut.
16 janvier 2020 07:16