retour

Aux Îles Féroé, 287 cétacés tués en une journée

⚠️ Attention : images sensibles. Des centaines de mammifères marins massacrés. Une mer de sang. Là-bas, c'est une tradition. Et c'est en Europe que ça se passe.

Aux Îles Féroé, 287 cétacés tués en une journée

C’était le premier « grindadráp » de l'année 2020. Cette technique de chasse traditionnelle consiste à attirer les cétacés vers une zone précise et à les massacrer en groupe.

Connaissez-vous le « grindadráp » ? Ce mot suédois désigne une manière de chasser le cétacé utilisé aux îles Féroé, qui appartiennent au Danemark. Pour Amya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, c’est « le plus grand massacre de mammifères marins d’Europe ».

« C'est plus facile de massacrer un groupe entier »

Durant le grindadráp, quelqu'un repère un groupe de delphinidés. Il appelle alors des renforts à terre, et les bateaux partent en mer. Ils conduisent ensuite les cétacés vers la zone de chasse. « C'est très facile d'orienter les globicéphales parce qu'ils sont très liés les uns aux autres, ils restent ensemble. Ils ont un très fort instinct de solidarité et c'est malheureusement utilisé à leur encontre, parce que c'est plus facile de massacrer un groupe entier », s’insurge Amya Essemlali.

Attirer les cétacés peut prendre des heures, et les mammifères arrivent sur zone épuisés. « Quand ils comprennent qu'en face d'eux, c'est la fin de l'océan et que derrière eux, il y a ce mur de son émis par les bateaux qui les empêche de faire demi-tour, ils commencent à paniquer », indique Amya Essemlali. Ils sont ensuite tués à coups de couteaux, qui leur sectionnent la moelle épinière.

« Ils se voient mourir et se noient dans le sang de leurs congénères »

Malgré ce massacre, les cétacés ne fuient pas. « Ils restent ensemble. Et c'est très dur pour ceux qui savent que ces animaux sont très conscients de ce qu'il se passe et de leurs liens, qu’ils se voient mourir et qu’ils se noient dans le sang de leurs congénères. C'est un abattage très brutal qui tue l'ensemble du groupe. C'est tout un réservoir génétique qui est anéanti d'un seul coup. Mâles, femelles, jeunes, vieux, tout le monde. »

Entre 2010 et 2019, 8.238 cétacés ont été tués aux Îles Féroé. Les grindadráp ont lieu plusieurs fois dans l'année, et ciblent principalement les globicéphales noirs. Sea Shepherd milite contre ce type de chasse depuis 1984. « Ce que nous aimerions, c’est voir le Danemark respecter ses propres lois, arrêter d'envoyer des navires militaires et s’assurer que quelque chose de complètement illégal dans l’Union européenne n’ait pas lieu aux Îles Féroé », résume Amya Essemlali.

« Pour chaque globicéphale qu'on prélève, les importations de viande diminuent »

Si cette pratique indigne de nombreuses associations comme Sea Shepherd, certains Féroïens reprochent aux ONG et aux médias étrangers de ne pas respecter leur culture, où la pêche et les traditions occupent une place centrale. C’est le cas de Silas Olofson, qui participe régulièrement au grindadráp. « Ça a été une grande source de protéines pendant des centaines et des centaines d'années parce que ce n'est pas possible de tout produire nous-mêmes. Pour chaque globicéphale qu'on prélève, les importations de viande diminuent. Par conséquent, c'est plutôt une bonne chose pour l'environnement », argue-t-il.

Il poursuit : « Si vous comparez la vie d'une vache ou d’un autre animal de ferme à la vie d'un globicéphale parcourant le nord de l'Atlantique, la vie que le cétacé aura vécue est clairement meilleure que celle de la vache. Ce qui est très important pour moi, c'est que les globicéphales ne sont pas une espèce menacée et que le nombre de cétacés prélevés est bien inférieur au nombre de naissances. »

Le grindadráp est d’autant plus critiqué ces dernières années que la pollution entraîne des taux de mercure très élevés chez les cétacés, ce qui représente un risque pour la santé humaine en cas de consommation. Aussi, depuis 2008, les autorités de santé publique des Îles Féroé déconseillent-elles la consommation de viande de cétacés.

23/07/2020 17:47
  • 7.3m
  • 16.7k

14115 commentaires

  • Pascal B.
    17 heures

    DÉGÉNÉRÉS

  • Michele D.
    17 heures

    Massacro vergognoso è la Danimarca non fa nulla.

  • Hakim H.
    17 heures

    Des assassins😡😡😡😡😡😡

  • Даурен С.
    17 heures

    Гондоны 😠

  • Laura F.
    17 heures

    Quelle honte !!! 😡😡😡😡😡😡😡😡🤬🤬🤬

  • Martine R.
    18 heures

    Horrible massacre assassin

  • Alessandro F.
    18 heures

    Brutti figli di una stronza!!! Siete delle merde!!!! Mi meraviglio che ancora nessuno vi a infilato un palo su per il culo!!!!🖕🖕🖕🖕

  • Luis G.
    18 heures

    Des barge pauvre planète 😒🙃

  • Bobi G.
    18 heures

    Honteux !!!! 😠 😠 😠

  • Quasim A.
    18 heures

    Why not respect animals ....

  • Pat V.
    18 heures

    Faut aller les tuer a leur tour ces bâtard humain

  • Aurélie L.
    18 heures

    C'est horrible et barbare... Tout comme l'homme... Rien à en tirer 😡

  • Loreen J.
    18 heures

    qu'on leur fassent subir la même chose. c'est pas une coutume mais de la barbarie qui c'est étalée sur des dizaines d'années voir plus. "La coutumes " est utilisé que pour faire beau et les déresponsabiliser de leurs cruautés . Je ne vois que des personnes pitoyables et tellement faible quils ont trouvé que cette solution pour survenir à un complexe d'infériorité et de domination. Ils font honte à l'espèce humaine et ils devront payés pour ça.

  • Danielle D.
    18 heures

    C est vraiment un massacre immonde contre des cétacés...

  • Abdeel H.
    18 heures

    Savages

  • Sébastien P.
    18 heures

    🖕🏼🖕🏼🖕🏼

  • Moutinho F.
    18 heures

    Band d’abrutis horrible 😂😂😂😂

  • Eliot R.
    18 heures

    Masospory lelenina

  • Roger L.
    18 heures

    Insupportable

  • Marc R.
    18 heures

    Comparé au nombre d'autres d'individus d'autres espèces qui meurt chaque année, 287 individus ça n'est pas énorme. On tue environ 50 milliards d'animaux pour se nourrir. Pour moins de 300 animaux tués aussi pour manger, on se met à gueuler juste parce que ce sont des cétacés.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.