5 dispositifs anti-SDF à travers le monde

"C’est pitoyable parce que c’est pas ça qui retire les gens de la rue. Ça les pousse, mais ça ne les retire pas." Musique agaçante jouée toute la nuit, pics, douche froide... Pour empêcher les personnes sans abri de vivre dans les rues, certains pays mettent en place des dispositifs anti-SDF. Des associations se mobilisent.

5 dispositifs anti-SDF à travers le monde

« C’est pitoyable parce que c’est pas ça qui retire les gens de la rue. Ça les pousse, mais ça ne les retire pas. » Musique agaçante jouée toute la nuit, pics au sol, douche froide… De nombreux pays ont mis en place des dispositifs anti-SDF pour empêcher les personnes sans abri de vivre à certains endroits. Des associations se mobilisent.

1. Des chansons pour faire fuir les SDF

À West Palm Beach, en Floride, la chanson enfantine « Baby shark » a été diffusée en boucle plusieurs nuits d'affilée pour éloigner les sans-abris du front de mer. Selon le maire de West Palm Beach, Keith James, si des gens dormaient dehors, cela « nuirait à l'expérience agréable de ceux qui loueraient les pavillons ».

Keith James, le maire de la ville, assume totalement sa décision et « pense toujours que c'est une bonne idée, de jouer de la musique, des chansons agaçantes, toute la nuit pour dissuader les gens de passer la nuit » à West Palm Beach.

« Je vous garantis que si vous prenez ce morceau qu'ils jouaient là-bas, que vous l'amenez dans n'importe quelle prison dans l'État de Floride et que vous le jouez pendant 24 heures, vous aurez une émeute comme vous n'en avez jamais vu » dénonce Dan Ketcham, un sans-abri.

2. Des douches froides

En 2017, rue de Rivoli à Paris, le propriétaire d'un parking utilisait des douches froides qui se déclenchaient automatiquement pour que des SDF ne dorment pas sur sa propriété. Ce dispositif anti-SDF était équipé d’un détecteur de mouvement et déclenchait la chute d’eau froide dès que quelqu’un passait en dessous. Les utilisateurs du parking n’étaient pas mouillés puisqu’ils utilisaient un badge pour rentrer, ce qui bloquait le mécanisme de la douche.

3. Des pics

À Londres, des pics anti-SDF ont été installés à l'entrée d’un immeuble en 2015. Le maire de l'époque, Boris Johnson, aujourd'hui Premier ministre du Royaume-Uni, avait tweeté à ce sujet, estimant que le gouvernement britannique « doit faire plus » pour s’assurer que personne ne passe la rue dehors. « Les pics ne sont pas la réponse » ajoutait Boris Johnson.

En France aussi, des pics anti-SDF ont été utilisés. « C'est vrai que c'est devenu la mode d’empêcher les pauvres d’exister dans les centres-villes » estimait un passant interrogé à ce sujet.

4. Des amendes

En 2018, le Parlement hongrois a approuvé une loi interdisant de dormir dans la rue. Toute personne qui ne respecte pas cette loi s'expose à une amende. Et ceux qui refusent un programme de logement ou de travail peuvent être arrêtés. « Le gouvernement a réussi à punir les sans-abris. Nous considérons cela comme totalement inhumain et inacceptable » dénonçait Tessza Udvarhelyi, participante à une manifestation de soutien aux SDF.

5. Suppression des soupes populaires

En 2014, la capitale de la Malaisie, Kuala Lumpur, avait interdit les soupes populaires dans son centre-ville. Selon le gouvernement, la distribution de soupes populaires encourage les sans-abris à rester dans cette situation. Les associations qui bravaient cette interdiction s’exposaient à des amendes. Quelques mois plus tard, l’interdiction a été annulée.

« C'est pitoyable parce que ce n'est pas ça qui retire les gens de la rue. Ça les pousse, mais ça ne les retire pas. Ça les met dans des situations beaucoup plus dangereuses. C'est “cachez ce pauvre, que je ne saurais voir” » estime Nicolas Clément, ancien président du collectif « Les Morts de la Rue ».

avatar
Brut.
18 août 2019 09:36