retour

Rosalie Fish court pour les femmes amérindiennes disparues ou assassinées

Aux États-Unis, le taux d'homicide parmi les femmes amérindiennes est jusqu'à 10 fois supérieur à la moyenne. Aujourd'hui, Rosalie Fish court une main peinte en rouge sur le visage pour alerter sur ce fléau. Et pour ne jamais oublier sa tante disparue. (via Brut America)

Rosalie Fish « a donné la parole à celles qui ont été réduites au silence »

Aux États-Unis, le taux d'homicide des femmes amérindiennes est près de 10 fois supérieur à la moyenne. Rosalie Fish, championne d’athlétisme, court une main peinte en rouge sur le visage pour alerter sur ce fléau. Et pour ne jamais oublier sa tante disparue.

Rosalie Fish est une lycéenne championne d'athlétisme. Elle sensibilise aux disparitions et assassinats de femmes amérindiennes en courant, une main peinte en rouge sur son visage. « L’empreinte représente les femmes et surtout les femmes autochtones, qui ont été réduites au silence par la violence » explique Rosalie Fish. « Quand j'ai compris que je pouvais profiter de la rencontre sportive d'athlétisme comme une occasion de parler de ce problème, j'étais convaincue qu'il fallait le faire » ajoute la jeune lycéenne amérindienne.

Rosalie appartient aux tribus amérindiennes des Cowlitz et Muckleshoot de l'État de Washington. Sa tante, Alice Looney, a disparu en 2004. Son corps a été retrouvé plus d'un an plus tard. Les sœurs d'Alice Looney, Caroline et Mary se souviennent du jour où elles ont appris sa mort. « Je me suis effondrée parce que pendant 14 mois, je l'avais cherchée chaque jour en me demandant si elle avait faim, si on la maltraitait d'une manière ou d'une autre, mais j'étais reconnaissante de l'avoir retrouvée » raconte Caroline Looney.

15 ans après, le meurtre se sa tante n'a toujours pas été résolu

Les deux sœurs avaient beaucoup de questions sur la disparition d'Alice Looney. Mais la police n'a pas pu y répondre. 15 ans plus tard, le meurtre d'Alice Looney, amérindienne, n'a toujours pas été résolu. Ses sœurs sont reconnaissantes des efforts menés par Rosalie dans le but d'honorer sa mémoire et de sensibiliser au taux d'homicide parmi les femmes autochtones, jusqu'à 10 fois supérieur à la moyenne nationale. « Par ce geste, elle a donné la parole à celles qui ont été réduites au silence » déclare Mary Looney.

En 2016, 5 712 cas de disparition de femmes ou de filles autochtones ont été signalés au Centre national d'information sur la criminalité des États-Unis. Rosalie a gagné 3 trois médailles d'or et une médaille d'argent. Elle les a données aux familles des femmes amérindiennes pour qui elle a couru. « Maintenant, j'attends que l’on prenne ses responsabilités. La violence policière est très présente, surtout dans ma communauté autochtone et les violences faites aux femmes doivent être prises au sérieux, il faut comprendre qu'il s'agit d'un fléau et d'un génocide » conclut Rosalie Fish.

11/08/2019 15:09mise à jour : 12/08/2019 13:54
  • 454.0k
  • 99

83 commentaires

  • Karin M.
    11/08/2019 15:22

    To find in the very good film of Jim Sheridan Wind River

  • Mp B.
    11/08/2019 15:22

    Même problème au Canada...

  • Martine B.
    11/08/2019 15:31

    bravo Rosalie

  • Madeleine M.
    11/08/2019 15:33

    Que de drames passés sous silence que de souffrances encore et encore dans ce monde de fous.

  • MBissi D.
    11/08/2019 15:34

    Les immigrés veulent encore exterminer les vrais américains? Damn!!!

  • Marty M.
    11/08/2019 15:35

    « Born in USA »...

  • Antigone L.
    11/08/2019 15:41

    Je croyais que c'était au Canada uniquement... 😔

  • Solen B.
    11/08/2019 15:48

    Je recommande le film Wind River avec Jeremy Renner. Qui traite de ce gros souci: totale ignorance, ou parfois juste méconnaissance, de ce peuple par les autorités. Film très bien réalisé à la fois magnifique (paysage) et révoltant.

  • Solveig H.
    11/08/2019 15:50

    Il s'agit de féminicide et pas d'homicide, monsieur Brut ... ne contribuez pas à l'invisibilité des femmes via l'androlecte .

  • François G.
    11/08/2019 15:52

    J'aime ce que fait cette jeune fille pour sa communauté, mais je reste effaré et horrifié par la bestialité de ces monstres à visage humain, des atrocités qu'ils ont commises. Ils ne peuvent être nés de femmes humaines...

  • Pgp G.
    11/08/2019 15:57

    En France si un noir le fait on parlera de victimisation.

  • Jeannick T.
    11/08/2019 15:59

    Incroyable qu'après tout ce temps passé les nouveaux autochtones, heu..oui enfin les. Américains en soient toujours à éliminés le peuple premier, bravo à cette jeune femme courageuse et engagee

  • Christian P.
    11/08/2019 16:04

    les peuples autochtones ??? les primo possesseurs des terres, massacrés spoliés par qui ? par nous car ce jour 11 aout 2019 en France des primos habitants de Guyane (territoire colonisé par la France et n'existant a ses yeux que par la base de Kourou) sont tués par des orpailleurs déclarés officiellement criminels mais dont le gouvernement se fiche du tiers comme du quart. en effet ce ne sont pas les Yanomanis qui vont acheter des rafales ou de sous marins nucléaires alors entre foutre un bordel lucratif en afghanisant Irak Libye Syrie et défendre ses populations les plus vulnérables le choix de notre gouvernement est vite fait. dire que je suis écœuré est pauvre, cela me révolte et je cris ma haine face a ce déni de d Humanité

  • Saida K.
    11/08/2019 16:05

    bravo au courage de cette jeune fille mais c'est horrible de faire disparaitre des gens car ils font partie d'une communauté

  • Michel T.
    11/08/2019 16:05

    C'est terrible , dernièrement j'ai vu le même article sur l Australie 😥

  • Noi D.
    11/08/2019 16:13

    👏 aussi belle de l'intérieur que de l'extérieur ❤️

  • Rose D.
    11/08/2019 16:14

    Les tortionnaires d'aujourd'hui ont hérité des gènes de leurs ancêtres, les tortionnaires d'autrefois. Ce vaillant et noble peuple, opprimé, torturé, martyrisé, contaminé par des hommes sans conscience, venus d'ailleurs, est encore aujourd'hui, exploité et déshonoré par la pire espèce, celle qui détient le pouvoir et l'argent. Parmi cette société blanche au-dessus de tout soupçon, qui s'en soucie, qui le dénonce ?

  • Daniel R.
    11/08/2019 16:16

    C'est la même chose au Canada. La disparition des femmes autochtones est un grave fléau. Et la police semblait déborder par le phénomène. Surtout que les réserves indiennes sont situées dans des régions éloignées des grands centres, dans le nord et le Grand Nord du Canada. Les femmes sont des proies faciles dans ces lieues désertiques. Le gouvernement fédéral actuel a entrepris une commission parlementaire et une grande étude pan-canadienne afin d'enrayer la problématique qu'on a appelé la Grande Reconciliation. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau s'est même excusé publiquement, en Chambre, pour le traitement injuste fait au autochtones du Canada dans les années 40, 50 et 60. Maintenant, ceux ou celles qui enlèvent et tuent les femmes autochtones savent que désormais, ces disparitions vont être pris au sérieux, qu'il y aura enquête et qu'ils risquent de se faire arrêter. Tous les canadiens cette année ont pris conscience du sort réserver aux autochtones du Canada. J'espère que, dans l'avenir, nous verrons de grands changements pour tous les peuples autochtones du monde entier. Ashtam. (ça veut dire bonjour en innu)

  • Mariam M.
    11/08/2019 16:19

    Ma chère qui d'autre que toi pouvait me venir à l'esprit à l'écoute de ce témoignage. C'est ton combat et notre combat à toutes, car nous sommes toutes ensemble 🙏

  • Constance S.
    11/08/2019 16:19

    L'Occident massacre ou vend ses armes l'important c'est la société de consommation dans toute sa splendeur