Il a créé un club de tricot réservé aux hommes

Lakegan Harris a lancé un club de tricot réservé uniquement aux hommes. La première règle du club de tricot est : une maille à l'endroit, une maille à l'envers.

À San Francisco, des hommes se retrouvent pour tricoter ensemble

À l’initiative de Lakegan Harris, des hommes partageant la même passion pour le tricot se rejoignent chaque semaine dans un café de San Francisco, aux États-Unis. Le slogan de leur club : « L’écoute, les métiers manuels et la communauté ».

Ce club de tricot réservé aux hommes a été lancé par Lakegan Harris. « Ce groupe a été créé pour aider les hommes à se sentir plus à l'aise lorsqu'ils tricotent en public » explique Lakegan Harris. Une douzaine d’hommes se retrouvent donc chaque semaine pour tricoter dans un café de San Francisco.

Mais ce rendez-vous hebdomadaire est plus qu’un simple club de tricot : « Nous avons un point commun qui est le métier manuel. On se soucie tous les uns des autres, on se réconforte les uns les autres lorsque des événements surviennent dans nos vies privées » précise Lakegan Harris. D’où le slogan de ce club de tricot réservé aux hommes : « L’écoute, les métiers manuels et la communauté ».

Tricoter pour déstresser et s’assumer

Pourquoi le tricot ? Le tricot est aujourd'hui reconnu comme une activité qui une activité qui permet de réduire le stress. Cela permet aussi de « déconnecter de tous ces appareils numériques » ajoute un membre de ce club de tricot réservé aux hommes. Le tricot apporte aussi de la confiance en soi, à en croire ce participant : « Il y a quelque chose qui nous fait penser : “Je suis doué pour ça et je me sens à l’aise”, contrairement aux choses qu'on a du mal à faire. »

« Je pense que ce groupe les a aidés à être plus à l'aise, plus confiants en public lorsqu'ils tricotent et quand ils interagissent par exemple » estime Lakegan Harris. Un membre du club avoue par exemple qu’avant, il s’était toujours caché pour s’adonner au tricot. « C'est très appréciable d'être entouré d'hommes, des hommes qui aiment le même métier manuel que moi » ajoute-t-il.

avatar
Brut.
1 juillet 2019 11:14