4 rites funéraires à travers le monde

On connaît les cérémonies d'enterrement. On connaît moins les cérémonies de déterrement. 4 rites funéraires à travers le monde.

Voici 4 rites funéraires à travers le monde

L’exhumation au Vietnam

Au nord du Vietnam, l’exhumation est un rite qui permet à l’âme du mort de passer dans l’au-delà. Habituellement à l’approche du Nouvel an lunaire, cette cérémonie a lieu trois ou quatre ans après l'inhumation du défunt. Selon Le Quy Duc, expert de la culture vietnamienne, “les os sont l’abri des âmes et des esprits des défunts” et pour cette raison ces os doivent être réenterrés dans une tombe appropriée.

Le retournement des morts

Pendant l’hiver austral, certaines communautés malgaches recourent aussi à l’exhumation. Ce rituel est l’un des plus pratiqués à Madagascar et porte le nom sacré du “famadihana”. Lors de ce rituel, le défunt passe du monde des morts à celui des ancêtres. Son corps est exhumé afin d’être recouvert d’un nouveau linceul. “C’est un moyen pour les vivants d’avoir un lien avec les morts”, explique une habitante. La fin de la procession donne lieu à une grande fête.

L’inhumation

L’inhumation est prescrite par les 3 grandes religions monothéistes : le christianisme, l’islam et le judaïsme. Il y a 100 000 ans, les hommes enterraient déjà leurs morts, cette pratique s’est donc répandue avec la sédentarisation. Perçue comme un moyen de protéger le corps et la dignité du défunt, dans de nombreuses cultures, l’enterrement est lié à la croyance en une vie après la mort. Il s’agit d’une condition pour accéder au paradis.

La crémation

Dans la religion hindoue, la crémation sert à libérer l’âme du mort, afin qu’elle puisse se réincarner. Le défunt est placé sur un brancard, sur un grand bûcher. Ensuite, les cendres du défunt sont jetées dans le Gange, ou dans un autre cours d’eau. Très onéreuse, la crémation sur les bords du Gange est réservée uniquement à certaines castes de la société indienne.

avatar
Brut.
1 novembre 2019 12:53