Une vie : Thomas Sankara

Il était panafricaniste, féministe, communiste… Il s’est fait assassiné par son ami et bras droit qui a pris le pouvoir… Voici l’histoire de Thomas Sankara

“Il n'est pas normal qu'ici, nous ne soyons pas capables de nous autosuffire”

“Je me retrouve un peu comme un cycliste qui grimpe une pente raide et qui a, à gauche, à droite, a des précipices. ll est obligé de continuer de pédaler, sinon il tombe.” À seulement 33 ans, en Haute-Volta, Thomas Sankara prend le pouvoir de l'ex-colonie française d'Afrique de l'Ouest. En 1984, il renomme le pays "Burkina Faso", qui signifie "pays des hommes intègres”. Il met en place une politique révolutionnaire, avec l’aide de son ami le capitaine Blaise Compaoré. Dès son premier gouvernement, Il prend plusieurs mesures pour l'émancipation des femmes dont la fin de la dot, la fin du lévirat, et l'interdiction de l'excision. L'âge légal du mariage au Burkina Faso fait débat

Durant l'été 1987, il appelle les pays africains à se joindre à lui pour refuser de payer la dette souveraine aux banques occidentales. 3 mois plus tard, il est trahi par son ami et bras droit, le capitaine Blaise Compaoré. Thomas Sankara est assassiné avec 12 de ses compagnons, et le capitaine prend le pouvoir pour les 27 années suivantes. Le 7 mars 2016, un mandat d’arrêt est émis contre Blaise Compaoré. Il vient d’être condamné à la prison à perpétuité. Toujours en exil en Côte d’iVoire, il ne s’est pas présenté au procès. Extrait : Sankara, le documentaire - À voir sur BrutX

avatar
Brut.