L'université de Nagasaki n'embauchera plus de professeurs fumeurs

Fumer ou avoir le droit d'enseigner ? Pour les professeurs de cette université japonaise, il faudra bientôt choisir.

Japon : Une université japonaise cesse d'embaucher des professeurs fumeurs

Fumer ou enseigner ? Dans l'Université de Nagasaki au Japon, il faudra bientôt choisir. Cette université japonaise a annoncé ne plus embaucher de professeurs fumeurs dès août 2019.

Au Japon, l'Université de Nagasaki a pris une initiative radicale : ne plus embaucher de professeurs qui fument, sauf s'ils s'engagent à arrêter la cigarette. "Nous pensons que le fait de fumer ne va pas avec celui de travailler dans l'éducation", a déclaré le porte-parole de l'université. Pour les professeurs qui auraient du mal à se défaire de leur addiction au tabac, une clinique devrait être ouverte sur le campus de l'université.

Ces mesures contre la cigarette, qui devraient entrer en viguer à l'Université de Nagasaki dès août 2019, font partie d'une politique plus globale engagée par le Japon contre le tabac, notamment avec les J.O de 2020.

À l'heure actuelle, L'Organisation mondiale de la Santé attribue au Japon la note la plus basse en termes d’efforts pour lutter contre le tabagisme passif. 140 000 Japonais meurent chaque année de maladies liées au tabac, dont 15 000 à cause du tabagisme passif.

avatar
Brut.
27 avril 2019 06:57