Cartels au Mexique : fixeur, Miguel Angel Vega raconte son métier

C'est un métier particulièrement dangereux : Miguel Angel Vega fait le lien entre les journalistes et les narcotrafiquants mexicains. Il raconte comment il en est arrivé à devenir fixeur. 👉 Retrouvez tous les épisodes de Cartels en vous abonnant à BrutX, notre nouvelle plateforme de streaming. Films, séries & docs pour 4,99€/mois sans engagement : http://brutx.link/fixeur-charles-fb

Cartels au Mexique : fixeur, Miguel Angel Vega raconte son métier

*C'est un métier particulièrement dangereux : Miguel Angel Vega fait le lien entre les journalistes et les narcotrafiquants mexicains. Il raconte comment il en est arrivé à devenir fixeur.

👉 Retrouvez tous les épisodes de Cartels en vous abonnant à BrutX, notre nouvelle plateforme de streaming. Films, séries & docs pour 4,99€/mois sans engagement. *

En quoi consiste le métier de fixeur ?

Miguel Angel Vega décrit son métier comme “le pont entre les journalistes étrangers qui viennent au Mexique et le crime organisé.” Plus concrètement, son métier consiste à obtenir l’accès aux personnes enquêtant pour un média à des personnes telles que des tueurs à gages, un trafiquant de drogue ou encore une mule.

Fixeur au Mexique, un métier à risques

Exercer le métier de fixeur, c’est aussi s’exposer à des risques importants, pour sa propre sécurité et celle de ses proches. Miguel Angel Vega souligne à quel point le risque d’être torturé, kidnappé ou tué est élevé. Il explique aussi que si les choses tournent mal, l’unique recours reste la fuite vers une autre ville, voire un autre pays.

“Si je continue de faire ce métier, c’est pour poursuivre mon rêve.”

En dépit des risques encourus, Miguel Angel Vega souhaite poursuivre le rêve qu’il a de devenir cinéaste. Les raisons sont donc majoritairement financières : l’argent gagné grâce à ce métier vise à financer la production de son propre film. D’autres raisons, plus personnelles, viennent motiver ce choix, notamment la présence de son fils âgé de deux mois.

avatar
Brut.