Une vie : Sœur Emmanuelle

Elle était surnommée "la petite sœur des pauvres"... C'est Sœur Emmanuelle. Voici son histoire.

Une vie : Sœur Emmanuelle

Elle était surnommée "la petite sœur des pauvres"… C'est Sœur Emmanuelle. Voici son histoire.

Une vocation religieuse qui l’anime depuis ses 6 ans

Soeur Emmanuelle, née Madeleine Cinquin voit le jour le 16 novembre 1908 à Bruxelles, d’un père français et d’une mère belge. À 6 ans, elle est marquée à vie par la mort de son père, qui se noie sous ses yeux. Plus tard, elle révèle que c’est le jour de cet accident tragique qu’est née sa vocation religieuse. À 23 ans, elle prononce ses voeux de religieuse et devient Soeur Emmanuelle. Elle parcourt le monde en tant qu’enseignante, en Turquie, Tunisie et Égypte.

Une vie consacrée à l’aide des plus démunis

Sa mère supérieure lui impose de s’occuper d’enfants issus de familles aisées mais, elle ne se sent pas à sa place. À 63 ans, elle profite de sa retraite pour se dédier librement à sa vocation de toujours : aider les plus démunis. Elle part en Égypte et s’installe dans un bidonville un peu particulier : Celui des “chiffonniers du Caire”, des enfants forcés de vivre du tri et de la collecte des ordures de la ville. Là-bas, elle aide les habitants à ouvrir une école, une maternité, un jardin d’enfant ou encore un centre médical.

Années 1990 : Sa popularité explose

En 1980, à 72 ans, elle fonde son association, Asmae. À partir des années 1990, sa popularité explose grâce à ses passages télé remarqués. Elle a reçu des dizaines de prix au cours de sa vie,dont celui de la Femme Dynamisante décerné par Clarins, en 2000. La marque, engagée en faveur de la protection des enfants,l’accompagne jusqu’à la fin de sa vie, et soutient financièrement son association depuis. À 94 ans, elle est élevée au rang de Commandeuse de la Légion d’Honneur. Soeur Emmanuelle s’éteint le 20 octobre 2008 soit quelques semaines avant son centième anniversaire.

avatar
Brut.