La guerre civile ravage le Soudan du Sud : Baptiste Lorber témoigne

400 000 personnes auraient perdu la vie. 4 000 000 auraient été déplacées. Au Soudan du Sud, la guerre civile débutée en 2013 ravage le pays. Le comédien Baptiste Lorber s'y est rendu. Voilà ce qu'il a vu.

Soudan du Sud : Baptiste Lorber se rend dans les camps de réfugiés

Créé en 2011, le Soudan du Sud est le pays de plus récent au monde. Depuis 2013, une guerre civile ravage le pays. Deux clans s’opposent : les Dinkas et les Nuers. Près de 383 000 Sud-Soudanais auraient perdu la vie à cause de cette guerre, tandis que 4 millions de personnes auraient été déplacés dans différents camps au sein du pays. Le comédien Baptiste Lorber a visité ces camps. Il raconte.

Baptiste Lorber s’est rendu au Soudan du Sud pour l’ONG Solidarités International. Les camps qu’il a visité hébergent chacun environ 10 000 personnes. Pour la population sud-saoudienne, “plus ils s’éloignent des combats, mieux c’est”. Baptiste Lorber a visité plusieurs camps, dont le camp de Malakal. Là bas, les habitants se réfugient au sein de la base militaire des casques bleus. Malgré des conditions de vie déplorables, les habitants se sentent protégés et refusent de retourner chez eux.

“Les habitants pensent que les ONG c’est quelque chose de normal”

Les ONG sont “comme des ministères” pour eux, raconte Baptiste Lorber. En effet, une ONG s’occupe de l’éducation, une autre de la santé, etc… Cependant, les ONG ne sont pas assez financées et ne peuvent pas rester là-bas éternellement. Donc, il y a une incompréhension de la part des Sud-Soudanais : “On va plus avoir accès à l’eau potable, à l’hygiène à l’éducation”, s’inquiètent-ils. Face à un manque de moyens, la population et perdue.

avatar
Brut.