Entretien exclusif avec Al Gore

Dans un entretien exclusif pour Brut, l'ancien vice-président des États-Unis Al Gore adresse un message à la jeunesse et met en garde Donald Trump…

Entretien avec Al Gore

Son engagement contre le changement climatique lui a valu le prix Nobel de la paix en 2007. Dans un entretien exclusif pour Brut, l'ancien vice-président des États-Unis, Al Gore, adresse un message à la jeunesse et met en garde Donald Trump…

« La plupart des grandes révolutions de l'histoire de l'humanité ont été menées principalement par les jeunes. Le mouvement pour résoudre la crise climatique et le faire à temps, doit être conduit par les jeunes » lance Al Gore, prix Nobel de la paix 2007. Les grèves dans les établissements scolaires, ainsi que le mouvement Extinction Rebellion, sont, en effet, menés essentiellement par des jeunes. « Je dirais que vous avez un sens de l'autorité morale que les adultes n'ont pas » ajoute Al Gore, ancien vice-président des États-Unis. Selon Al Gore, c’est parce que les jeunes devront vivre avec les conséquences des décisions actuelles qu’ils s’expriment « avec insistance, audace, force, acharnement ».

« Nous devons tous nous mobiliser »

Co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2007 pour son engagement contre le changement climatique, Al Gore incite les dirigeants mondiaux à agir plus vite. Et il a un message particulier pour Donald Trump : « J'ai essayé de lui parler au sujet du climat et je pensais qu'il y avait une chance qu'il écoute et change d’avis (…) Je pense que la probabilité qu'il le fasse dans les années à venir est infime. Je propose le même conseil concret : il faut en faire plus. Nous faisons face à une urgence mondiale. Nous devons tous nous mobiliser » alerte Al Gore.

Mais selon Al Gore, tout espoir n’est pas perdu puisque « nous disposons des technologies nécessaires pour sortir de la crise » assure l’ancien vice-président des États-Unis. « Elles créent de l'emploi. Elles nettoient notre air et nos océans et préservent notre avenir » ajoute Al Gore. Selon Al Gore, il suffirait de « mettre un terme au mouvement qui s'y oppose émanant des entreprises de combustibles fossiles ».

« Notre avenir est en jeu. Nos enfants, nos petits-enfants ainsi que les milliers de générations à venir. Ceux qui sont en vie aujourd'hui, notamment les chefs d'État qui ont l'opportunité unique d'amorcer le changement, devraient reconnaître qu'il est temps de faire preuve d’audace » conclut Al Gore, ancien vice-président des États-Unis.

avatar
Brut.
8 août 2019 12:46